»

Journée internationale des femmes : et les surfeuses alors ?

Surfeuses
Surfeuses - Rip Curl

Aujourd'hui 8 mars, les femmes sont célébrées partout dans le monde (en tous cas en théorie). Chez mango-surf.com, on n'a pas attendu cette journée pour mettre en avant les rideuses, mais on s'est dit que c'était l'occasion de leur donner la parole

Qu'espérez-vous pour le surf féminin en 2012 et pour l'avenir ?

Pauline Ado, surfeuse pro (9ème mondiale en 2011) : A l'évidence, j'espère que le niveau va continuer de grimper, que les grands médias s'y intéresseront de plus en plus ainsi que les sponsors pour que l'on ait de plus en plus d'événements de qualité, que de plus en plus de filles se mettent à  l'eau... 

Céline Chat, artiste surfeuse : Pour 2012, j'espère que le surf féminin continuera à  développer une pratique ludique, engagée et gracieuse du surf, toujours empreinte de sensibilité et de partage. Pour l'avenir, je souhaite que ces valeurs, cet esthétique et cette fraîcheur soient toujours cultivées par les surfeuses du monde entier.

Julie Pollet, service marketing Rip Curl : J'espère que le World Tour féminin profitera de belles conditions lors des 7 étapes. La nomination de Jessi Miley-Dyer, ancienne surfeuse pro, au bureau de l'ASP va certainement faire évoluer les choses et faire en sorte que le WWT soit d'autant plus intéressant (et donc plus médiatisé) pour les surfeuses que pour le public. Le surf féminin a depuis quelques années passé un grand palier, avec l'arrivée notamment de Stephanie Gilmore, et par la suite, de cette nouvelle génération de surfeuses talentueuses telles que Carissa Moore, Sally Fitzgibbons ou encore Coco Ho et Laura Enever. Cela a permis de crédibiliser encore plus ce sport au niveau féminin, et donc d'avoir plus de visibilité : "Leave a message", film 100% féminin et très apprécié par le monde du surf, ou encore "By the way" dernièrement. Les filles revendiquent leur volonté de faire évoluer leur surf comme un sport et plus uniquement comme un style de vie dans un océan turquoise en bikinis.

La femme est-elle l'égal de l'homme dans le milieu du surf ?

Céline : Ahahaha ! C'est une grande question (et pas que dans le milieu du surf bien sûr...) ! Pour moi, le monde du surf reste encore majoritairement masculin. Un homme n'est-il pas, aujourd'hui encore, plus crédible qu'une femme dans presque tous les domaines ? Ce qui compte, c'est qu'au fil des années, la place des femmes n'a cessé d'évoluer, imposant patiemment le respect et le changement des mentalités. Elles continueront.

Julie : De nombreux changements ont été faits ces dernières années. Les sponsors soutiennent plus les surfeuses, ce qui a permis de faire évoluer le niveau très rapidement. Elles voyagent sur les meilleurs spots de la planète, se confrontent aux meilleures (femmes ET hommes), les investissements des marques sont multiples. Mais il y a encore des progrès à  faire : le nombre et les destinations du tour, les prize money, les contrats... Mais attention, tout est relatif. On ne parle pas des mêmes investissements non plus de la part des marques car l'intérêt pour le sport féminin reste plus faible que le masculin. Je suis certaine qu'avec l'arrivée des surfeuses telles que Carissa, Coco ou encore Pauline, cela va continuer d'évoluer. L'exemple parfait est la reconnaissance de la qualité de surf de Carissa Moore par ses pairs lors de la dernière Triple Crown à  Hawaii en décembre dernier, à  laquelle elle a pu participer face à  ses homologues masculins.

Pauline : La femme n'est pas du tout l'égal de l'homme dans le milieu du surf. Il n'y a qu'à  regarder les différences de prize money, de contrats de sponsoring ou encore de médiatisation pour avoir la réponse. Le surf féminin reste encore dans l'ombre de son homologue masculin. Mais je pense que nous sommes sur la bonne voie. Le niveau devient de plus en plus élevé, les médias et les marques de glisse comprennent que le surf féminin a sa propre identité. Je pense que l'on veut trop souvent faire une comparaison directe homme/femme au niveau de la performance. Dans ce cas là  (comme dans la majorité des sports), nous sommes bien souvent perdantes. Mais les surfeuses arrivent maintenant à  affirmer leur identité de sportive tout en gardant leur féminité et à  véhiculer une image de femmes bien dans leur corps et dans leurs têtes, qui se battent pour atteindre leurs rêves et vivre à  fond leur passion ! 

Propos recueillis par mango-surf.com

Emilie Dalibert - Publié le