» » »

Objectif podiums !

Team France
Team France - FFS

L’équipe de France entre dans ses championnats du monde juniors dimanche matin au Nicaragua. L’ambition de la cuvée 2013 est de monter sur le podium du classement par équipes et d’aller chercher deux médailles en individuel.

Après trois jours à s’entraîner dans les vagues du Pacifique, les jeunes français ont plus que hâte de commencer la compétition. Le staff aussi. Yann Martin, un des quatre coachs, le confiait vendredi soir : « C’est long cette attente, pour les surfeurs et pour nous. On a envie que ça commence vraiment ! »
Avec une houle qui n’a cessé de monter depuis l’arrivée de l’équipe dans la nuit de mercredi à jeudi, le spot de compétition saturait et n’a pu être surfé par quiconque. Andy Crière, le capitaine des Bleuets, regrettait de ne pas avoir pu prendre de repères. « C’est vrai qu’on aurait tous aimé y aller pour tester la vague mais… » Mais l’énorme beach break rendait impossible tout surf.

Défilé et cérémonie d'ouverture ce samedi

Ce samedi, après un entraînement matinal, la délégation française défilera comme les 32 autres nations engagées dans les rues de Tola, la station balnéaire au sud de la capitale Managua. Un moment fort en émotions avec la fierté de marcher derrière son porte drapeau, avec la tenue tricolore et le béret qui va avec. Un moment que la moitié de l’équipe a déjà vécu et que l’autre, forcément, découvrira.
Mais c’est bien dimanche matin que débuteront les choses sérieuses avec le lancement des hostilités aquatiques. La houle s’annonce belle et propre sur le spot de Jiquiliste, environ un mètre cinquante et une orientation parfaite pour que la droite rapide et creuse s’offre aux 300 compétiteurs sous son meilleur jour.

Mis en situation de compétition depuis trois jours, les Français sont montés en pression afin « qu’ils ne la découvrent pas dimanche » commente Patrick Florès, l'entraîneur national. Pour chacun d’eux, la mission sera d’entrer au mieux dans les championnats. Le premier tour sera non éliminatoire mais il faudra néanmoins éviter la contre performance pour rester dans le tableau principal et non d’aller en repêchages. Laissant ainsi aux concurrents un parcours marathon et, surtout, engranger de la confiance et conserver des forces pour les 96 heures de compétition au programme.

Patrick Florès : « L'équipe la plus homogène »

« Cette équipe juniors est certainement une des plus belles que nous n’avons jamais eu sur un championnat du monde, en tout cas la plus homogène, confesse Florès. Il n’y a pas de stars dans cette équipe mais un groupe qui vit bien, qui a envie d’aller loin. » Loin, c’est où ?

« L’objectif est le podium au classement par nations, lance le technicien, lequel veut améliorer la sixième place de la dernière édition avec « une équipe que la Fédération suit et prépare depuis des années contrairement à ce qui se faisait dans les années 2000 où il suffisait de puiser dans les team des sociétés privées du surfwear. »

Une équipe qui a déjà dominé l’Europe en septembre dernier avec ses sept titres. Une équipe au sein de laquelle certains kids auront une carte à jouer. Difficile de sortir des noms mais dans son jeu de cartes, l’équipe de France compte quelques as, capables d’aller loin. Loin, c’est où (bis) ?

Kim Véteau a le potentiel pour se hisser en finale et décrocher le titre mondial en -16 ans ondines. Nommé Mignot peut aussi décrocher le jackpot en -16 ans. Mais comme tout peut arriver au long des huit jours à venir, aucun des membres de l’équipe, surfeurs comme techniciens, ne veut s’avancer davantage dans les pronostics. Il faudra de plus manager avec le stress, le physique, la technique, l’environnement.
Mais ça tombe plutôt bien : nos représentants sont prêts à tous les niveaux après plusieurs mois de préparation et quatre dernières semaines pleines. « Y’a plus qu’à » dit l'expression.

Sommaire

Présentaion de l'épreuve au Nicaragua

Le Nicaragua accueille cette année les DaKine ISA World Junior Surfing Games, présentés par [...]

L'équipe de France juniors

Suite à un stage de sélection très intense (29 avril au 3 mai), l'encadrement de l'équipe de [...]

Le mot du président de la FFS et du Team manager

L’équipe de France junior représente le futur proche du surf Français. Malgré un contexte [...]

Objectif podiums !

L’équipe de France entre dans ses championnats du monde juniors dimanche matin au Nicaragua. [...]