» »

Zoom pollution : stop au barrel poubelle en Indonésie!

Surfer pour le changement à Bali. C'est tout l'objet du documentaire réalisé par le surfeur de gros Kyle Thiermann. Gros plan sur la pollution au coeur d'un paradis en danger : l'Indonésie. Rédaction / Maxence Gallot

C'est lors d'un récent trip en Indonésie que j'ai réellement pris conscience du problème et il faut le voir pour le croire. En une vingtaine d'années, Bali est devenue la destination surf la plus prisée de la planète avec ses vagues parfaites et une population incroyablement accueillante. Mais l'avénement du tourisme de masse sur l'ile des dieux s'est accompagné d'une très mauvaise gestion de son flux et de ses activités dû au manque de moyens et à l'innocence du danger. La richesse engendrée par ce développement n'est donc pas arrivée sans contrecoups: pollution aquatique, problèmes sanitaires pour les populations et destruction progressive de l'environnement naturel de l'ile. Bali n'est pas le seul paradis touché. Sa voisine Java est l'ile la plus polluée au monde. La photo de couverture de cet article en est la preuve : le reporter surf Zak Noyle en a fait l'expérience lors d'un photo shoot avec un surfeur local. Il s'est indigné de son shot où l'on voit un barrel rempli de déchets et en a fait part au monde entier via internet. Cette photo symbolique à fait le buzz et à soulevé un engouement sans précédent pour sauver les 13 466 iles de l'archipel en danger.

L'Hindouisme, religion qui représente 90% de la population Balinaise prône une relation fusionnelle entre l'homme et la nature avec l'évolution des âmes à travers les réincarnations successives: le Karma. Ainsi, la nature doit être respectée parce qu'elle incarne dans ses composantes les manifestations de la divinité et des esprits à différents stades d'évolution spirituelle.
En dépit de bonnes intentions, la triste réalité de Bali est tout autre. Chaque mois c'est 30 millions de bouteilles d'eau en plastiques qui sont consommées par les locaux et les touristes à défaut d'avoir un système d'eau potable au robinet. Aussi, on peut supposer que comme beaucoup de pays "low cost", ce genre de surf trip à bas coût n’apporte pas assez de richesses au pays pour lui permettre de développer des infrastructures en conséquence et faire face aux problème écologiques.

Pourtant l'avenir de Bali semble plus clair. Ces dernières années, Occidentaux et locaux se donnent la main pour éveiller les consciences et agir ensemble. En témoigne ce documentaire saisissant du big wave surfer Kyle Thiermann qui acte pour diffuser au plus grand nombre la nécessité de préserver l'océan. Si l'on veut un avenir pour les générations futures, il en va de l'engagement de chacun. Il n'y a pas besoin d'aller bien loin pour constater les effets de la pollution. Les plages Françaises au lendemain d'une tempête sont loin d'être exemplaires : on y voit souvent des poissons échoués remplis de plastique, et des oiseaux qui s'en nourrissent!

A titre d'exemple qui montre que chacun d'entre nous peut agir, la prochaine fois que vous partez en surf trip à Bali ou ailleurs en Indo, commencez par emporter une gourde dans votre sac. Vous pouvez la remplir partout dans les restaurants locaux avec des bidons d'eau potable. L'initiative est très bien accueillie dans ce pays. On ne refusera jamais un refill de votre gourde puisque la plupart du temps c'est stipulé dans les menus du restaurant. C'est moins cher que des bouteilles plastiques et c'est un premier geste simple pour aller de l'avant et montrer la voie. Pour que Bali ne devienne pas une poubelle...

PubliŽé le
A ne pas manquer !

Where's Sancho ? En Indo !

Attention les yeux ! Benjamin Sanchis était en Indonésie pour scorer des vagues... On peut [...]

Surfrider Foundation Europe lance la 19ème édition des Initiatives Océanes

Surfrider lance la 19ème édition des Initiatives Océanes qui aura lieu du 20 au 23 mars. Après [...]