» »

Back to the roots : les premières vagues artificielles, c'était au Japon!

Hey Kelly c'est toi qui a inventé la vague artificielle? Evidemment que non Mr Slater, tu n'étais pas né que ton grand père Nippon y avait déjà pensé.. Immersion en piscine là où tout a débuté, direction le Japon en 1966!

Les vagues artificielles sont les derniers joujous à la mode des surfeurs et des gros investisseurs de demain et le principe ne date pas d'hier. Ce véritable bijou technologique, producteur de tubes à gogo et de dopamine pour jeunesse avide de vagues sans ramer à de beaux jours devant lui. Vu le succès florissant de la pratique du surf auprès du grand public, il est clair que construire une wavepool quand on a les moyens de le faire, ca vaut le coup. En Europe on voit ces nouveautés pousser un peu partout. Kelly Slater l'a bien compris et profite de sa notoriété pour développer son concept de la KS wave, réussite garantie bien sûr. Mais ne vous y méprenez pas, Kelly n'a rien inventé et ce n'est pas non plus arrivé avec le WaveGarden du Pays Basque où la piscine à vagues de Dion Agius à Dubai. Non en réalité, c'est bien plus vieux que ça.

On situe les premières vagues artificielles ouvertes aux surfeurs à Tokyo au Japon en 1966 ! Eh oui les Japonais surfaient dans les piscines bien avant nous. Ils avaient inventé le Summerland wavepool surnommé le "surfatorium". Pas vraiment au point mais c'était une première crêpe et on a vite compris que ça avait du bon pour la suite. S'en suivit le "Big Surf" la première wavepool Américaine en 1969 dans l'Arizona qui connut un véritable succès aux USA dés son ouverture.

Il est clair que les wavepools ont l'avantage ou non (selon que l'on soit pour ou contre la croissance de l'industrie du surf) de démocratiser le surf, le faire connaitre à un plus large public et augmenter le nombre de pratiquants. Après environ 10 ans de recherche pour les deux concepts qui suivent on a vu naitre ces derniers temps le Wavegarden du pays basque à Zarautz et la Kelly Slater Wave concept à Lemoore en Californie. L'avenir de la vague artificielle est aujourd'hui assuré. Avec des éventuelles épreuves aux Jeux Olympiques et des étapes de la WSL à venir dans les wavepools, il est évident que ses créateurs se frottent les mains et ils peuvent seulement...

En terme d'éthique: quant à se poser la question si c'est bon ou pas au niveau écologie, surpopulation au line up et "normalisation du surf" dans la société, c'est un tout autre débat...Voici une vidéo d'époque qui retrace les différentes vagues artificielles dans le temps. Allez, on vous laisse patauger au line up au milieu des Japonais, au programme sachets de thé et take off engagés !

PubliŽé le
A ne pas manquer !

Kelly Slater remporte le Volcom Pipe Pro 2016

Après 2 ans sans victoire, Kelly Slater, à presque 44 ans, remporte le Volcom Pipe Pro dans [...]

Wavegarden by night !

Découvrez des images incroyables du Wavegarden de nuit ! Vincent Duvignac, Natxo Gonzalez, Axi [...]