» »

Du vent, des vagues, du soleil...

Kauli Seadi
Kauli Seadi - Vlad Landau

Du vent, des vagues, du soleil, des plages désertes, de l'eau chaude verte turquoise, des dunes de sable qui recouvrent la route, de la poussière qui vole de partout, un paysage totalement aride sans végétation, de la caïpirinha pour s´hydrater et [

Du vent, des vagues, du soleil, des plages désertes, de l'eau chaude verte turquoise, des dunes de sable qui recouvrent la route, de la poussière qui vole de partout, un paysage totalement aride sans végétation, de la caïpirinha pour s´hydrater et une bonne fiesta pendant le Carnaval, encore du vent, du sable qui te fouette, du kite et encore du kite...

Les conditions de navigation ont été tout simplement hallucinantes avec l´Artaman, un vent chaud et sec, chargé de sable du Sahara et qui souffle non stop jour et nuit depuis plus d'un mois entre 30 noeuds à  marée haute et 20 à  marée basse. En plus, il y a plein de spots dans un rayon de 4 Kms avec des conditions et une orientation de vent complètement différentes. Il n'est pas rare de faire deux spots dans la journée, voire des downwinds d'un spot a l'autre. Bref, la gavade totale ! Par contre, je suis complètement fracassé physiquement après plus de 75 h de navigation cumulée !

Au niveau vagues, c'est pareil. Lors de la World Cup de Waveriding en Windsurf, il y a eu pendant une heure à  marée haute des vagues de 6 voire 7 m. J'avais jamais vu des montagnes pareilles et en plus elles étaient super propres avec l'écume balayée par 30 noeuds side off shore. Bref du grand grand grand spectacle en windsurf (regardez les photos et jugez par vous même); par contre tous les pros sans exception se sont fait sortir par les rocks avec du matos fracassé à  gogo. A la fin de la journée, il y avait un monticule de m'ts et voiles déchiquetés.

Autrement, il y a eu quand même des conditions pour le commun des mortels, ce qui m'a permis de me lancer sur la droite légendaire de Ponta Preta dans un petit 3 m. P'tain, cette vague depuis le temps que j´la mate en vidéo, c'est un rêve qui se réalise, la vague parfaite, la quête du Saint Graal avec à  la clé une sensation unique, une vitesse de dingue et un blast d'adrénaline pure ! Cette session ultime restera gravée dans ma mémoire car en plus de rider ce super tube, je partageais la vague avec tous les meilleurs windsurfers mondiaux qui étaient venus pour la World Cup. D'ailleurs, ces enfoirés, ils m'ont snaké plusieurs fois ! Ma plus grosse vague, je l'ai ridée avec un Windsurfer (Thomas Traversa) qui m'a fait un aerial au dessus de la tête alors que j'étais calé dans le tube, le tout en évitant les photographes dans l'eau et surtout en prenant garde à  ne pas se faire croquer par la vague, encore un bon souvenir...

Je viens juste de rentrer d'un trip d'une semaine sur l'île de Boa Vista, un coin beaucoup plus tranquille où le temps semble s'être arrêté, avec des plages encore plus jolies et plus désertes. C'est la dernière semaine du périple et j'attends avec impatience le retour du swell de Nord Ouest prévu pour demain et lundi, histoire de masteriser Ponta Preta une dernière fois...

A ne pas manquer !

Du vent, des vagues, du soleil...

Du vent, des vagues, du soleil, des plages désertes, de l'eau chaude verte turquoise, des [...]