» »

Teahupoo force le respect

Paddle time
Paddle time - Billabong

Vendredi. Tôt le matin, le ferry nous ramène à  Tahiti. Nous nous initions au stand up paddle avec Cédric sur la plage de Papara. Direction Teahupoo où Mirka s'impatiente d'aller. Le village est un cul-de-sac sur la presqu'île de Tahiti-iti. [...]

Vendredi. Tôt le matin, le ferry nous ramène à  Tahiti. Nous nous initions au stand up paddle avec Cédric sur la plage de Papara. Direction Teahupoo où Mirka s'impatiente d'aller. Le village est un cul-de-sac sur la presqu'île de Tahiti-iti. Il se situe après une rivière surmontée d'un pont piéton. On le devine reculé et paisible tout au long de l'année alors que pendant la compétition il grouille d'agitation. Mirka et moi, loin de tous ces tourments, nous acharnons à  vouloir surfer cette vague mythique alors qu'il n'y a pas plus de 50cm. Peu importe, être à  l'eau à  Teahupoo est une chance inouïe. Le cadre imposant de montagnes verdoyantes force le respect par l'atmosphère mystique qu'il instaure. J'aurais pu rester des heures à  ressentir l'énergie qui émane de ce lieu, une puissante émotion, un grand bol de sérénité... quelque chose de divin palpable tout autour. Mirka est elle aussi aux anges, le sourire est large sur son visage. Elle rapportera en souvenir une belle balafre sur son avant-bras : I surfed Teahup's !

Samedi. A nouveau à  Teahupoo, avec François, une session stand up paddle s'improvise car la houle manque toujours cruellement : même Teavaino qui prend le moindre swell est minuscule. Cette initiation au paddle est surprenante, au-dessus de l'eau avec une vue plongeante sur le reef au travers de l'eau transparente, on fait face à  la montagne. J'adore ! Les gars sont ensuite arrivés avec les jets ski pour nous filmer et nous prendre en photo, une vraie équipe de paparazzis ! Au retour, on se fait tracter comme des princesses jusqu'au bateau de Billabong où logent tous les responsables. Je suis touchée par leur chaleureux accueil et leur simplicité.

Donavon Frankenreiter joue ce soir à  la marina. Bière à  la main, glacière à  bord, c'est en bateau que nous nous y rendons avec François et Guillermo, notre collègue de Mundaka. L'ambiance est à  la fête, ça tombe bien la musique est excellente. Alana entraîne le public à  la danse, tiaré à  l'oreille. Mirka profite du moment pour se faire prendre en photo au bras de tous ses surfeurs favoris. Je suis un peu jalouse de celle avec David Rastovitch mais je m'en remettrai ! La soirée continue dans les hauteurs de Teahupoo...

A ne pas manquer !

Fleurs de Tiaré, ukulele et... Teahupoo

Mon diplôme d'infirmière enfin en poche, voici venu le temps de profiter et de surfer. Je [...]

Des Princesses à  Papara

Les jours suivant sont difficiles, entre torticolis et angine carabinée. Il est vrai que le [...]

Petites vagues à  Taapuna

Dimanche. Nous avions projeté d'aller surfer les vagues de Moorea qui captent davantage la [...]

Comme un poisson dans l'eau

Mardi. La chance nous sourit. Une jolie session à  Taap's : 1m20 creux mais facile avec un [...]

Shooting sur Moorea

Mercredi. Reprise du shooting à  Papara avant de partir sur Moorea, à  une demi-heure de ferry [...]

A la découverte des lieux légendaires de Tahiti

Jeudi. Zéro swell pour découvrir les spots de l'île : Haapiti et Atiha. Avec, Mirka, nous nous [...]

Teahupoo force le respect

Vendredi. Tôt le matin, le ferry nous ramène à  Tahiti. Nous nous initions au stand up paddle [...]

De l'engagement à  Vairao et Teahupoo

Dimanche. Réveil difficile. Une mise à  l'eau s'impose pour nous éclaircir les idées. Quelques [...]

Une journée à Moorea et déjà il faut rentrer

Vendredi. 6h à  Taapuna, je rencontre Pascal, un surfeur tahitien que j'avais déjà  vu à [...]