» »

Derniers plaisirs marocains

Taghazout
Taghazout - www.mango-surf.com

Samedi 23 janvier 2010, 18h50, Agadir Le voyage se termine tranquillement sous le soleil. Court périple de huit petits jours, mais déjà  de nombreux souvenirs et une vraie coupure avec notre hiver polaire ! Encore de belles sessions hier [...]

Samedi 23 janvier 2010, 18h50, Agadir

Le voyage se termine tranquillement sous le soleil. Court périple de huit petits jours, mais déjà  de nombreux souvenirs et une vraie coupure avec notre hiver polaire !

Encore de belles sessions hier à  Anchor Point, où les vagues ont un peu baissé en taille mais restent tout à  fait sympa. Je crois que nous avons été très chanceux cette semaine, car cet après-midi, le vent s'est levé et avec l'on-shore, ça va être tout de suite beaucoup moins sympa ! Nous n'aurons même pas surfé à  Panorama, juste en bas de la maison. Hier, c'était pourtant très cool, mais les débutants pullulent. Là  aussi, c'est la chine. Incroyable comme les surfs camps se reproduisent vite à  Taghazout !

Jeudi, nous avons découvert les plaisirs du hammam. Détente absolue avec le savon noir, le gommage et les massages relaxants. Nous avons passé près de 3 heures dans cet endroit plein de douceur et de tranquillité. De vrais pachas !

Puis, petite balade dans les rues d'Agadir, où l'on se fond au milieu des marocains. Ravis de marcher, de fl'ner entre les cafés, les taxis, les boutiques. Pas un touriste en vue dans ces ruelles (un exploit ici), juste des gens d'ici qui partagent un thé en terrasse et une mixité que l'on ne trouvait pas à  Taghazout. Nous rejoignons ensuite la grande promenade de la plage et ses nombreux restaurants. Au loin, les inscriptions en arabe sur la colline nous rappellent où nous sommes. Mystique.

Vendredi, les voix du muezzin ont résonné longuement à  Taghazout. Les prières se sont enchaînées toute la journée, les hommes ont revêtu une tunique blanche pour se rendre à  la mosquée. Nous ne sommes pas musulmans, mais Allah a dû veiller sur nous, car nous avons été bien g'tés cette semaine.

Après une derrière balade à  Aourir, une dernière session à  la pointe et les dernières brochettes de kefta, nous revoilà  à  Agadir. Petits g'teaux aux amandes et thé à  la menthe dégustés sur le boulevard Hassan II à  la tombée de la nuit, un pur moment de bonheur ! Nous regardons les va-et-vient incessants des taxis rouges, des femmes aux babouches et voiles de toutes les couleurs, des hommes en costumes sombres.

Je regarde au loin et pense à  toutes ces 'mes ensevelies sous ce qu'on appelle l'ancien Talborjt. En 1960, un terrible séisme a ravagé Agadir et près de 18 000 personnes ont péri. Beaucoup ont dû être laissés sous les décombres, puis ensevelis vivants, faute de solution pour leur venir en aide. Horrible souvenir que porte en son sein cette ville aux contrastes saisissants.

Merci au Maroc pour tous ces bons moments, ces sessions mémorables et tous ces petits plaisirs simples. A présent, cap sur l'Algérie. Et qui sait peut-être des vagues vierges et perdues nous attendent...

Nos coups de coeur :

- La maison d'Abdallah au coeur de Taghazout et sa vue imprenable sur le spot de Panorama
- Le restaurant La Vague à  Taghazout, où tous les sens sont en éveil
- La p'tisserie La Fontaine à  Agadir et son choix incroyable de petits g'teaux divins
- Le restaurant Le Panoramic au coeur de la Vallée du Paradis pour ses délicieux tajines, salades marocaines et le meilleur pain du coin !
- Les vagues de la région qui méritent le détour. Et pas seulement Anchor point ;-)

A ne pas manquer !

Premières sessions à  Taghazout

Dimanche 17 janvier 2010, peu avant midi, Anchor Point, Taghazout Nous voici dans de [...]

Thé à  la menthe, tajines et balades au souk de Taroudant

Lundi 18 janvier 2010, 18h30, Taghazout J'ai enfin la sensation d'être en terres berbères. [...]

Entre Vallée du Paradis et vagues de folie

Jeudi 21 janvier 2010, 11h00, Anchor Point Aujourd'hui, c'est le pic du swell. Dimanche [...]

Derniers plaisirs marocains

Samedi 23 janvier 2010, 18h50, Agadir Le voyage se termine tranquillement sous le soleil. [...]