» »

Les charmes de la presqu'île de Mahia

Let's go surfing !
Let's go surfing ! - Léa Brassy

D'une configuration géographique insolite, entre Wairoa et Gisborne, la presqu'île de Mahia possède, sous son abord un peu désertique, des charmes que seul le temps permet de découvrir. Arrivée il y une dizaine de jours avec une tempête de [...

D'une configuration géographique insolite, entre Wairoa et Gisborne, la presqu'île de Mahia possède, sous son abord un peu désertique, des charmes que seul le temps permet de découvrir. Arrivée il y une dizaine de jours avec une tempête de sud, je m'enamoure chaque jour un peu plus de l'endroit. Parce que les vagues sont de qualité déjà , et puis parce que les locaux sont très accueillants avec moi, et enfin certainement parce que la presqu'île est de toute beauté.

Comme pour toute chose, il m'a fallu être patiente et attendre que s'épuisent les tempêtes avec leur lot de nuages épais et de pluies abondantes. Petit à  petit, les éléments se sont apaisés, laissant place à  des conditions météorologiques beaucoup plus favorables. J'ai ainsi pu surfer les reefs sur lesquels j'avais des vues depuis quelques jours ! Une droite massive et longue, aimant les solides houles du sud, fonctionne assez régulièrement. J'ai mesuré sa réputation au nombre de surfeurs faisant la route depuis Gisborne ou Napier pour la surfer.

Autour, il y a différentes options selon le vent du jour et la direction que prend la houle. Je ne vais, vous en conviendrez, ni les décrire trop précisément ni les nommer, vous laissant le plaisir de les découvrir. La température de l'eau se fait de plus en plus froide, particulièrement quand le vent vient du sud et il faut désormais une combinaison épaisse et des chaussons !

J'ai, surf après surf, fait connaissance avec les locaux, une bande de quadragénaires sur motivés qui n'hésitent pas à  se mouiller dès l'aube pour une bonne session, tout de même glaciale. Ils sont d'une gentillesse incomparable et me font partager l'amour qu'ils portent à  cet endroit. Bien souvent, quand les vagues sont bonnes, il n'y a plus ni maçon ni charpentier ni pêcheur en activité dans le village, ils sont tous à  l'eau ! Et avec le sourire, car là  est leur secret, dans la joie et la bonne humeur, les soucis attendront bien le lendemain. Inutile de vous dire qu'ils aiment leur style de vie et c'est peut-être pour cela qu'ils sont si généreux, les bonnes choses gagnant à  être partagées.

Je me suis installée au camping du village, lieu de rassemblement des gens de passage. Il y règne une ambiance chaleureuse, où quelques incongrus bravent l'hiver pour un peu d'aventure. Je crois que je suis là  pour quelque temps encore et si je viens à  manquer de provisions, j'irai ramasser des coquillages, car ils sont délicieux...

A ne pas manquer !

Aux antipodes de la planète

18 mars 2009 Pays Basque, en plein mois de février, un dernier surf avant de partir. [...]

Plages désertes et balades surprenantes sur l'East Coast

20 avril 2009 J'ai pris la route depuis le Mount Maunganui vers Hick's Bay sur l'East [...]

Une incroyable droite de reef

A Anaura Bay, juste au sud de Toko, je me suis établie dans une famille Maori gr'ce au [...]

Au pays des arcs-en-ciel et de Manu Bay

25 mai 2009 Gisborne est ce genre de petite ville qui combine tous les charmes à  la fois, [...]

L'aventure au lac Waikaremoana

11 juin 2009 Me voilà  de retour dans la région de Gisborne, qui semble être le meilleur [...]

Les charmes de la presqu'île de Mahia

D'une configuration géographique insolite, entre Wairoa et Gisborne, la presqu'île de Mahia [...]