»

Wharf de « La Salie » : la suspicion grandit

Wharf de La Salie
Wharf de La Salie - Surfrider Foundation

Depuis huit ans, Surfrider Foundation Europe se bat aux côtés du Comité de Vigilance de Biscarosse et du Collectif Aquitain Contre les Rejets en Mer pour que le Wharf de La Salie, situé entre Biscarosse et le bassin d'Arcachon, limite et traite [...

Depuis huit ans, Surfrider Foundation Europe se bat aux côtés du Comité de Vigilance de Biscarosse et du Collectif Aquitain Contre les Rejets en Mer pour que le Wharf de La Salie, situé entre Biscarosse et le bassin d'Arcachon, limite et traite mieux ses rejets.

En ce sens, les eaux usées (égouts) et rejets industriels (ces stations ne traitent pas les composés chimiques comme les détergents par exemple...) se retrouvent en mer à  400 m des plages, dégradent la qualité de l'eau (comme en atteste les images proposées datant de cet hiver).

La préfecture de la Gironde vient d'interdire à  nouveau « le transport, le stockage, l'expédition et la vente à  la consommation" des huîtres et des moules du bassin d'Arcachon.

Ces coquillages font office de filtre de l'eau et quand la mer n'est pas de bonne qualité ils ont naturellement tendance à  accumuler les polluants. Ainsi, ces organismes servent de bio-indicateurs de la qualité de l'eau.

Autrement dit, si les tests sanitaires sur les huîtres et les moules se révèlent médiocres, c'est que l'eau de mer dans laquelle elles évoluent est de mauvaise qualité.

Dès lors, on ne s'étonne pas que les regards des responsables de la Section Régionale Conchylicole se tournent vers le Wharf de « La Salie ». Ce véritable égout fait plus que jamais l'objet de suspicion sur l'impact de ses rejets sur la qualité du milieu marin.

Le Comité de Vigilance de Biscarosse et Collectif Aquitain Contre les Rejets en Mer soutenus par Surfrider coordonnent les actions pour lutter contre ces pollutions et gardent un oeil attentif sur cette affaire.

Publié le