»

Week-end d'apprentissage pour les kids du Red Bukk Surf Camp

Michel Bourez
Michel Bourez - Red Bull

C'est sous un soleil estival et dans de jolies vagues à  la Plage des Cavaliers, à  Anglet, que les vingt-cinq jeunes participants du Red Bull Surf Camp ont pu profiter ce samedi 1er et dimanche 2 octobre des conseils avisés du pro-surfeur tahitien [...]

C'est sous un soleil estival et dans de jolies vagues à  la Plage des Cavaliers, à  Anglet, que les vingt-cinq jeunes participants du Red Bull Surf Camp ont pu profiter ce samedi 1er et dimanche 2 octobre des conseils avisés du pro-surfeur tahitien Michel Bourez et de son coach Andy King. Retour sur deux jours riches en enseignements !

Çgés de 12 à  17 ans, originaires des ligues de la Côte Atlantique, les vingt-cinq invités du Red Bull Surf Camp figurent parmi les meilleurs espoirs du surf français, mais la route est encore très longue vers le haut niveau. « Notre rôle est de leur faire prendre conscience de leur potentiel mais aussi de leurs lacunes, » explique Michel Bourez, actuellement au dixième rang mondial, qui, en compagnie de son coach Andy King, a distillé de précieux conseils à  ses jeunes disciples. « C'est aussi ma responsabilité de leur expliquer que le surf professionnel, ce n'est pas que du rêve, du voyage, du plaisir. Ça exige des sacrifices, beaucoup d'effort au niveau de la préparation technique, mentale, et physique... » Par exemple, passer des heures à  l'eau à  répéter ses gammes, inlassablement, à  la recherche du geste parfait. « On a pu travailler en petits groupes et se focaliser sur des exercices spécifiques, s'enthousiasme Edouard Damestoy, 14 ans, au terme de deux jours intensifs d'entraînement. Andy m'a expliqué comment équilibrer mes rollers et Michel m'a donné quelques tuyaux pour améliorer ma glisse dans les carves, les phases de transition. » Pour Guillaume Cassaigne, 16 ans, licencié au Capbreton Surf Club et vainqueur du trophée de la meilleure manoeuvre dimanche, cette discipline est la clef de la réussite : « Ce que nous avons appris durant ce surf camp va nous servir en compétition. Michel avait d'énormes qualités à  la base mais il a dû batailler pour percer au niveau mondial. Si je ne devais retenir qu'une chose de ce week-end, ce serait cela : sans travail, le talent n'est rien. »

Séance vidéo, entraînement au skatepark et compétition par équipes en clôture

Le samedi, les jeunes compétiteurs ont enchaîné les sessions, repartant inlassablement à  l'eau en dépit de la fatigue. Filmés et photographiés sous tous les angles, ils ont ensuite pu analyser leurs performances en vidéo et revenir sur les manoeuvres phares du répertoire. La journée du dimanche a débuté par une longue séance au skatepark d'Anglet. « Cet atelier a deux objectifs, explique Andy King. D'abord, avec un longboard skate, travailler les appuis, la glisse, la position des épaules... C'est primordial pour gommer les mouvements parasites, construire une gestuelle propre. Ensuite, sur un module spécifique, on peut lancer des manoeuvres aériennes, en décollant au-dessus de matelas de protection. »

Après une séance de -media training' sur la plage en compagnie des professionnels des médias présents, le groupe s'est enfin jeté à  l'eau pour un -tag team' (épreuve par équipes, avec passages de relais) très disputé, pour le plus grand plaisir des deux coachs. « Même si statistiquement, on sait que seulement deux ou trois d'entre eux pourront un jour prétendre à  une carrière pro de très haut niveau, leur enthousiasme et leur passion du surf font plaisir à  voir, » reconnaît Michel. Même discours chez son entraîneur australien, impressionné des excellentes dispositions d'esprit affichées par ses jeunes athlètes : « On sent qu'ils sont demandeurs, qu'ils ont envie de dissocier la notion de surf-plaisir de celle d'entraînement et c'est ainsi qu'on progresse à  leur âge. » Membre de l'équipe gagnante du tag team, Marion Bouzigues a visiblement profité pleinement de son week-end : « Je rêve de devenir professionnelle dans deux ou trois ans et ce genre de camp d'entraînement nous permet de savoir précisément où nous en sommes en termes de technique et de motivation. Cela nous encourage à  persévérer et à  croire en nous. » Un sentiment partagé par Michel Bourez, qui livrera en guise de conclusion aux vingt-cinq surfeurs du Red Bull Surf Camp : « Vous êtes le futur ! »

Publié le
Sur le même sujet

25 heureux élus retrouvent Michel Bourez pour un surf camp à  Anglet

Ça y est, les noms des vingt-cinq jeunes surfeurs qui participent ce week-end au Red Bull Surf [...]

Red Bull Surf Camp : Les jeunes espoirs prennent le large avec Michel Bourez !

Courir sur la plage, planche sous le bras, se jeter à  l'eau, dompter les vagues et briller [...]