»

Le Treg une course hors du temps dans le désert de l'Ennedi

Des paysage à couper le souffle
Des paysage à couper le souffle - Phillipe Freund

Deuxième édition du 2 au 10 février 2015 : 180, 90 ou 45 kilomètres au cœur du désert de l’Ennedi, au Tchad. Fort du succès de la 1ère édition, les organisateurs proposeront à de parcourir le désert de l’Ennedi, au Tchad

Un défi majuscule pour les coureurs aventuriers que d’affronter ces 180 kilomètres de sable et de pierre, dans un fabuleux décor désertique sculpté par le temps et l’érosion. Deux distances plus abordables sont également proposées cette année.

En février prochain, la caravane du TREG® repartira donc pour une nouvelle édition. Quelques ajustements dans le parcours seront effectués, notamment pour éviter certaines zones de sable mou au début de l’épreuve et mieux répartir les difficultés. Mais le principe de l’épreuve restera le même : une autonomie alimentaire (en dehors de l’eau et du thé fournis à chaque PC, qui seront plus nombreux cette année), une progression au GPS (fourni à chaque concurrent) et une véritable aventure humaine au sein d’une nature vierge. Le tout dans des conditions de suivi et de sécurité optimales. Enfin, avant et après l’épreuve, les concurrents seront toujours logés dans un camp de base construit par les femmes du village voisin et pourront visiter les merveilles géologiques et naturelles de cette région exceptionnelle.

A l’heure actuelle, une trentaine de concurrents, dont une équipe du parc naturel de Zakouma courant pour la défense des éléphants, 10 coureurs sud africains, 5 tchadiens, 1 allemand et le reste de français se sont déjà engagés pour ce défi grandeur désert.

Deux distances plus courtes seront proposées cette année, qui constitueront toutefois également de très beaux défis mais permettent d’ouvrir la course à un nombre de coureurs plus important : le Half TREG® sera disputé sur 90 km tandis que le TREG® Marathon proposera de parcourir 45 km au cœur du désert.

Le Tchad un pays sur

Contrairement aux idées reçues, ce pays d’Afrique Centrale très vaste (5ème plus grand pays d’Afrique) est totalement sûr hormis une bande d’une cinquantaine de kilomètres autour de ses frontières avec ses voisins instables. Il tient sa mauvaise image tant de son long passé instable qui l’a fermé au tourisme (et lui a permis de rester authentique) que de l’amalgame qui est fait autour du continent africain. Il n’y a pourtant eu aucun problème avec les ressortissants européens depuis 30 ans contrairement à quelque pays dits « sûrs ».

L’Ennedi, situé au nord du pays, est un massif situé à plus de 500km de toute frontière et son accessibilité est difficile pour mener une opération malveillante. L’Ennedi est gérée par les ethnies Toubous qui maîtrisent parfaitement l’intégrité de leur territoire et n’ont aucune sympathie pour les causes djihadistes, ils sont très investis dans l’organisation du TREG® (chameliers, chauffeurs, guides, pisteurs, cuisiniers, montage du campement..) et le TREG® bénéficie du soutien des plus hautes autorités.

Albert Herrero - Espagne - Vainqueur de la 1ère édition

« ….Seulement ce dernier paragraphe pour remercier une autre fois tout le travail, l’assistance et les moyens mis en place par l’organisation de la course pour que cette première édition ait été, à mon avis, un grand succès. Ce n’était pas un travail facile à faire, dans un endroit avec les difficultés logistiques et d’accès propres de l’Ennedi. J’espère que le bon retour des présents dans cette première édition fera que la course devient de plus en plus grande pour les années suivantes. Ces remerciements et félicitations sont aussi extensibles à toute l’équipe médicale, à Pointe Afrique et à tous les habitants de l’Ennedi qui ont aidé au bon développement de la course. Finalement, merci à tout le reste de coureurs et a tout le groupe en général, pour avoir créé cette atmosphère très accueillante. Bonne chance et courage à tous et toutes avec vos objectifs et rêves. Le premier pas est de les avoir. Parce que comme Kilian dit : « si nous ne rêvons pas, nous sommes morts » »

Ane-Sophie - Publié le