»

Le Take off mental

Kelly Slater
Kelly Slater - WSL / Poullenot/Aquashot

Un moment intense, capital, crucial... Le Take off a quelque chose de magique ! Il peut-être effrayant ou pas et réclame du lâché prise. Noe Grandotto nous explique pourquoi ce n'est plus le moment de réfléchir et s'engager !

C’est le moment du redressement sur sa planche lorsqu’on démarre sur la vague. C’est un instant capital, crucial. Souvent, la qualité d’un ride n’est que la conséquence de la qualité de votre entrée en vague. C’est un moment très plaisant, très excitant, souvent un peu effrayant qui réclame du « lâché prise ». Ce n’est plus le moment de réfléchir, c’est le moment de s’engager sans hésiter.

Pour réussir ce moment décisif, il est d’une grande importance de se concentrer sur le départ et c’est souvent un point négligé par le surfeur qui estime avoir déjà acquis cette partie et se projette sur la suite des évènements. Un bon take-off doit permettre de se lancer au mieux dans la vague avec un maximum de vitesse. Ceci afin d’avoir la meilleure trajectoire possible en fonction de la vague et d’être en mesure de préparer le bottom

Techniquement on pourrait dire qu’il vous faut :

- Pas de temps d’arrêt, ni de rupture de la vitesse pendant le redressement sur la planche
- Prendre la pente (quelle que soit la pente !)
- Si c’est creux, faire mordre le rail intérieur de la planche pour éviter d’enfourner  
- Et un regard mobile sur le déferlement et sur la zone du bottom

Mais alors mentalement

Comme nous en avons précédemment parlé lors d’un take off le moment réclame du « lâché prise » de la concentration, de l’engagement ; bref autant de termes qui sont reliés au mental. Le lâcher prise c’est accepter la difficulté temporaire sans la nier et ne pas résister inutilement lorsqu’on ne peut revenir en arrière. Accepter l’idée que, pour le moment, les choses sont ce qu’elles sont et non comme nous voudrions être. Lors de ce moment finalement nous pouvons regarder au delà. En effet si il est nécessaire d’effectuer ce « lâché prise », il va falloir faire face à trois priorités. Être concentré et engagé cela demande de l’entrainement et celui-là passe par de l’entrainement mental. Même si nous ne détaillerons pas ici comment accéder à cet état (cela demande beaucoup de précisions) nous allons expliquer comment cela se passe. Ces trois priorités vont être les suivantes :

Gérer nos émotions, notre concentration et son organisation dans le temps.

Le but ultime, la perfection sera d’atteindre l’action réussie et trouver un état de fluidité. L’anxiété et le stress naturellement présents dans une telle période peuvent perturber nos émotions, déstabiliser notre concentration et nous désactiver nos compétences et automatismes. L’objectif est bien de préparer et réussir le take off qui arrive. Un take off (donc une action) réussi se caractérise souvent par un état de fluidité (ou proche de celui-ci, qui nécessite un entrainement mental au préalable). Dans cet état nos automatismes surviennent de façon juste et inconsciemment. Cela implique donc de choisir le bon mode de concentration et un niveau émotionnel adapté qui ne soient ni trop hauts, ni trop bas. De plus l’organisation de cette période doit être très précise.

Pour ce faire le surfeur va donc avoir besoin de recruter une émotion positive afin de ressentir ce que l’on pourrait nommer « de l’anxiété positive ». On est dans une position prêt à engager un défi. Il devra également juste avant l’action se concentrer sur le champ attentionnel INTERNE/ETROIT. Cette zone permet de préparer mentalement l’action, d’être concentré sur soi (ses sensations, son plaisir, ses émotions agréables) et de protéger ses compétences afin d’activer et ajuster ses sensations pour enfin passer à la mise en action en étant concentré sur l’action immédiate (champ ETROIT/EXTERNE de l’agir). Lorsque vous êtes en fluidité vous êtes concentré sur l’action avec une émotion adaptée (Rappelons qu’une bonne décision dépend aussi de la bonne émotion comme l’a prouvé Pour adopter cette stratégie, cette façon de faire cela mérite l’apprentissage d’une technique de préparation qu’il va falloir entrainer. La projection mentale, la répétition mentale et de nombreux autres outils de la préparation mentale vont être nécessaires (respiration, switch, orientation du bon mode de focalisation

Des golfeurs, tennisman et autres grands joueurs utilisent ces techniques mentales pour atteindre un niveau de performance optimal. Dans le surf, une fois lancé sur la vague, beaucoup d’autres paramètres rentrent en compte et le mental est important. Mais cela se joue en quelques secondes nous avons donc peu de temps pour agir. Il est donc essentiel de se préparer au prochain ride pour que l’action soit réussie car dans le surf une bonne action peut vous faire décrocher le graal. Parfois on n’aura pas d’autre vague comme on pourrait avoir le point suivant au tennis pour revenir, ça sera notre seule et unique chance. Ce temps juste avant le Take off, est un temps que nous pouvons organiser afin de nous préparer à l’action. Préparer son take off mentalement est un premier pas, car nous pouvons préparer l’action qui suivra. Mais si vous vous engagez en ayant le bon état mental cela augmentera non seulement votre performance mais également le niveau de plaisir que vous auriez pu ne jamais atteindre. Car plaisir et performance me semblent indissociables !

Cet article rédigé Noé Grandotto 25 ans s’appuie fortement sur son travail comme préparateur mental et des accompagnements de surfeur (mais pas que) qu’il a eu. Cet article est également largement inspiré des travaux de Christian Target et de sa méthode (MT : Méthode target) aujourd’hui utilisé au plus haut niveau. Il a suivi des études en psychologie puis en coaching et performance mentale. Depuis 2 ans il est coach (au cabinet de coaching Cré’Action) et préparateur mental diplômé d’université en restant continuellement en formation pour faire évoluer sa pratique et en se spécialisant dans diverses approches thérapeutiques. Il intervient dans le surf et de façon générale dans le sport de haut niveau et en entreprise.

Noé Grandotto - Publié le
Sur le même sujet

Petit éloge du surf

Pourquoi le surf vous procure un plaisir si intense !? On se pose tous la question. Noé [...]