»

Swatch Girls Pro : Un casting de rêve !

Gilmore
Gilmore - DR

Le Swatch Girls Pro, étape du Championnat du Monde de Surf féminin Professionnel ASP, se déroule du 12 au 16 mai sur le spot des Bourdaines à  Seignosse (40). L'élite féminine du surf international est présente avec en tête de liste n°1 [...]

Le Swatch Girls Pro, étape du Championnat du Monde de Surf féminin Professionnel ASP, se déroule du 12 au 16 mai sur le spot des Bourdaines à  Seignosse (40). L'élite féminine du surf international est présente avec en tête de liste n°1 l'Australienne Stéphanie Gilmore, trois fois championne du Monde (2007-2008-2009) et actuellement 1ère au classement officieux.

La française Lee-Ann Curren, 12ème mondiale, défend les couleurs hexagonales face à  près de 70 surfeuses venues des quatre coins du globe.

L'hawaïenne Béthany Hamilton est une concurrente sérieuse et particulière car victime d'une attaque de requin dans le passé ; elle surfe avec un seul bras ! Une compétition pro junior féminine ouvre les hostilités sur les plages landaises les 12 et 13 mai, et Hossegor accueille toutes les soirées de cet événement 100% féminin.

Gilmore : One more time ?

Après quatre compétitions sur le circuit mondial, Stéphanie Gilmore, 22 ans, remporte à  domicile les trois étapes australiennes et se place en tête du classement avec en ligne de mire une quatrième couronne mondiale. Peu de surfeuses peuvent prétendre lui ravir ce titre, mais les challengers restent affûtées parmi les 70 surfeuses inscrites sur ce premier Swatch Girl Pro : sa compatriote australienne de 19 ans, Sally Fitzgibbons est toujours présente dans les phases finales des compétitions, mais elle est souvent reléguée à  la seconde place. Cette sérieuse prétendante au titre peut profiter du Swatch Girl Pro pour sceller une victoire cette année, tout comme ses homologues du pays des kangourous : l'expérimentée Claire Bevilacqua 27 ans ou la goofy-foot de Sydney, Jessica Miley -Dyer 24 ans.

Cependant, la surprise peut venir d'un autre continent avec les Brésiliennes Jacqueline Silva 30 ans et sa cadette de 20 ans Bruna Schmitz... Ç moins que les Sud-africaines ne se sentent pousser des ailes à  l'image de Rosanne Hodge 23 ans et Nikita Robb 21 ans, qui affichent toutes deux des résultats très moyens depuis le début de l'année.

Les atouts de charme Français

En jouant à  domicile avec le SWATCH GIRLS PRO et sur des vagues qu'elles connaissent particulièrement bien, les Françaises font figures d'outsiders. Leur fer de lance, Lee-Ann Curren, 20 ans et fille du champion du Monde des années 80 Tom Curren, a toutes les capacités pour déranger et l'emporter sur les internationales. Elle est supportée par ses consoeurs surfeuses de l'hexagone Pauline Ado, 19 ans et championne du Monde junior 2008, Alizée Arnaud 20 ans et Johanne Defay 16 ans, respectivement championnes d'Europe junior en 2008 et 2009, la canaulaise de 18 ans Justine Dupont et la réunionnaise de 17 printemps Cannelle Bulard, récente gagnante du Bréti-Girls Pro en Vendée.

Ho & Blanchard : Des Hawaiiennes renversantes

Mais la plus forte menace vient d'Hawaï, berceau planétaire des surfeurs. La ravissante Coco Ho, 19 ans, se distingue de plus en plus sur les compétitions internationales et l'étape landaise peut bien être le déclic attendu par cette nièce du champion du Monde 1993 Derek Ho. Toute aussi charmante, voir même très sexy, Alana Blanchard, 20 ans, fait parler d'elle aussi bien sur l'eau que sur le papier glacé grâce à  une plastique irréprochable et un surf tout aussi affûté !

Bethany Hamilton : Le combat d'une vie

Hawaï, le paradis des vagues peut parfois se rapprocher de l'enfer : c'est l'histoire de Béthany Hamilton qui, à  l'âge de 13 ans en 2003, se fait attaquer par un requin de 4 mètres, l'amputant du bras gauche alors que le gotha du surf voyait en elle la future championne du monde. Sa famille, ses amis mais surtout sa foi en Jésus-Christ l'aident à  surmonter les difficultés : elle retourne à  l'eau juste un mois après son attaque. Après avoir retrouvé ses marques sur un longboard, elle repart sur les compétitions, son rêve d'enfance. Les organisateurs proposent alors de lui rajouter 5 minutes de temps additionnel pendant ses séries afin qu'elle ait les mêmes chances de prendre un maximum de vagues, mais Beth refuse tout traitement de faveur : "Je veux être considérée comme les autres surfeuses" dit-elle, "une fois que je suis sur ma planche, je suis OK !". Avec courage et détermination, elle finit championne US en 2005, puis en 2008 elle termine 3ème d'une compétition internationale très bien gradée.

Bethany est actuellement considérée par les autres surfeuses comme une compétitrice à  battre, et un film sur sa vie est en préparation à  Hollywood : "Je n'étais pas vraiment d'accord au début pour étaler ma vie, mais maintenant je sens que c'est quelque chose que je dois faire. Je veux donner une plus grande vision de ma foi, de ma famille et de tous les gens qui m'ont aidée à  revenir sur l'eau et au plus haut niveau. Mais je vais vous dire une chose qui est sûre : ce n'était pas facile". Cette leçon de surf hors norme est à  suivre cette année sur le SWATCH GIRLS PRO.

Publié le