» »

#Surflibre: ramer sur la vague du changement à Cuba

  • Cuba 2 - Cuba 2
  • Cuba 1 - Cuba 2

Le surf est parfois au coeur des aberrations grotesques de ce monde qui dans ce domaine recèle des perles de stupidité. Immersion au sein d'un conflit de société entre les surfeurs et l'autorité Cubaine, pour que vive la révolution !

Bienvenue en 2018 : dans un monde ou tout est un peu plus contrôlé chaque jour, certains pays sont au bord de l'asphyxie. Le surf à t-il des raisons d'être illégal? Apparement oui. Les Cubains supportent au quotidien ce lourd fardeau et une communauté de jeunes surfeurs rament ensemble pour que les choses changent dans leur pays. Excédés par cette situation, les locaux ont décidé qu'il en serait autrement pour l'avenir du surf Cubain.
Il est évident que les cinquante dernières années du parti communiste révolutionnaire à Cuba n'ont pas aidé le surf à émerger et être reconnu. Mais depuis que le nouveau président Miguel Diaz-Canel est entré au pouvoir fin Avril 2018, une nouvelle petite révolution semble être en marche et cette fois ci pour l'amour du sport et de la glisse libre si elle existe. Une pétition à été lancée pour que le surf et ses pratiquants soient reconnus dans la "norme" et que Cuba soit représenté aux Jeux Olympiques de 2020. A l'heure actuelle, il n'est pas recommandé de se balader planche sous le bras en ville sous peine d'être arrêté par la police qui ne tolère pas cette pratique considérée comme illégale. Certains d'entre eux ont déjà été arrêtés pour ça, les autorités estimant que le surf était un moyen de s'échapper du pays par la mer. Si cela vous parait stupide, c'est pourtant une triste réalité. Surfer est avant tout un échappatoire mental pour cette communauté oppressée qui ne demande que la liberté de faire ce qu'ils aiment le plus au monde, et le faire en paix avec son gouvernement.

La répression est telle qu'une grande majorité des habitants ne sont même pas au courant qu'il y a des vagues et de très beaux spots de surf dans leur propre pays. Heureusement, la technologie est là, et Internet est (quasiment) partout dans le monde aujourd'hui. Ce moyen de diffusion et de communication est dans ce cas présent un fabuleux vecteur de libération pour les surfeurs Cubains. Ils ont accès aux clips vidéos des meilleurs surfeurs du monde, se sont servis d'Internet pour apprendre à shaper des planches dans leur garage. Ils l'utilisent aujourd'hui pour exposer la situation de leur pays au monde entier. Leur but est de montrer l'existence de leur pratique, dénoncer leur manque de liberté et soulever le problème aux yeux de la planète. Faire reconnaître le surf comme sport légal est une priorité pour eux. Ceci permettra de pouvoir créer des surfs shops, des clubs, des écoles de surf, obtenir des soutiens financiers, et développer enfin la surf culture Cubaine comme il se doit. Ils ne sont malheureusement pas les seuls sur cette planète à être vus comme des délinquants. Certains pays comme l'Iran sont très loin d'une vague positive et les répressions envers les surfeurs sont encore plus fortes là bas. Nourris d'un espoir vers un lendemain nouveau, on découvre dans cette brève vidéo toute une génération prête à aller de l'avant avec un message fort et émouvant. Longue vie au surf Cubain.
Pour soutenir cette cause et obtenir plus d'infos à ce sujet, RDV sur le site http://www.havanalibrefilm.com/home
Maxence Gallot.

http://www.havanalibrefilm.com/home
Maxence Gallot - Publié le

Legitimize Surfing in Cuba #surflibre from Makewild Films on Vimeo.

Sur le même sujet

Joyaux du Sri Lanka: Bienvenue à Arugam bay !

Portrait des plus beaux spots de la côte Est du Sri Lanka. Un paradis pour regular foot se [...]

Poésie du World Tour: Jordy Smith en slow-motion à Péniche

En plein training du Pro Portugal, Jordy Smith fuyant les méandres du Quik Pro France surfe au [...]