»

Les surfeurs, l'île de la Réunion et les requins !

Christophe Mulquin
Christophe Mulquin - DR

Un requin, un surfeur, une île dans l'océan Indien... Un tableau idyllique, non ? Sauf que le requin est au coeur d'un débat qui agite les acteurs réunionnais. Christophe Mulquin nous apporte sa vision dans une tribune sans concessions !


Les surfeurs de La Réunion sont actuellement stigmatisés par plusieurs mouvements prétendument écologistes, ONG, associations marines, voire par une tranche de la population locale et nationale diverse. Pour des raisons que nous ignorons, nous ne sommes ni écoutés ni entendus. Enfin si, nous ne sommes pas crédibles car nous sommes « surfeurs ». 
Cette discipline engendre son flot d'inepties, caricaturant à  tout va « le surfeur réunionnais » comme une espèce humaine particulière aux caractéristiques singulières suivantes : « glandeur, fumeur, chômeur, buveur, baiseur, bronzé, musclé, anarchiste, vêtu d'un uniforme débardeur bermuda savates par tout temps, sale, du signe palourde ascendant moule au QI équivalent à  une holothurie adulte »

.

A travers cette image flatteuse et positive, nous comprenons qu'il est difficile pour les « non-surfeurs », travailleurs, sobres, maigrichons-bedonnants, électeurs, pantalonnés-chemisés (voir lunettés) d'un signe zodiacal renommé et au niveau d'études supérieures à  celui d'un master que « Les surfeurs réunionnais » ont une once de lucidité voire de raisonnement.
 Je rajoute que ces non-surfeurs ne connaissent, pour la plupart, rien à  la pratique et à  ce qu'elle engendre in situ, ex situ. 

Ces « non surfeurs » amoureux de la mer s'arrêtent à  l'image que les médias ont bien voulu véhiculer sur notre dos et s'abreuvent des messages subliminaux envoyés par ces mêmes écolos / animalistes, ONG. Tous ces dictateurs/défenseurs de la nature marine qui à  eux seul détiennent la vérité, l'unique.



Pourtant, ces « gens-là  », à  part hurler, vociférer, éructer avec leur étendard à  tête de mort ou autre logo agressif ou gnouff, sont bien discrets lorsqu'il ne se passe rien, lorsque « l'actu » n'est pas flash. Petit exemple : La problématique des écoulements d'eau pourrie date pas d'hier, mais bon l'eau saum'tre, c'est pas porteur, c'est pas aussi beau et dynamique qu'un requin,
 puis c'est long c'est un dur combat d'affronter une mairie et c'est pas flamboyant.

Sinon si ! Ils naviguent sur l'eau, ils plongent sous l'eau, ils sont dans l'eau, à  l'abri de tout danger, dans un contexte souvent bien sécurisé, ce qui leur permet d'affirmer quand ils en aperçoivent un 4 secondes chrono, que le requin est le top, le nec plus ultra. Qu'il est beau, racé puissant magnifique, sensible, gentil, craintif, désespéré même, discret, distant. Ben nous aussi, on pense la même chose, d'ailleurs on plonge (pas que sous les vagues) on navigue, on pêche, bref on aime la mer beaucoup beaucoup beaucoup. Tous ces dictateurs d'une certaine pensée écolo ne se sont pourtant à  aucun moment penchés sur les causes de la recrudescence d'attaques à  La Réunion. 
Ils sont pourtant si forts , si instruits, si connaisseurs du fait marin, eux qui comptent, étudient, regardent, observent, font des hypothèses, pensent, supposent mais n'affirment jamais rien quand, nous les idiots de surfeurs de l'ile, on les interroge.

Là , il n'y a plus personne dans le poste, enfin si ! Ils sont affirmatifs sur la bêtise du surfeur : sans nous connaître, sans savoir rien du surf, en affirmant tant de choses si fausses, tant de généralités bidons ou hors contexte (parler "des surfers" est à  peu près aussi intelligent que de parler "des ménagères"). Je leur propose à  « tout ces gens » d'au lieu de dire ces conneries infinies de demander une étude à  l'insee ou autre organisme bouff fric sur les surfeurs de La Réunion (recensement, heure de pratique, année de pratique, profession, ethnie, nombre de planches...). D'ailleurs, ils doivent être contents tous les surfeurs de l'Arc Aquitain d'être pris pour des idiots, cela doit faire un sacré nombre. A moins que ce ne soit que le surfer de la Réunion qui est un débile, c'est peut-être génétique allez savoir ?
 Pourtant le surfeur réunionnais, contrairement à  vous, fréquente beaucoup les pêcheurs, les plongeurs, les parapentistes, les voileux, les
 VTTistes, bref les autres groupes de sport sans pour autant créer de différence, il n'est pas replié sur SA discipline. Il n'est pas critique, il ne juge pas.

Quelques exemples de préjugés stupides sur la pratique du surf à  La Réunion 


L'augmentation de la pratique et de ses usagers

On lit ici et là  des grands "sociologues du surf" de pays lointains qui affirment qu'il y a une augmentation de la population de surfeurs à  La Réunion et une modification des comportements de ces derniers : je souhaiterais que ces gens diplômés et très intelligents nous montrent leurs sources. Moi, surfeur idiot au liquide cephalo-rachidien oxydé par le NaCL et à  la libido exacerbée, je peux affirmer que :


- Nous sommes à  peu près 2000 surfeurs pratiquants (source : nombre de planches vendues et pains de mousse importés par an avec une moyenne de 1,5 planche par personne) depuis 20 ans.


- Que la configuration des spots réunionnais a une jauge de saturation par pic (on ne peut aller au-delà  d'un certain nombre de pratiquants sur chaque spot).
 Ces deux éléments, simples à  comprendre et vérifier, engendrent une régulation du nombre de personnes à  l'eau et provoque un "turn over" constant. 
Surfer sous le soleil dans de l'eau chaude provoque une déshydratation importante, aussi chaque pratiquant reste en général 2 heures par session.

Les vieux sont remplacés par les jeunes à  niveau à  peu près équivalent. Le nombre de surfeurs au pic n'a pas augmenté de façon significative en 20 ans, (allez, cadeau 10% de plus pour vous faire plaisir, bon prix pour toi, bon prix pour moi). Nous ne sommes pas dans la logique aquitaine où les pics se multiplient, où la « saison » corrobore avec les congés payés provoquant de ce fait une population multipliée par 20 sur cette durée et sur l'étalement plagiste à  50 pics.

A propos du comportement "des surfeurs Réunion"


Ici à  la Réunion, nous avons toujours cohabité avec les requins et nous avons toujours respecté les règles élémentaires ; nous savons aussi que beaucoup d'attaques sur nos frères surfeurs ont été le fruit d'imprudences et pas des accidents : seuls quelques gars ont franchi la ligne de sécurité et se sont faits malheureusement attaquer. 

Pourtant, sur Boucan 3 bassins et St Leu, cela faisait 20 ans qu'on surfait dans de l'eau claire jusqu'au Sunset (coucher du Soleil). Je précise que la droite de Boucan n'a jamais été surfée dans de l'eau claire, en effet le fond sableux provoque toujours une forme d'opacité ce qui est complètement diffèrent d'une eau trouble due aux sédiments rejetés par une ravine. Cette problématique est la même aux Roches Noires lors des grosses houles supérieures à  2,5m, mouvement de sables mais eau claire. Où est la différence flagrante de comportement ? Mieux encore : depuis deux trois ans la population surf ne ride plus tard le soir bien qu'il existe encore quelques gars qui prennent des risques inconsidérés, tout comme quelques chauffards ne représentent pas la majorité des usagers de la route.

La réserve marine, l'IRD, la Deal, les diverses associations squalophiles : Panier d'anguilles, de crabes, ou de grand zourite  ? Histoire de gros sous



Nous surfeurs idiots-égoïstes-hédonistes, nous nous interrogeons ! 
On susurre, on suppose, on imagine, on évoque (comme les chercheurs) qu'il y a peut être une belle histoire de copains/copines, de conflits d'intérêts, de gros sous ventilés (nos impôts, si si si je vous jure que plein de surfeurs payent des impôts promis) à  foison, de la bande d'initiateurs-créateurs-travailleurs au sein de la réserve. D'ailleurs, on retrouve beaucoup de mêmes personnes dans les CA qui naviguent sur les satellites/partenaires de la réserve. Quelques noms : IRD ; Projet CHARC (780 000'?¬ 1 mort et un mutilé à  la clef depuis sa création : (au total 3 morts 2 mutilés en 12 mois) ; ARDA ; Ferme aquacole ; Université ; Cap Run ; Squal'-idée ; Réserve marine ; Pôle régional mer.

Ils sont tous macés (de l'origine maqueraux) : financements croisés, théseux, partenaires de projets, et beaucoup de finance. On sait pas trop à  quoi sert tout cela, on sait pas qui fait quoi et on y arrive pas : C'est assez opaque le bordel, un peu comme l'eau turbide qu'affectionnent les bouledogues. Ceci dit c'est peut être super clair leur trucs tout comme là  où se promènent les bouledogues dans de l'eau translucide à  200m des Roches Noires 
(une fois encore ces poissons n'étaient pas là  auparavant)
.

On sait simplement que lors de la création de la réserve, c'était pour la protection du récif, putain qu'on était contents nous surfeurs, car nous on l'aime le récif, on s'y frotte, on s'y pique, on s'y brûle, on s'en recoud le corps et tout. 

Par contre on était déjà  un peu inquiets sur les conséquences, ben oui, c'est le seul site au monde (précisons : où il y a des requins en nombre car effectivement il existe des réserves en méditerranée comme à  Port-Cros ou dans les Calanques de Marseille) où l'on installe une réserve face aux stations balnéaires, face aux sites fréquentés par l'homme, face aux spots de réputation mondiale et très fréquentés

. Enfin nous les idiots de surfeurs, nous fûmes aussi inquiets de la pose des balises gigantesques aux abords des spots de l'île qui pourraient faire office de DCP (dispositif de concentration de poissons), mais nous on est cons : c'est des bouées en fait ! Pas des dispositifs ! Bon des très grosses bouées qui font du bruit, qui grincent, qui mettent des jolies moules sur la chaîne, et autres mollusques qui provoquent du plancton, qui amènent les crevettes qui bon, bref, vous avez compris vous êtes plus calés que nous en océanographie comportementale de la chaîne alimentaire.

Population des squales

Lorsqu'on s'interroge afin de savoir si oui ou non la population de squales a augmenté, « on sait pas » qu'il nous disent les pros, si si si je vous jure ils ne savent pas ! Et vous savez pourquoi ?! Parce qu'ils n'ont pas évalué la population de poissons présente au moment de la création de la réserve ! Pas de "point zéro", rien de rien, j'ai d'ailleurs écouté à  la radio une scientifique, (ex surfeuse des Roches Noires (son ti nom c'est Plume qui ne surfait plus aux Roches noires mais qui n'y met plus un ongle la brave)) qu'elle a dit la dame, « nous allons procéder au comptage des bouledogues dans l'année, donné nos conclusions dans deux ans pour étudier « le pendant » du point zéro ».......waw ! Enfin moi surfeur matheux, je sais pas combien je consomme de wax si j'ai pas compté le nombre de pain que j'avais, mais bon, c'est comme eux ! Tant qu'il y a de la wax : je surfe, bordel ! Eet puis on verra quand yen aura plus !

Un truc que je ne comprends pas aussi. Qu'ils nous disent, les pros, que la population de poissons n'a pas augmenté dans la réserve. Ha ? Çtonnant ! Pas un hameçon, pas une palme dans la réserve et pas plus de poiscailles alors que dans toutes les réserves du monde la biomasse augmente très rapidement au lendemain de la création de l'espace protégé. Dans ce cas on se pose deux trois questions toutes bêtes : Pourquoi garder la réserve si elle ne provoque pas l'effet escompté ? Si c'est le cas, pourquoi ne sommes nous pas au jus et qu'ont fait ces chercheurs durant cette longue période ? Peut être que nos amis bouboules, ils se sont un peu servis au passage. Peut être aussi que la SAPMER par ricochet impose à  la population réunionnaise de bouffer du « poisson sapmer » péché aux Mascareignes. Ben oui en supprimant la pêche traditionnelle en interdisant la pêche dans la réserve plus de carry poisson rouge ! (Ce stratagème a déjà  été appliqué ici dans les années 80, cela concernait le crédit auto. On ne développait pas le transport en commun dans les hauts et bas de façon à  développer la vente de voiture, un lobbying hyper puissant de nos industriels pays. La population rentrait à  fond dans la société de consommation au crédit criminel). Remarque GRACE à  la ferme aquacole on peut manger de l'ombrine, un poisson dégueulasse antibioté certifié non ciguateré ! mais dommage personne en achète, il est pas bon et la population préfère son ti carry la race !

Les surfeurs réunionnais pensent

Bon nous les surfeurs, comme on est toujours à  la plage, et qu'on fout rien, on sait aussi des trucs, c'est empirique mais c'est la vérité au moins une autre vérité. 

 M. Savalli Hugues rappelle que 2 requins étaient « prélevés et barbecutés » par jour sur le grand Ouest, de toutes tailles, de toutes espèces. En faisant une multiplication du niveau de cm2 (pas évident pour un surfer) cela fait a peu près 1500 requins de plus, allez cadeau 700 en admettant que les juvéniles sont bouffés. 

Ils sont où ces requins de récif, ces requins pointes noires, pointes blanches etc ? Y'en a pas, y'en a plus : pourtant ils étaient là  avant !

Concernant les bouledogues : Il y en a toujours eu ici, sur une hypothèse basse : une quarantaine avant la réserve et disons une dizaine de femelles. Sachant qu'une femelle engendre 10 petits /an soit 100/an, bon allez 50 passent à  travers. Cela en fait 400 sur 35 kms puis ça bouffe sévère ces bestiaux, c'est pas les croquettes poisson flatazor du caniche de mémé, c'est 2 à  3 kg/ jour. Ben peut-être que ce sont eux qui régulent, euh non qui massacrent le poisson dans la réserve, enfin moi je sais pas, je suis surfeur et un surfeur ne sait pas grand chose à  part la taille de sa board (planche) et la couleur de son short.

Question pour un champion avec le préfet

Question pour un champion à  780 000 euros !

 On aurait peut être des explications. D'ailleurs à  propos de tous ces sous, notre ami le préfet Lalande, lors de la dernière réunion en préfecture de St Denis a poussé une gueulante, il a même taper du poing sur la table. Si si si, il y a eu des ordres même, deux injonctions :

1 - Je veux des résultats d'ici deux mois, avec 780 000 euros, je VEUX des résultats !!! qu'il a dit énervé
2 - La presse est dehors, j'exige une communication commune et pas d'effet d'annonce ! Gaffe à  ce que vous dites !

Donc, donc le lendemain le JIR ET le Quotidien ont dit exactement la même chose avec en titre « on patiente encore deux mois pour avoir les résultats ». Et avec ça, on nous prend pas pour des cons ! Ha mince j'oubliais ! Rho, je suis surfeur, je dois forcer mon intelligence ! L'urbanisme, les traitements (mauvais) des eaux usées, la ferme aquacole, la réserve dans sa configuration actuelle forment certainement une convergence de critères provoquant la possible augmentation des bouledogues sur nos côtes. Sans aucun doute d'ailleurs, mais dans quelle proportion les divers facteurs interviennent-ils ?
 La question reste posée et sans réponse et en attendant nous on crève.


Nos écolos tentent de faire diversion en écartant "l'effet réserve", d'un revers de la main. Je les comprends : ils ont pas fait grand chose jusque-là  en termes d'études comportementales des requins !

 En s'arc-boutant sur la non-modification du règlement de la réserve, pourtant insidieusement acceptée par sa directrice (on en parle pas trop de cela d'ailleurs) ces écolos-chercheurs-bien payés trichent, esquivent, camouflent, éludent. Ils refusent d'admettre leurs incompétences, ou leurs erreurs ou leurs laxismes. 
Alors qu'ils sont formés et payés pour cela !

La vérité sur « la requête » des surfeurs de La Réunion


Nous, nous demandons simplement l'autorisation contrôlée et règlementée de la possibilité de réoccuper la zone à  travers la présence humaine, sachant que les requins sont méfiants et craintifs, ils s'écarteront de la zone. Çvidemment ces opérations ne détiennent qu'une part importante de la réduction du risque et doivent être accompagnées par d'autres mesures (marquage sécurisation des sites informations). Il semble évident que la non-présence humaine a laissé place à  un espace idéal pour le bouledogue créant probablement un sanctuaire de requins dangereux.

J'adorerais que « les scientifiques » me démontrent le contraire, car ils affirment qu'il n'y a rien pour le prouver, et en même temps ne proposent rien pour démontrer le contraire ! Normal, ils reconnaîtraient alors leurs erreurs ! Je trouve cela assez pénible. Qui doit fournir des preuves ? Les citoyens surfeurs au menu des requins bouledogues ou les scientifiques payés par les impôts de ces citoyens ? Perso nous surfeurs on a déjà  donné concrètement (3 morts 2 mutilés).

Dans le "mode communication", et pour reprendre les mots de mon ami Dominique Toussaint, Surfeur St Leusien (ingénieur en informatique : je sais vous n'allez pas le croire, mais cela existe des ingés surfeurs !)



-On dit PRÇLÇVEMENT
 eux font croire MASSACRE


-On dit SÇCURISATION, 
certains disent ENFANTS GÇTES ÇGOàSTES qui réclament un massacre


-On parle pour l'ensemble des USAGERS DE LA MER (faut-il attendre la première attaque sur un baigneur ?), 
eux disent UNE POIGNÇE / MINORITÇ


-On dit BOULEDOGUE (requin sédentaire et côtier, par définition, et sans doute le plus dangereux d'entre les squales) 
eux disent REQUIN EN GÇNÇRAL


-On dit CONFLIT D'INTÇRÇTS, 
eux C'EST LE KREOL LA MAFIA BRACONER


-On dit DRUMLINE, 
eux c'est ÇTUDE à  plus de 700 000'?¬


-On sait qu'il n'y a pas de RISQUE ZÇRO DANS LE SURF, 

eux disent : LES SURFERS SONT INCONSCIENTS


-On dit ÇTUDE IFREMER 1997, 
eux ILS SE CONTREDISENT (alors que certains ont participé au projet!)

 On veut DES ÇTUDES CHIFFRÇES par rapport au point zéro
-On dit ARGENT PUBLIC (GIP / RNMR), 
eux c'est OPACITE



Alors s'il vous plait
-Vous qui nous jugez, nous les surfeurs réunionnais
-Vous qui nous condamnez sans aucune forme de procès,
-Vous les savants-ignorants, venez nous écouter si vous en avez le courage.
-Venez apprendre qui nous sommes !
-Venez nous prouver que nous demandons un massacre, que nos comportements ont changé,
-Venez nous dire qu'on est inconscients et idiots, zamalés, rhumés etc.
-Venez nous parler : ce que vous faites est un délit de sale gueule. 


C'est une belle technique de com que de discréditer, de chosifier l'interlocuteur pour rendre inaudible ce qu'il a à  dire : elle pue cette technique, on ne fait pas des généralités à  partir d'un exemple isolé, on ne stigmatise pas une catégorie de population entière parce qu'on a cru comprendre un message universel dans le film "Brice de Nice".

-C'est nous qui sommes croqués
-C'est nous qui sommes les premiers concernés
-C'est nous qui avons fabriqué, construit, développé, promu un "sport-Roi "ici à  La Réunion,
-C'est nous qui avons fait connaître l'ile à  l'international gr'ce à  nos vagues
-C'est nous qui avons fabriqué nos champions : c'est pas la voile, le kayak, la pêche au gros...
-C'est nous qui avons créé de l'emploi à  travers les actions de plage
-C'est nous qui avons créé une économie à  travers le surf à  la Réunion !


C'est pas mal pour une bande d'ignares, non ?


Vous les "anti-tout", continuez à  brandir vos thèses d'anti tout, vous porterez une grande responsabilité lorsque la Réunion sera littéralement infestée par une population sédentarisée de requins bouledogues autour de l'île,
-Lorsqu'il sera alors impossible de simplement aller dans l'eau prendre un bain de mer sur une île,
-Lorsqu'un jour un enfant se fera croquer dans 50 cm d'eau, comme c'est arrivé à  Recife au Brésil.
-Lorsque toute l'économie qui s'articulait autour de l'Océan sera réduite à  néant.

Où étiez-vous durant la crise du chik ? Où étiez vous ? Cloués au lit ? On vous a pas beaucoup vus ni entendus. Si on vous a entendu gazouiller. Et pourtant quel massacre de la biodiversité lors du gazage aux produits interdits partout même en métropole. Mais certes, le requin c'est fantastique et fantasmagorique, ça en jette ! C'est classe ! Top moumoute le truc. Et Les zendormis, ils sont où ?



Petite info anodine aux squallophiles et adorateur des requins. La France importe combien de tonnes de requin pour maquiller Madame ? Source nationale géographique 2009 19480 tonnes tués et consommés soit 53 tonnes / jour, soit 267 boules de 200kg / jour. Vous faites quoi sur cette belle cause ? Vous êtes ou ? Vous pensez quoi ? Bon c'est vrai, c'est plus facile de déformer la cause surfeurs requin Réunion, et c'est aussi plus l'che ! Vous préférez tenter de nous réduire, nous surfeurs de La Réunion, à  une minorité de cons capricieux.

Vous n'avez rien compris au film. Vous n'avez pas analysé le problème, vous vous êtes fait une opinion basée sur des commérages de bistrot : des analyses de comptoir, de la sociologie de chez Prisunic.

 Comme l'a dit Florès, c'est la folie de l'homme qui nous a mis dans cette situation. 
Nous on demande juste qu'on nous autorise à  fréquenter en palmes- masque-tuba la réserve pour éloigner pacifiquement la population de bouledogues. En quoi cela gêne ?

 Penser que la préfecture puisse se soumettre à  un groupuscule de surfeurs est débile-moyen, en revanche la réactivité de la préfecture est due a la prise de conscience de l'impact touristique et donc économique sur l'ile de cette crise qui n'en finit pas.

Nous, surfeurs de La Réunion, sachez que nous aimons trop notre sport de Rois pour laisser tomber, nous nous fédérons et cela prend forme de plus en plus car il n'y a rien de plus malin et d'intelligent qu'un groupe de désoeuvré- surfeurs, rhumés, zamalés, rmistes et traîne-savates (mention spéciale pour "les zoreys", entité autonome au comportement identique).

Continuez à  nous stigmatiser avec vos méthodes grossières éculées, cela nous renforce. Dans notre sport individuel, on se déteste tous, mais on s'adore tout autant ! Sachez une chose : Les surfeurs continueront à  surfer, par passion, par folie par aliénation, et je ne l'espère pas, il y aura alors peut être encore un drame.

La faute à  qui ?

Christophe Mulquin
Créateur de l'école de surf à  La réunion janvier 1990
Entraineur du haut niveau 18 ans 1990 2008
Ancien coach de équipe de France
Çducateur départemental
Organisateur de compétition pro ASP
37 ans de pratique de surf

Christophe Mulquin - Publié le