»

Qui a son billet pour les championnats du monde juniors ?

Arthur Lassee
Arthur Lassee - FFS

La FFS a validé la sélection pour les championnats du monde juniors ISA au Nicaragua. Une liste sans surprise, si ce n’est que les sélectionneurs se sont laissés encore quelques jours de réflexion pour choisir la deuxième ondine junior.

Suite à un stage très intense et très appliqué (29 avril au 3 mai), l'encadrement de l'équipe de France a délivré sa proposition de sélection pour le mondial juniors à la Direction Technique Nationale. Celle-ci l’a ensuite transmise au Comité Directeur de la Fédération qui l’a validée lundi soir.

La sélection officielle

Juniors
- Nelson Cloarec (Capbreton)
- Diego Mignot (Biarritz)
- Andy Criere (Hendaye)
- Elliot Ivarra (Guadeloupe)

Cadets
- Nommé Mignot(Biarritz)
- Arthur Lassée (Capbreton)
- Tim Bissot (Guadeloupe)
- Gatien Delahaye (Guadeloupe)

Ondines -de 18 ans
- Joséphine Costes (Hossegor)
- Seconde place à définir

Ondines -de 16 ans
- Kim Veteau (Guadeloupe)
- Tessa Thyssen (Guadeloupe)

Sur les onze noms couchés, le douzième devrait être connu d’ici quelques jours, on retrouve six habitués des équipes de France, dont cinq (Diego et Nommé Mignot, Nelson Cloarec, Andy Crière, Kim Véteau) étaient déjà de l’aventure des Mondiaux juniors l’an dernier au Panama. On note par ailleurs la forte représentation des surfeurs des Antilles avec pas moins de cinq Guadeloupéens. « Le staff avait identifié un collectif de 26 jeunes à l'issue de la saison de compétition 2012, explique Michel Plateau, le DTN. Six d’entre eux étaient qualifiés d'office pour le mondial suite à leurs résultats brillants et le niveau de surf proposé. »

Un cadet: Nommé Mignot (champion d'Europe cadet 2012); trois juniors : Tommy Boucaut (6e des championnats du monde junior 2012), Nelson Cloarec (vicechampion d'Europe Junior 2012) et Diégo Mignot (vice-champion d'Europe cadet 2012); deux Ondine : Joséphine Costes (championne d'Europe ondine espoir 2012) et Kim Véteau (championne de France espoir 2012).

« Les 26 retenus avaient reçu une feuille de route en janvier leur donnant rendezvous pour ce stage de sélection à Hossegor la semaine dernière, leur annonçant le contenu du stage et les attentes, détaille le DTN. Une semaine avant le stage, Tommy Boucaut s'est gravement blessé au genou (entorse des ligaments croisés). Il a donc libéré une place à remettre en jeu pour la sélection.Durant la semaine, un minimum de 10 séries et deux séquences de tests physiques sur le lac (rame et natation) ont été programmées. En présence des juges internationaux français Bruno Truch, Thierry Vidal et Yannick Sarran pour juger les séries, avec le renfort de Yann Martin. » Vendredi soir, le staff technique composé de Patrick Florès (head coach), Stéphane Corbinien (team manager),Amandine Sanchez (coach filles), Serge Nougarot (CTN) et Jean-Robert Vignes (CTN) a remis sa liste à la DTN. Les sélectionnés pour les World Surfing Juniors Games ont désormais un mois pour préparer l’échéance planétaire. A l’issue du stage, il leur a été rappelé qu’ils devaient tous conserver une hygiène de vie irréprochable et se maintenir physiquement et techniquement à niveau. Le regroupement de l’équipe de France juniors aura lieu à Hossegor la veille du départ pour le Nicaragua, soit le mardi 4 juin.

Patrick Florès, head coach des équipes de France, dresse le portrait de chacun des onze sélectionnés, nous explique pourquoi la dernière place n’a pas encore été attribuée et parle du potentiel de cette sélection.

Nelson Cloarec : «Une valeur sûre, il est au top de sa forme physique et technique. Il ne peut pas viser autre chose que le podium! Il a un mental d’acier et c’est possible. »

Diego Mignot: « Il est dans le même cas que Nelson Cloarec. Il était en finale du tableau principal aux Mondiaux l’an dernier. Cette fois, il sera attendu et devra être costaud mentalement. »

Andy Criere : « C’est l’exemple parfait du surfeur travailleur. Il a une revanche à prendre sur le surf. Il a perdu son sponsor et a dû bosser en famille. Avec son père, il a bossé et il a explosé. Il n’a plus un surf de juniors mais déjà un surf mature. Il a une carte à jouer. »

Elliot Ivarra : « C’est une découverte. Il a été très costaud lors des sélections où le niveau valait un quart ou une demi-finale mondiale. Il s’en est sorti. Sa limite est dans le physique, il sait qu’il doit bosser dessus d’ici le départ. »

Nommé Mignot: « Il aura un statut de favori après avoir accéder à la finale du tableau principal l’an dernier. Il faudra qu’il assume ! »

Arthur Lassée : « Il avait raté de peu sa sélection l’an dernier. Il a bossé pour revenir et en être cette fois. Il a un très bon style, il est radical, complet. Je compte sur lui. »

Tim Bissot: « Il est en progrès techniquement. Il sait désormais que le surf passe par de bonnes trajectoires. Il n’a rien à perdre là-bas, tout à gagner.Il faut juste y croire et travailler le physique. »

Gatien Delahaye : « Je ne suis pas surpris car c’est une valeur sûre du surf français. Il ne fait pas de bruit mais il est déjà complet. Son avantage est de ne pas être connu sur ces Mondiaux. A lui de faire sa compétition. »

Kim Veteau : « Elle sort de grosses perfs nationales et internationales. Elle est attendue, forcément. Mais sa technique et son mental permettent de croire en elle et, donc, à un titre mondial qu’elle peut aller chercher. »

Tessa Thyssen : « C’est une autre bonne surprise, je la suivais depuis quelques temps. Physiquement elle est prête, techniquement elle est en progrès. Cette sélection peut lui servir de marche pour une carrière de haut niveau à venir. »

Joséphine Costes : « Elle est championne d’Europe en titre mais elle s’était un peu endormie ces derniers temps. Je compte sur elle pour revenir aussi forte qu’avant. »

La dernière place. «Nous n’avons pas encore déterminé qui sera la deuxième sélectionnée en moins de 18 ans. Lors du stage de la semaine dernière, celles qui ont été bonnes techniquement ne l’ont pas été physiquement, et inversement. On attend de voir et on se décidera prochainement. »

Le collectif et les ambitions. «On travaille avec ce collectif depuis déjà longtemps. On croit en lui. Il va nous manquer Tommy Boucaut pour aller chercher le titre en junior auquel il prétendait. Mais nos autres juniors peuvent le faire aussi ! Chez les garçons et les filles. On vise le podium par équipes même si tout ne dépend pas de nous… »

FFS - Publié le