»

Romain Laulhé champion de Surf Open 2015 !

  • Romain Laulhé champion de France de surf Open 2015 - Arrieta / FFS
  • Kim Véteau championne de France de surf junior 2015 - Arrieta / FFS
  • Tessa Thyssen et Kim Veteau au championnat de France 2015 - Arrieta / FFS
  • Yann Salaün champion de France de bodyboard Open 2015 - Arrieta / FFS
  • Justine Dupont - Championnat de France 2015 - Arrieta / FFS
  • Jonathan Despergers champion de France Bodysurf Open 2015 - Arrieta / FFS
  • Alexis Deniel champion de France de Stand Up Paddle Open 2015 - Arrieta / FFS
  • Milo Delage champion de France Bodyboard juniors 2015 - Justes / FFS
  • Yves de Lapelin champion de France Bodyboard drop knee 2015 - Justes / FFS
  • Eric Dargent champion de France Handi Surf 2015 - Arieta / FFS

Véritable journée marathon ce samedi à Biarritz avec pas moins de 14 finales sur les trois sites de la Grande Plage, la Côte des Basques et la Milady. Romain Laulhé remporte la catégorie reine du Surf Open !

Romain Laulhé remporte la catégorie reine du Surf Open en fin de journée; Kim Véteau conserve son titre en surf juniors; la Bretagne fait très fort avec les premiers titres d’Alexis Deniel en SUP et de Yann Salaün en bodyboard; Jonathan Despergers s’impose à la maison en bodysurf ; les Réunionnais, bredouilles jusque-là, raflent deux titres en bodyboard. Enfin, le Handi Surf a connu ses premières émotions liées à la compétition avec les tout premiers championnats de France réservés aux surfeurs en situation de handicap. Les championnats de France s’achèvent ce dimanche sur l’unique spot de la Grande Plage. Au programme, notamment, le surf féminin et le Tandem.

Surf Open : Romain Laulhé, enfin !

trois fois vice-champion de France Open, et autant de fois sur le podium, Romain Laulhé n’aurait sans doute pas digéré un nouvel échec en finale des championnats de France. Malmené par le Breton Ian Fontaine, en tête durant 90% de la finale, l’Angloye a tenté et réussi un coup de poker dans les 5 dernières minutes en allant se placer tout sud de la Grande Plage pour prendre une des rares gauches. Option payante puisque sur une vague de série, Laulhé est parvenu à placer trois très gros turns et un dernier reentry pour le score de la finale : 8 points ! Suffisant pour doubler Fontaine au buzzer ! Un Fontaine qui perd même sa deuxième place, doublé par le Charentais Charly Quivront également dans les derniers instants. Quatrième de cette finale Open, le local Len’s Arancibia est apparu moins confort que dans sa catégorie d’âge pour laquelle il tentera de remporter le titre ce dimanche.

Surf juniors filles : Kim Véteau conserve son bien

Championne de France en titre, Kim Véteau a remporté (très) haut la main une seconde couronne consécutive en éclipsant totalement ses adversaires en fin d’après-midi sur le spot de la Grande Plage. En deux vagues, une droite et une gauche, quasi identiques au point que le jury leur a attribué un 8 points à chacune, la Guadeloupéenne a mis en situation de combinaison Tessa Thyssen, championne du monde junior dimanche dernier en Californie. Avec un surf totalement retrouvé, la capitaine de l’équipe de France a démontré qu’elle en avait toujours sous la planche. Passée à côté de la finale, Thyssen prend tout de même la deuxième place de la finale. La Vendéenne Lucie Milochau est sur le podium au pied duquel reste Camille Lavocat.

Stand Up Paddle Open : Alexis Deniel s’offre un premier titre en SUP

Depuis deux années qu’il courait derrière, le Breton Alexis Deniel tient enfin son premier titre de champion de France en Stand Up Paddle, lui qui avait déjà été couronné en longboard en 2007 et 2010, les deux fois à Biarritz et déjà à la Côte des Basques ! Un spot qui lui réussi décidément bien. Dans des vagues encore solides, denier a rapidement eu une belle gauche pour prendre les devants avant de se faire prendre dans le jus et la barre suite à une longue droite. Sous la menace du retour de Pierre Rollet et d’Antoine Delpero, tous deux à une portée de pagaie de la première place, le Breton a croisé les doigts jusque dans les derniers instants et une ultime grosse droite de Delpero sur laquelle le champion du monde 2011 chutait. Daniel champion Rollet dauphin, Delpero sur le podium et le waterboy Léo-Paul Etienne quatrième.

Bodyboard Open : la surprise Yann Salaün

Après avoir « survécu » à une journée complètement dingue vendredi à la Milady (3m50 à 500 m au large), les bodyboarders ont remis le couvert ce samedi matin sur le même spot, au sud de Biarritz. Champion de France minimes en 2006, champion d'Europe cadets en 2008, deuxième de la Coupe de France en 2014, il ne lui restait plus que le titre national en Open. Ses trois mois entre le Mexique, Hawaii, Tahiti et l’Australie, en compagnie de Maxime Castillo, lui auront permis de passer un cap technique incontestable. En finale, le Breton a claqué le score de la journée : 8,13 points pour un enchaînement « rollo-spinARS-spin-rollo ». De quoi décourager ses trois adversaires. Pas son dauphin… Maxime Castillo, venu lui claquer la bise sur la plage !

Bodysurf Open : Jonathan Despergers à la maison

Pur local de la Grande Plage, Jonathan Despergers ne pouvait pas ne pas gagner à la maison. Champion de France de 2008 à 2010, la dernière fois ici même, Despergers avait disparu du bodysurf pendant trois saisons. Son retour à la compétition en 2013 lui aura permis de claquer une médaille d’argent aux Mondiaux l’année suivante et de remonter sur la plus haute arche du podium national ce samedi. En finale, la connaissance des lieux a fait la différence. D’entrée, Despergers est parti sur une des rares grosses vagues qui ouvraient pour placer quatre vrilles à la suite dans un paroi aussi lisse que les 8 points tout ronds accordés par le jury. Champion l’an passé, Yann Badina est deuxième, Norbert Sénescent sur le podium et David Dubes, quintuple champion de France, quatrième.

Bodyboard dames : Aurore Soulier première !

Anne-Cécile Lacoste, la vice-championne du monde, ne réussira pas la passe de 5 titres nationaux consécutifs. Dans des conditions très changeantes, c’est l’Arcachonnaise Aurore Soulier qui marque la finale de son empreinte. La seule surtout à avoir pris des vagues à potentiel. Quand ses adversaires ne pouvaient faire autre choses que des spins, Soulier a eu les meilleures vagues pour y passer des rollos.

Bodyboard juniors : duel au sommet

Quelle finale ! Un duel de maîtres entre Milo Delage et Raphaël Bardou, deux membres de l’équipe de France qui se sont bien tirés la bourre pendant 25 minutes. En tête très longtemps avec deux vagues au-dessus des 6 points, Bardou pensait avoir fait le plus dur avant que le Réunionnais ne prennent une superbe vague pour y planter un back flip extraordinaire. Sans aucun doute la manoeuvre de toute la semaine en bodyboard. Avec un 8,5 pts, Delage avait tout de même encore beesoin d’un 5,5 pour passer devant. Chose faite avec un 6 points sur une de ses dernières vagues.

Bodyboard drop knee : de Lapelin perpétue la tradition réunionnaise

Sans Amaury Lavernhe, le leader de l’équipe de la Réunion et triple champion de France en titre de la spécialité, c’est Yves de Lapelin qui s’est chargé de démontrer que le drop knee est une spécialité très réunionnaise. En finale, il a dominé Martin Mouradian, pourtant vice-champion du monde 2015 sur le spot très capricieux de la Milady. Sur une très longue vague de Lapelin a posé un flotter parfait, non sans rappeler ceux qu’il place sur son home spot de la Tortue : 8,63 ! En toute fin de heat, Mouradian avait pourtant l’occasion de doubler le rider de l’océan Indien sur une ultime vague. Las, les juges lui donnait un 5,95 quant il lui fallait un 6,18 pour gagner.

Kneeboard : Jérôme Blanco, feu vert médical et titre !

Dans des vagues encore solides à la Côte des Basques, Jérôme Blanco a fait la différence avec deux longues droites très bien exploitées. Notamment la seconde avec de gros carves et un reentry superbe. Gravement blessé aux cervicales (et même opéré) en début d’année, Blanco n’avait pourtant pas remis une palme à l’eau depuis 8 mois. Le Biarrot signe un quatrième titre national, le troisième consécutif.

Handi Surf : une première mémorable

Après la catégorie enfant atteints d’autisme jeudi soir, l’association nationale Handi Surf a été au bout de son pari d’organiser les tout premiers championnats de France Handi Surf à l’occasion des championnats de France de Surf. Dans des vagues encore puissantes ce samedi matin à la Côte des Basques, une vingtaine de concurrents se sont affrontés dans les cinq catégories au programme. N. 5 mondial aux Mondiaux du mois dernier en Californie, le Marseillais Eric Dargent remporte logiquement mais pas si facilement le titre en surf debout. La barre, le courant et des vagues très creuses n’ont pas décourager le surfer amputé fémoral qui s’impose de justesse devant son camarade de l’équipe de France Benoît Moreau (amputé bras). Le Biarrot Maixi Cabanne (paraplégique) est champion de France dans la catégorie à genoux; Le Martégual Mathis Bonich (amputé fémoral) champion de France dans la catégorie allongés, trois semaines après sa 5e place dans la même catégorie aux Mondiaux de Californie ; Pierre-Olivier Coutant (Aquitaine) s’impose dans la catégorie sourd ; et enfin Gwendal Halna du Fretay (Aquitaine) est champion de France dans la catégorie assistés.

Réactions

Romain Laulhé (champion de France de surf Open) :
« Je suis soulagé ! J’ai été trois fois vice-champion de France et c’était insupportable ! Ce titre m’échappait depuis longtemps. Je suis arrivé avec moins de surf dans les pattes. Face à des jeunes qui surfent vraiment bien, ce n’était pas évident. J’ai été en survie toute la compétition. Je ne me suis pas fait plaisir, j’ai galéré. Mais le plus important, c’est d’avoir gagné ! Je gagne sur ma dernière vague, sachant que les trois quarts de la finale, je surfe mal. Le sens marin joue beaucoup sur cette finale. J’attendais une gauche. J’étais tout seul à cet endroit. C’était un coup de poker. La vague est arrivée. Assez grosse. Je me suis concentré, j’ai passé un premier gros roller, puis j’ai déroulé. Je savais que j’allais passer premier avec cette vague. J’ai eu un sacré coup de pression quand même. J’aurais pu tomber et c’était fini. Je gagne ce titre à l’expérience. Et puis aussi avec la disparition de nombreuses têtes de série. Comme Vincent Duvignac qui a commis une interférence. Les jeunes poussent, ils nous poussent. Ils s’entraînent beaucoup plus que nous. L’an prochain ce sera encore plus dur. Tant mieux ! C’est la logique des choses. Nous, on ne lâchera pas le morceau. C’est pour ça que le surf français évolue dans le bon sens. »

Kim Véteau (championne de France de surf junior) :
« Je ne suis pas partie à l’eau avec un sentiment de revanche. Il n’y a pas de rivalité entre Tessa (Thyssen) et moi. C’est mon amie. Je suis fière d’elle. Je voulais juste retrouver mon surf en compétition. Je suis contente de conserver mon titre. Ça fait plaisir de retrouver mon surf aussi. La fin de saison n’a pas été facile, je n’ai pas fait de bonne série. J’espérais arriver ici et le faire. Je suis satisfaite de tout ça. Il me manquait de la motivation cette saison. Il fallait que je trouve le temps pour me poser, réfléchir à mon surf. L’équipe de France (la semaine dernière lors des Mondiaux, ndlr) m’a fait du bien au moral. En équipe de France, on se connaît tous. Là, à Biarritz, avec l’équipe de Guadeloupe, j’ai revu des amis que je n’avais pas vu depuis plusieurs mois. Et du coup, ça donne envie de tout donner pour là d’où l’on vient. »

Eric Dargent (champion de France Handi Surf) :
« Les vagues n’étaient pas faciles pour notre finale. Mon option ? Prendre les petites vagues qui creusaient pour faire le maximum de manoeuvres avant que ça ne ferme. J’aime quand les vagues sont creuses. J’ai essayé de prendre un maximum de plaisir ! Ça fait cinq ans maintenant que je suis amputé, et cinq ans que j’essaye de prouver que l’on peut surfer même en étant amputé fémoral. Ce titre, c’est une joie personnelle, un grand plaisir. Mais c’est aussi une bataille qui continue pour l’accessibilité, pour montrer qu’il est possible de surfer même quand on est amputé. Montrer que de plus en plus de personnes peuvent venir surfer. c’est une joie de voir la compétition venir au handicap, ou le handicap aller à la compétition. C’est comme on veut. Dans tous les cas, ça avance. Et ensemble, on ira encore plus loin, encore plus fort. Je n’ai jamais été compétiteur. C’est une nouveauté pour moi. La chose qui est bien avec la compétition : on essaye de se dépasser, on essaye de progresser. Ça fait avancer tout le monde au final. Ça pousse nos limites. C’est le lien entre compétition, progression et accessibilité du handicap. »

Alexis Deniel (champion de France de Stand Up Paddle Open) :
« Je fais vraiment du SUP depuis deux ans après avoir fait du longboard très longtemps. L’an dernier, j’étais passé à côté de la finale. J’avais été champion de France de longboard en 2007 et 2008, déjà à Biarritz. La Côte des Basques me porte chance. Pour cette finale, le choix de vagues était important. Les grosses vagues n’étaient pas les meilleures. Ma première vague m’a mise en confiance. J’ai fait une erreur sur la fin, j’ai pris une droite et suis restée en bas. Je suis très content d’avoir fait une perf sur les championnats de France. On est tous ici, Antoine Delpero, Pierre Rollet, Edouard Delpero… C’est un des titres les plus importants de l’année. Même si on est des amis, on est des compétiteurs. C’est cool. Je suis content pour la Bretagne, je rajoute mon titre à notre moisson. »

Jonathan Despergers (champion de France de bodysurf Open) :
« Toutes les finales sont difficiles. Il y a les meilleurs français, il y a du niveau ! Ça m’a aidé d’avoir une première vague à 8 points, une vague avec beaucoup de longueur. Je suis parti, elle a gonflé, j’ai mis plusieurs manoeuvres dessus. J’ai gagné trois titres de champion de France, puis pendant trois saisons, je n’ai plus fait de compétition de bodysurf car je faisais des compétitions de sauvetage. Je reviens il y a deux ans pour les championnats de France à Brétignoles (Vendée), je me qualifie pour la finale qui n’a malheureusement pas lieu. L’an dernier, j’échoue en demis. Et là, je gagne. A la maison ! Je suis content, je passe pas mal de temps à l’eau à la Grande Plage. Il y avait tous les jeunes du club qui étaient là pour m’encourager. Ça m’a aidé. »

Yann Salaün (champion de France de bodyboard Open) :
« J’étais déjà très content d’aller en finale. Depuis que je suis passé en Open, je ne l’avais jamais fait. Cette année, sans Amaury Lavernhe, ni Pierre-Louis Costes (les n.1 et n.2 mondiaux), ni Laury Grenier (champion de France en titre), il y avait une opportunité. Je suis parvenu à tirer mon épingle du jeu. Pourtant, ce n’était pas facile car il y avait de grosses conditions. Le travail de tout l’hiver a payé. En finale, mon option était d’avoir deux bonnes vagues dans les 10 minutes. Je ne les ai pas eues. Je suis resté concentré. j’ai vu Maxime Castillo prendre une très belle vague avec beaucoup de manoeuvres. J’ai su qu’il me fallait passer au moins un backflip pour gagner. J’ai eu la chance d’avoir une belle gauche qui est passée devant moi. Pas très grosse, mais avec du potentiel. Elle était exceptionnelle. Les dernières minutes ont été très longues. Je suis un peu sourd donc je n’étais pas sur d’être premier, je n’entendais pas très bien les scores dans l’eau (rires) ! C’est encore un titre pour la Bretagne. C’est parfait ! Merci pour l’organisation à Biarritz ! »

FFS - Publié le
Sur le même sujet

Edouard Delpero champion de France de longboard 2015

Triple champion de France entre 2011 et 2013, Edouard Delpero avait déclaré forfait l’an [...]

Le surf handi débarque aux championnats de France de surf !

La 3ème journée de compétition aux championnats de France de Surf n’a débouché sur aucune [...]

Championnat de France de surf 2015 - Les guadeloupéens au top !

Avec la victoire de Kim Véteau en bodyboard espoirs et trois surfeurs sur le podium en surf [...]

Championnat de France de surf - 5 titres ont été décernés à Biarritz

Les championnats de France de Surf 2015 ont débuté ! 5 catégories espoirs étaient en lice pour [...]

Frédéric Diefenthal invité d'honneur des championnats de France de surf !

La FFS et la Ville de Biarritz organisent conjointement les championnats de France de surf du [...]