»

Roland Jourdain, parrain de La Torche Pro France

L'affiche
L'affiche - DR

Marin d'exception, infatigable coureur d'océans, éco-citoyen de longue date, Roland Jourdain va rejoindre l'équipe d'organisation de La Torche Pro France. Il a répondu favorablement à  l'appel de Ronan Chatain. Il est aujourd'hui le [...]

Marin d'exception, infatigable coureur d'océans, éco-citoyen de longue date, Roland Jourdain va rejoindre l'équipe d'organisation de La Torche Pro France. Il a répondu favorablement à  l'appel de Ronan Chatain. Il est aujourd'hui le Parrain Officiel de l'évènement...

Roland, ça représente quoi pour toi d'être le Parrain de La Torche Pro France ?

« Tu sais j'ai grandi ici. Je connais les rivages du Pays Bigouden depuis plus de 40 ans. L'invitation de Ronan est pour moi une très agréable surprise. Je suis vraiment honoré d'être le Parrain de cet évènement ! Je vois l'énergie qu'il faut donner pour ce genre de truc... Le projet de faire revivre des évènements nautiques d'exception sur cette pointe tellement chargée d'histoire me ramène obligatoirement à  mes souvenirs d'enfance. A mon adolescence. Quand je bagarrais avec mes potes en « optimist », Robby Naish remportait son premier titre de champion du monde au Bahamas. Il avait 13 ans. J'en avais 12 ! Quelques années plus tard il débarquait chez nous pour la 1ère étape de Coupe du Monde de Windsurf. Aujourd'hui, grâce à  lui et à  bien d'autres, La Torche est devenu un peu la Mecque des sports de glisse en Europe. Moi je me considère comme un surfer du dimanche. A côté d'eux je "surfouille" en amateur. Tous ces mecs me font rêver. Vraiment ! Mais au bout du compte, on vit les mêmes choses et on partage les mêmes passions sur le même terrain de jeu. On surfe tous les mêmes vagues en fait, même si elles ne déferlent pas toutes au même endroit... »

Ce n'est pas non plus un hasard si tu te retrouves dans ce dispositif. Tu es du coin, c'est le moins que l'on puisse dire, tu es intrinsèquement attaché au monde marin, tu investis beaucoup de ton temps sur les questions environnementales. Tu te retrouves dans les valeurs véhiculées par le milieu de la glisse ?

« Je connais un peu le milieu. Je fréquente des gens comme Ronan bien sûr, mais j'ai aussi des potes comme Christian Voisard, un vieux surfer du début, ou encore Emmanuel Poisson et Aurel Jacob... On se voit très souvent et on réfléchit beaucoup à  la trace que l'on va laisser derrière nous avec nos bateaux, nos surfs, nos jouets. Aujourd'hui mon plus gros vaisseau écolo c'est un surf en fibres de lin. Un jour, on saura peut-être fabriquer des bêtes de course éco-conçues. On progresse sans cesse. Le double intérêt du surf c'est qu'on est plusieurs chez "Kairos" à  aimer ça et ça nous sert pour valider les recherches sur les biomatériaux.

Venir à  La Torche c'est pour moi l'opportunité de rencontrer des gens et de faire passer des messages. On ne peut plus continuer comme ça. On va droit dans le mur. Il faut changer nos façons de faire. On vit la mer, la plage, le surf, le vent, de façon un peu trop consumériste, sans trop se soucier de notre impact sur l'environnement.
On a organisé des opérations "plages propres" mais faut aller encore beaucoup plus loin. Oui j'attends beaucoup de La Torche Pro France pour faire des rencontres, pour échanger, pour partager, pour progresser, toujours et encore. C'est notre devoir ; à  tous ! Marins, surfers, windsurfers, on doit tous donner l'exemple et on va y arriver, j'ai bon espoir... »

On va te voir sur un stand up quand même non ?

« J'ai eu une tendinite à  l'épaule qui m'a accompagnée pendant tout l'hiver. Il est donc grand temps de reprendre un peu d'exercice. Je ne dis pas non, je n'ai jamais essayé le stand up. Evidemment j'ai très envie d'y goûter... »

A n'en pas douter, Roland Jourdain va illuminer La Torche Pro France avec son large sourire et sa bonne humeur. Le double vainqueur de la Route du Rhum sera là  aussi pour sensibiliser la tribu de la glisse aux grandes causes environnementales, c'est une certitude...

Sur le site, l'effervescence est à  la hauteur de l'évènement et pourtant les conditions climatiques du moment ne sont pas vraiment enthousiasmantes. Le passage des fronts successifs de ce début de semaine vient perturber un planning parfaitement bien huilé. Peu importe, le « plan B » est déjà  activé. Aucun souci donc, le chantier sera bien livré en temps et en heure pour accueillir les stars du stand up mondial, samedi prochain à  14h00 pour la confirmation des inscriptions des « trialistes »* !
D'un autre côté tout le monde s'accorde à  dire que les dépressions qui balayent la façade atlantique depuis une bonne quinzaine de jours seront définitivement derrière nous le week-end prochain. Et si cette belle lapalissade pouvait s'avérer exacte...

Après la pluie, le beau temps donc !

La Torche Pro France se déroule en 3 phases :

1 - Une phase qualificative appelée les « Trials », qui regroupe 64 compétiteurs.
2 - Une phase de pré-qualification pour le « Main Event » appelée « Round # 1 » qui regroupe 16 compétiteurs.
3 - Le « Main Event » qui est en fait la compétition principale, rassemble 32 concurrents. Sur les 32, 24 sont sélectionnés d'office grâce à  leur classement mondial (c'est le top 24...) auxquels viendront s'ajouter les 8 premiers du « Round # 1 ».

- Les 64 « trialistes » sont répartis sur un tableau d'élimination comme c'est le cas sur toutes les compétitions de surf. Les 4 premiers accèdent au tour suivant, le « Round # 1 ». Il y a également des « Trials » pour les moins de 16 ans (le « Nakamakai »). Sur le même principe les jeunes s'affrontent entre eux et les 4 premiers accèdent également au « Round # 1 ».
- En parallèle de cela et à  l'image du tennis ou du golf, il existe un système de « Wild Card ». Il s'agit tout simplement d'une enveloppe de 8 places qui est attribuée à  des compétiteurs invités. La liste des heureux élus est établie conjointement par le comité d'organisation de La Torche Pro France et « Water Man League », la structure internationale qui gère le circuit.
- Le « Round # 1 » regroupe donc les 4 premiers « trialistes », les 4 « best Nakamakai » et les 8 « Wild Cards ». Les 16 compétiteurs se confrontent alors pour avoir l'honneur d'accéder au « Main Event ». Seuls les 8 premiers iront défier les 24 meilleurs mondiaux déjà  sélectionnés dans le tableau final.
- Les féminines auront leur propre compétition indépendante (« Ondine »).

Publié le
Sur le même sujet

La Torche Pro France dans les starting-blocks !

A moins de quinze jours de l'ouverture de La Torche Pro France, le comité d'organisation de [...]