»

Rip Curl Pro Hossegor : belle percée des français !

Miky Picon
Miky Picon - www.aspworldtour.com

Après trois jours de compétition, il reste 24 prétendants au titre du Rip Curl Pro Super Series. Parmi eux, quelques français : le local Miky Picon, le réunionnais Hugo Savalli, ainsi que Romain Laulhé et Marc Lacomare !

Du 20 au 26 août 2007, c'est le Rip Curl Pro Super Series. Après Lacanau, c'est au tour d'Hossegor de recevoir une étape du prestigieux circuit WQS. Et pas des moindres, puisque qu'elle offre au vainqueur un chèque de 20.000 dollars et 3500 points ! De quoi faire monter la pression !

Le Super Series d'Hossegor, c'est tout simplement la plus grosse compétition de l'année pour les surfeurs du WQS. Cette épreuve marque un tournant dans la saison. Tout peut changer dans le classement général. Pour certains, l'envolée vers l'élite du top 45 va se confirmer, pour d'autres, les possibilités vont se restreindre... Cette année, il faut cumuler minimum 11.500 points pour être sûr de se qualifier pour le Foster's ASP World Tour 2008. Sachant qu'à  partir des quarts de finale, plus de 2000 points sont offerts aux surfeurs, le jeu en vaut réellement la chandelle !

Seuls les 144 meilleurs surfeurs mondiaux ont été conviés à  cet évènement. Dès lundi, les séries du 1er tour étaient donc très relevées. Parmi les surfeurs en lice, Eric Rebière et Russel Winter, anciens membres du WCT, ont fait leur entrée en compagnie de toute l'armada européenne. Le meilleur scoreur du jour est d'ailleurs de nationalité allemande. C'est en effet Marlon Lipke qui a balancé un 9,33 dès le début du contest !

Après une journée off mardi, les pros se sont retrouvés hier pour le round 2. Ce 2ème tour, c'est le passeport pour les bons scores. Le passer, c'est gagner au minimum 1138 points et donc décrocher un score qui commence à  devenir intéressant... Malheureusement, beaucoup d'européens n'y sont pas parvenus. La compétition s'est arrêtée là  pour Marlon Lipke, Romain Cloître, Justin Mujica, Russel Winter, Jonathan Gonzalez, Hodei Collazo ou encore Michel Bourez. Grosse déception pour le tahitien qui nous confiait la semaine dernière qu'il visait les quarts de finale sur les trois QS européens...

Aujourd'hui, l'étau s'est encore resserré, puisqu'au terme des séries du round 3, ils ne sont plus que 24 à  pouvoir encore prétendre aux 3500 points du vainqueur ! Et cocorico, il reste quatre français ! Miky Picon poursuit son chemin et réalise une belle perf' puisqu'il est maintenant assuré de prendre au minimum 1575 points sur ce contest. Cela l'amène donc aux portes des 10.000 points et lui fait réintégrer le top 15 ! Devant son public, Miky va devoir tout donner, car les choses se compliquent encore et encore... Au 4ème tour, Jordy Smith l'attend tranquillement !

Les trois autres français sont un peu plus inattendus à  ce stade. Entrés dès le 1er tour, Marc Lacomare (120ème WQS), Hugo Savalli (145ème WQS) et Romain Laulhé (162ème WQS) continuent leur route en défiant les têtes de série. Plutôt habitués des éliminations précoces sur les gros QS depuis le début de saison, ils sont en train de réaliser leur plus grosse perf' de l'année ! Pour preuve, Marc a devancé Jérémy Florès et Nathan Hedge, pendant que Hugo parvenait à  se défaire de Leonardo Neves et Josh Kerr ! Quant à  Bruno Santos et Gabe Kling, ils ont vu leur séjour français écourté par Romain ! Beau tir groupé très prometteur des frenchies !

La déception du jour est venue du basque Aritz Aranburu. Finaliste à  Lacanau, il n'est pas parvenu à  passer ce 3ème tour. Il repart avec 1138 points qui lui permettent de passer la barre symbolique des 10.000 points. C'est fini aussi pour Tim Boal, Eric Rebière, Joan Duru et Jérémy Florès.

Pas de souci en revanche pour le leader du circuit WQS et champion du Soöruz Lacanau Pro dimanche dernier. Jordy Smith est passé tranquillement et sans pression malgré la grosse tempête. Il détient la meilleure vague de la compét' (9,77) surfée hier dans le round 2. Le sud-af' va-t-il réaliser le doublé comme Mick Campbell l'an passé ? Réponse dimanche !

C'est tout. Pour le moment...

Emilie Dalibert - Publié le