»

La Réunion et la Guadeloupe raflent tous les titres !

Tim Bisso
Tim Bisso - FFS

La 3ème journée s’est achevée à la nuit sur le spot des Dunes. 5 titres ont été décernés. Ce sont les OutreMer qui ont été à l’honneur puisque la Réunion en enlève trois (Alice Lemoigne, Martin Coret, et Goncalves), la Guadeloupe deux (Thyssen, Bisso).

ntre deux « tempêtes », la direction de compétition est parvenue à caler une journée pleine, près de douze heures, pour les plus jeunes. Au regard de la détérioration du temps en fin d’après-midi, et de l’arrivée d’un fort vent de sud-ouest, l’organisation a bien joué le coup. Comme les kids à l’honneur sur le spot des Dunes ce lundi. Dans des vagues d’un bon mètre cinquante, très jolies en matinée, plus compliquées après, la relève du surf français a démontré tout son talent.

Le couple antillais Thyssen-Bisso champion !

Quand certains ont confirmé leur statut, d’autres ont émergé des flots pour se porter à la lumière. On pense ainsi au tout jeune Attilio Goncalves, lequel boucle une année riche en émotions par un titre de champion de France minimes. Ses deux camarades de La Réunion, Martin Coret et Alice Lemoigne, ont enlevé les titres en longboard espoirs. Titres qui leurs étaient promis en tant que têtes de série n.1 de leur discipline.

Enfin, le jeune couple d’amoureux antillais Tessa Thyssen et Tim Bisso est allé cueillir les couronnes nationales en cadet et espoirs filles. Eux aussi avaient l’étiquette de favori accrochée à leur lycra et, eux aussi, ont su tenir la pression en enlevant jusqu’au bout.

La Réunion ne connaît finalement pas la crise

Malgré les frimas de l’automne et une eau, déjà, très fraîche, ce sont donc les îles qui ont fait le show en décrochant cinq titres sur cinq possibles. Avec ses succès de la veille en surf Open (Couzinet) et surf dames (Defay), La Réunion réalise un départ canon dans ces championnats vendéens. En envoyant ses surfeurs six mois par an en France métropolitaine et deux mois en Australie en début d'année, le pari de la Ligue de la Réunion, aidée de la Fédération française de surf, est déjà réussi. Tous ses jeunes, qui ne peuvent plus y surfer en raison de l'interdiction de l'activité dû aux nombreuses attaques de crise requins, leur ont renvoyé l'ascenseur de la meilleure des manières.

A noter que la catégorie surf juniors a elle aussi débuté ce lundi. Les quarts de finalistes, ainsi que les catégories bodyboard espoirs, sont tous conviés aux Dunes, demain matin, pour savoir si la compétition aura lieu ou pas, en raison du mauvais temps annoncés. Huit titres ont déjà été décernés sur les vingt-quatre mis en jeu cette année. Il reste six jours, mais sans doute un peu moins au vu des cartes météos, pour aller jusqu’au bout.

Paroles de champions

Alice Lemoigne (Réunion, championne de France longboard espoirs)
« C’était une finale dure, j’avais de bonnes concurrents face à moi. J’ai eu du mal à trouver mes vagues. J’avais une crampe, mal à la jambe. Mais je suis contente, je conserve mon titre en ayant trouvé les vagues nécessaires. Tout le monde me disait « tu vas gagner », et j’étais encore plus stressée, avec la peur de mal faire. La peur de me rater. J’ai du bien me concentrer avant d'aller à l'eau pour cette finale. Je voulais me placer, rester calme, trouver les bonnes vagues. Mais avec les clapots, ce n’était pas évident de faire du longboard. Les encouragements des amis de La Réunion m’ont beaucoup aidé, m’ont motivé. Il me reste le doublé avec la catégorie Open, j'espère y parvenir dans la semaine. »

Martin Coret (Réunion, champion de France longboard espoirs)
« Je suis très heureux. Tous mes copains étaient là sur la plage. Je suis très content car un autre Réunionnais fait 3e dans cette finale (Louis Gaudart, ndlr). Je suis encore plus content que lors des Mondiaux du mois dernier au Pérou (où il a remporté le titre par équipes, ndlr). Là-bas, j’étais avec des gens que je connaissais peu. Ici, je suis avec mes amis, ceux avec qui je surfe toute l’année. Quant on sait ce qu’il se passe depuis plusieurs moi chez nous, c’est extraordinaire. C’est parfait. Je savais que ce serait dur avec Alex Comet et Ben Carpentier. Quand j’ai vu qu’il ne s'étaient pas qualifiés pour la finale, j’ai eu un poids en moins. C’était mes deux adversaires les plus coriaces. Mis il fallait faire attention. Une fois dans l’eau, j’ai eu les bonnes vagues. J’ai failli avoir un 10 points sur une bombe : une longue gauche avec un nose, un floater et un re-entry pour terminer ! Il me reste encore le surf junior, je suis en quarts de finale. Et j’ai aussi le longboard Open. Je vais essayer de me hisser en finale dans cette catégorie, je sais que j’en ai les moyens. Mais je ne vise pas le titre, le niveau est très chaud. J’ai encore du temps avant d’arriver au niveau des frères Delpero, de Remi Arauzo ou de Jérémy Massière. »

Tessa Thyssen (Guadeloupe, championne de France surf espoirs)
« J’étais très stressée avant la finale. Depuis toutes ces années, je m’entraînais très fort pour y arriver. Je ne réalise pas encore. Je sais que je dois encore m’entraîner pour progresser. Je fais quatrième en Open hier (dimanche), je remporte le titre espoirs aujourd'hui. Je prends la place de Kim (Véteau, blessée, ndlr). C’était mon année. Kim est une très bonne copine, elle me fait progresser. Merci à elle ! On rigole beaucoup dans notre équipe de la Guadeloupe. C’est merveilleux ! On a un bon esprit d’équipe. »

Tim Bisso (Guadeloupe, champion de France surf cadets)
« Je n’avais pas trop de pression. J’ai bien surfé sur toutes mes séries. Mon objectif était de gagner, je suis très content et je suis très content pour Tessa (Thyssen) qui gagne elle aussi. On a beaucoup attendu avant de passer. Les vagues étaient très molles, on pouvait facilement en avoir mais ce n'était pas évident de bien les surfer. J’étais très déçu de mon élimination en quarts de finale en Open. J’avais eu un problème de planches. J’ai repris mes vieilles planches aujourd'hui, et meme si elles sont un peu cassées, elles ont bien marché. Je rentre en Guadeloupe dans quelques jours, je vais avoir un Pro Junior à la Barbade, une compétition que je gagne depuis trois ans. Il y aura beaucoup de monde, des Européens, des Américains. »

Attilio Goncalves (Réunion, champion de France surf minimes)
« Je suis très content de cette victoire. L’année dernière, je m’étais arrêté en quarts de finale. J’ai réussi mon objectif. Merci à tous mes coaches, à mes amis de la Réunion. Merci à Nico, à mes parents, à Patrick et Jérémy Florès ! C’était très dur, il faisait froid, les vagues n'étaient pas évidentes. Sur la fin, j'ai dû sortir de l'eau car j'avais pris mes dix vagues (le maximum autorisé, ndlr). Il restait deux minutes, j'étais au bord, j'ai prié, j'ai regardé le ciel, je me suis dis “qu’ils ne prennent pas de vague”. Et voilà, c’est fait ! Je suis très fier de moi. J’ai passé plusieurs mois en France cette année. On était à Seignosse (Landes, ndlr), avec un coach qui nous a bien conseillé. J’ai pris de la puissance, j’ai appris à surfer les vagues de la métropole. »

FFS - Publié le
Sur le même sujet

Johanne Defay et Jorgann Couzinet Champions de France de surf en Open !

3 titres ont été décernés ce dimanche après-midi sur le spot de la Sauzaie. Les Réunionnais [...]

Championnats de France 2013 - Des confirmations et des surprises !

La première des neuf journées des championnats de France, à Brétignolles sur Mer, a réservé [...]

Présentation des championnats de France de surf 2013

Les championnats de France de surf se disputeront cette année à Brétignolles sur Mer, en [...]