»

Rémy Arauzo, vainqueur du Tour Européen de Longboard, Ben Skinner gagne à  Estoril

Ben Skinner
Ben Skinner - YvesS / ETL 2008

La dernière étape du circuit E.T.L 2008 vient de s'achever avec la victoire du Landais Rémy « Shawn » Arauzo, qui ponctue une excellente saison après sa victoire du circuit des Coupes de France et une finale aux deniers Championnats de France en [

La dernière étape du circuit E.T.L 2008 vient de s'achever avec la victoire du Landais Rémy « Shawn » Arauzo, qui ponctue une excellente saison après sa victoire du circuit des Coupes de France et une finale aux deniers Championnats de France en Guadeloupe.

Rémy, premier au classement d'une très courte marge avant cette dernière épreuve devant les talentueux Antoine Delpero (Vice-Champion du Monde et Champion de France 2008) et Ben Skinner (Champion E.T.L 2007), se devait de devancer son compatriote Biarrot pour s'assurer la victoire.

C'est dans des conditions difficiles que s'est déroulée cette dernière étape du tour 2008.

Estoril et le Surf Club de Portugal, qui avaient déjà  accueilli l'étape finale l'an dernier dans des vagues d'une rare qualité, a dû cette saison jongler avec des conditions plus rugueuses. Le pointbreak de Sao Pedro ne fonctionnant pas réellement avec une houle massive et une pluie battante, l'organisation avait choisi de ne lancer que le premier tour le samedi, au regard du nombre de planches cassées et de la météo calamiteuse, et ainsi attendre le lendemain pour lancer les quarts, demies et finale dans des conditions attendues comme meilleures.

Pas de grosse surprise dans ce premier tour si ce n'est les défaites de l'Angloye Damien Castera, handicapé par une main fracturée, et du champion Portugais Miguel Ruivo, qui casse sa planche dès le début de sa série et perd temps et énergie à  revenir sur la plage pour récupérer sa seconde planche.

Les hommes en forme de cette première journée sont indéniablement Ben Skinner et Alexis Deniel, particulièrement à  l'aise dans ces conditions très physiques, les deux surfeurs puissants du tour passent leurs séries sans encombres, suivis des habituels Delpero, Arauzo, Griffith et Parry.

Le rendez-vous du Dimanche matin se fait à  nouveau sous une pluie battante, mais avec un ciel moins encombré que la veille, laissant entrevoir l'espoir d'une journée éventuellement moins humide. La houle est par contre bel et bien rentrée, avec des séries dépassant allègrement les 3 mètres et fermant sur toute la baie de Sao Pedro.

L'organisation et les compétiteurs décident donc d'attendre la marée montante pour déplacer les 9 dernières séries plus au Sud, sur la plage de Santa Amaro, petite baie moins exposée et offrant une superbe droite, creuse, déroulant sur des plaques rocheuses à  fleur d'eau. Le soleil se montre de plus en plus présent, et mis à  part un très fort et glacial vent offshore, les compétiteurs sont plus que motivés pour se battre pour le titre dans des conditions devenues enfin praticables.

Les premières séries des quarts sont lancées avec une marée encore un peu basse, offrant aux nombreux badauds le joli spectacle de surfeurs en lycras se faisant littéralement déchiqueter sur la dalle rocheuse à  sec qui sort en plein milieu de la vague. Les vagues sont encore trop souvent longues à  venir, et il s'avère souvent difficile pour les compétiteurs de trouver deux bonnes vagues dans les 25 minutes qui leur sont allouées, en conciliant le froid, le fort vent de terre qui retarde leurs départs dans les vagues et enfin les rochers qui font des apparitions surprises au beau milieu de leurs évolutions.

Au début de cette seconde journée, restaient en course 8 Portugais, 4 Français et 4 Britanniques. Après ces quarts, seul un Portugais avait survécu, les 7 autres demi-finalistes étaient encore tous potentiellement en lice pour le titre de Champion ETL 2008. La pression était palpable dans les séries et Alexis Deniel (Champion de France 2007 et vainqueur de l'étape de Vieux Boucau) fut le premier à  être écarté, dans une série de très haut vol, sur des vagues aussi délicates à  envisager que dangereuses en cas de mauvais choix de trajectoires.

Tous les scénarii étaient possibles

La finale fut lancée en milieu d'après-midi, devant une foule compacte et enthousiaste, les surfeurs, à  portée de voix, étaient chaleureusement encouragés et le spectacle offert était d'une grande qualité tant les vagues s'étaient améliorées, atteignant lors des phases finales 1,5 mètres très creux et déferlant à  même les rochers.

Tous les scénarii étaient envisageables et la finale s'annonçait passionnante car même en cas de victoire éventuelle d'un des deux Britanniques Skinner ou Griffiths, le titre 2008 allait se jouer sur qui des deux Français allait devancer l'autre à  l'issue de la série, obligeant Antoine à  une première place pour remporter le titre.

Ben Skinner, Champion ETL et tenant du titre à  Estoril la saison passée ne comptait pas se laisser impressionner par l'importance du challenge et marqua une fois de plus de son surf puissant et engagé la finale, s'engageant sur les meilleures vagues et risquant les manoeuvres les plus délicates sans trembler. Il remporte à  nouveau cette épreuve, avec un total de 15 points, anéantissant du même coup les rêves d'Antoine Delpero qui, moins chanceux sur ses vagues, ne réussit pas à  se débarrasser du Landais Rémy Arauzo, qu'il devait devancer de deux places pour accéder au sacre 2008. En quatrième position, Adam Griffiths confirme sa bonne saison, et se place comme sérieux prétendant au titre la saison prochaine s'il ne casse pas toutes ses planches comme il l'a fait sur chaque étape cette année.

Au bilan de cette saison 2008, un niveau de longboard en constante augmentation, des compétiteurs toujours plus nombreux et motivés, de plus en plus d'organisateurs candidats pour la saison prochaine, et surtout une véritable émergence du longboard Européen sur le plan mondial font qu'après seulement deux saisons d'existence, l'European Longboard Tour se place comme véritable référence du longboard de compétition.

Merci à  tous et à  l'année prochaine.

Keep surfing

Julien « Vico » Hamel

Publié le