»

Remise du Trophée de Champion du Monde IBA 2010

Amaury
Amaury - DR

8 décembre, fin de journée, Las Palmas (Gran Canaria) : la dernière compétition de l'année 2010 organisée tous les ans sur le spot de El Confital tire sa réverence et les riders rentrent au paddock pour se préparer pour la soirée de gala où [...

8 décembre, fin de journée, Las Palmas (Gran Canaria) : la dernière compétition de l'année 2010 organisée tous les ans sur le spot de El Confital tire sa réverence et les riders rentrent au paddock pour se préparer pour la soirée de gala où aura lieu la remise officielle du titre mondial 2010. Au Tao, un club très tendance, en bordure de mer près du centre de Las Palmas, tout est prêt pour la fête. Un décor somptueux, à  la fois zen et design, des tables et des chaises drapées de blanc, une décoration raffinée, un podium et sur une table, trois superbes trophées qui trônent attendant leurs lauréats. Pendant le cocktail d'accueil, sous les étoiles, dans un patio exotique, Amaury est ovationné à  son arrivée accompagné des Français et des Réunionnais tous en tenue de soirée. En smocking noir, noeud papillon, Moz est de loin le plus élégant : c'est la French touch glamour qui va faire mal!

Pendant le dîner servi, les conversations fusent entre les centaines de convives : riders de l'IBA de toutes les nationalités, autorités locales, organisateurs et responsables de l'IBA, l'ambiance est détendue et électrique dans l'attente de la remise des trophées.

Greg et Terry Mac Kenna, manager s de l'IBA lancent les discours et appellent les vainqueurs. Cesar BAUER, le péruvien Champion du Monde 2010 de Drop Knee, suivi par la Brésilienne Isabella SOUSA qui a exprimé son émotion soutenue par toutes les rideuses du Women Tour euphoriques face à  ce premier titre pour cette jeune femme de 22 ans. Enfin, du fond de la salle monte un appel guerrier : la French and Reunion Team scandent d'une voix forte le prénom du Moz :"Amaury, Amaury..." Du coup, tout le monde crie son nom, en cadence, frissons assurés!
Puis Amaury se lève de table tranquillement, souriant, s'avançant d'un pas serein, avec le drapeau réunionnais posé sur les épaules de la veste de son smocking. Jeff Hubbard, Champion du Monde 2009, lui remet son trophée, une sorte de passation de flambeau. Ils s'étreignent, souriant tous les deux, avec un mélange de respect et d'amitié. Face au public, Amaury lève le trophée au dessus de sa tête, et là  c'est l'explosion de joie dans la salle, les applaudissement, les cris et les sifflets fusent de partout. Le calme revient lorsqu'Amaury prend la parole. On entend les mouches voler, les coeurs cognent dans les poitrines.

Le discours d'Amaury est en anglais, il s'adresse d'abord aux organisateurs de l'IBA dans des remerciements sobres, profonds, humbles. Amaury, concentré et sans papier à  lire suit le fil de son idée avec brio. Dans un anglais parfait, il remercie sa famille: ses parents, son père qui veille sur lui du haut du Ciel, sa mère qui était présente à  la soirée, ses grands parents présents aussi, puis il parle de Jo et Mat, tous ses incroyables potes de La Réunion et il cite ensuite deux riders exceptionnels : son ami, David Legleye, son étoile trop vite partie de ce monde et Pierre Louis Costes, vice-champion du Monde, qu'il appelle à  ses côtés sur le podium et qu'il salue comme un ami et rival hors du commun sur le Tour... La liste est encore dense, mais tout est taillé comme du cristal, net et clair, venu du fond de son coeur. Il conclut son discours avec des mercis dits dans toutes les langues des participants à  la soirée : anglais, espagnol, portugais, brésilien, français, réunionnais, breton, basque, japonais, israélien... Les yeux humides, tous se lèvent dans une immense standing ovation de cris de joie et de hourrah, des amis français le portent sur leurs épaules, les flashes et les caméras crépitent, les yeux fermés, Amaury lève la tête vers le ciel, savourant ce moment d'exception.

La soirée est lancée, ambiance amicale, fraternelle, chaleureuse, avec embrassades, effusions, accolades autour d'Amaury rayonnant... pour danser jusqu'au bout de la nuit tiède et douce. Vive l'IBA. Vive le Bodyboard. Vive la France et La Réunion!

Publié le