»

Quik Pro France 2016 : Quand mère nature est à cran... contest reporté à demain.

Kelly Slater en repêchage dès le heat 1 ce matin.
Kelly Slater en repêchage dès le heat 1 ce matin. - (N. Luttiau/L'Equipe) Kelly Slater au heat 1

Le Quik Pro France 2016 à débuté ce matin à l'aube avec des conditions dantesques annoncées pour finalement stopper net au vu des vagues concrètement impraticables. Zoom sur l'ouverture des festivités !

Bienvenue à Hossegor sur la plage naturiste des Culs Nus qui n'étaient pas de sortie par cette froide matinée. Résumons : la veille au soir c'est flat et le jour j c'est énorme. Oui au fur et à mesure des années c'est un fait avéré, c'est souvent comme ca que ca se passe au Quik Pro France alors on commence à connaitre la musique. Tous les éléments avaient pourtant l'air en place pour lancer les hostilités ce Mardi matin avec une brise offshore et un plan d'eau lisse jonché de barriques aussi hautes qu'épaisses. Mais aussi belle que la journée s'annonçait, l'océan en a rapidement décidé autrement. Trop gros ? Nous ne sommes pas trés loin de la vérité. Un banc de sable qui ne tient pas la houle ? Nous n'irions pas jusque là, il n'y a qu'à observer le barrel de Conner Coffin au warm up tot ce matin pour comprendre le spectacle auquel on peut s'attendre. La décision d'Alain Riou et sa team quant au choix de spot et celle de savoir si la houle est supportable par les bancs de sable des Culs Nus est plus que validée ! Finalement le seul véritable élément qui pourrait expliquer le stop de ce premier jour c'est la période des vagues.

On rappelle que la période est l'intervalle de temps (en seconde) entre deux vagues successives. Plus la période est longue, plus les vagues voyagent rapidement. Les vagues à longues périodes ont plus d'énergie que celles de courtes périodes, et peuvent avoir une hauteur plus importante sur la plage que ce que leur taille au large pouvait suggérer jusqu'à saturer quand elle est trop importante. A titre indicatif, les périodes de vagues inférieures à 9s proviennent de vents locaux et ne produiront pas souvent des bonnes conditions de surf. Et c’est bien connu dans les Landes, les spots commencent à saturer et ne provoquent que de vilaines barres suivies de closeouts massifs si la période est supérieure à 16 secondes avec une taille de houle avoisinant 1 mètre 70 cm comme aujourd’hui.

Le call avait pourtant été lancé ce matin au réveil Landais avec des conditions massives mais plutôt propres en raison de la marée haute qui assuraient encore des vagues qui ouvrent un peu, convenables et surfables. Nat Young et Keanu Asing ont remporté leur série du 1er tour avant que la compétition ne soit arrêtée pour le reste de la journée.Mais après deux heats dans le round 1, secoués par un courant impressionant les jets skis peinent à atteindre les riders pour les emmener en safety zone. Des barres de 200m de large n'offrent aucune possibilité de scorer comme il se doit même avec des surfeurs du niveau de Kelly Slater qui restera sans backup score après une première vague à 5,27 et donc envoyé en repêchage. Il fallait se rendre à l'évidence. C'est plié pour aujourd'hui et le public est donc sagement rentré chez lui la tête basse avec l'espoir que la machine Landaise redémarrera bientôt. La compétition est off mais on reviendra demain" annonçaient ils au micro avec assurance. Selon les prévisions, demain Mercredi la période diminue à 12 secondes avec la même taille de vague. Il y aura donc en théorie des gros barrels avec moins de courant et un line up d'avantage rangé. Les jours suivants annoncent une houle en atténuation et surtout moins de période, ce qui devrait favoriser des conditions propices aux manoeuvres et aux aérials.

La course au titre quant à elle est plus que jamais d'actualité et à trois épreuves du dénouement à Pipeline qui viendra couronner le champion du monde 2016, le suspense bat son plein. Qui de John John Florence, Kelly Slater, Matt Wilkinson, Jordy Smith ou Gabriel Medina saura trouver la faille pour arriver au sommet du titre mondial cette année? Affaire à suivre dés demain matin 8 heures !
NB : vous êtes impatients de voir la gravière en feu ? Revivez l'histoire du Quik Pro France 2012 en vidéo ci dessous !


Les résultats du 1er tour du Quiksilver Pro France :

(le 1er de chaque série qualifié pour le 3e tour, les autres en repêchage)

Heat 1 : Nat Young (USA) 11.00, Joel Parkinson (Aus) 6.47, Matt Banting (Aus) 3.43

Heat 2 : Keanu Asing (Haw) 8.00, Kelly Slater (USA) 7.00, Kanoa Igarashi (USA) 1.50

Heats à venir :

(le 1er de chaque série qualifié pour le 3e tour, les autres en repêchage)

Heat 3 : Jordy Smith (AFS), Jadson Andre (Bré), Kai Otton (AUS)

Heat 4 : Matt Wilkinson (Aus), Miguel Pupo (Bré), Leonardo Fioravanti (Ita)

Heat 5 : Gabriel Medina (Bré), Dusty Payne (Haw), Ryan Callinan (Aus)

Heat 6 : John John Florence (Haw), Conner Coffin (USA), Joan Duru (Fra)

Heat 7 : Adrian Buchan (Aus), Stu Kennedy (Aus), Jérémy Florès (Fra)

Heat 8 : Italo Ferreira (Bré), Wigolly Dantas (Bré), Alex Ribeiro (Bré)

Heat 9 : Julian Wilson (Aus), Caio Ibelli (Bré), Alejo Muniz (Bré)

Heat 10 : Kolohe Andino (USA), Sebastian Zietz (Haw), Jack Freestone (Aus)

Heat 11 : Filipe Toledo (Bré), Josh Kerr (Aus), Davey Cathels (Aus)

Heat 12 : Adriano De Souza (Bré), Michel Bourez (PYF), Adam Melling (Aus

http://www.worldsurfleague.com/events/2016/mct/1513/quiksilver-pro-france
Maxence Gallot - Publié le
Sur le même sujet

Billabong Tahiti Pro 2016 : Hold up de Kelly Slater à Teahupoo

Parfois il en faut peu pour résumer une prouesse humaine aussi brillante que le vert émeraude [...]

Piraterie : du rêve en tubes dans les Landes avec Charly Martin

Plongez droit dans le barrel avec Charly Martin lors d'une folle session pour accueillir le [...]