»

La puissance de Roy Powers au Reef Hawaiien Pro Haleiwa

Roy Powers
Roy Powers - www.aspworldtour.com

Hawaii n'a pas terni sa réputation. Cette semaine, la première étape de la Triple Crown s'est déroulée à  Haleiwa dans des conditions dantesques. Et c'est le surfeur de Kaui Roy Powers qui a récolté tous les honneurs.

Hiver après hiver, le North Shore d'Oahu accueille les meilleurs surfeurs mondiaux. Et Hawaii se fait belle pour tous ces messieurs... Les swells d'hiver ont une magnitude et une fréquence qui font de l'archipel un passage obligé en décembre. Depuis 25 ans, Hawaii couronne à  cette période son champion. La Triple Crown est en effet le must pour un surfeur, juste après un titre mondial. Le vainqueur doit faire preuve de régularité et être le meilleur sur 3 contests majeurs.

Première étape de la Triple Couronne, le Reef Hawaiien Pro s'est déroulé au Ali'i Beach Park à  Haleiwa du 12 au 23 novembre 2007. Et malgré un début d'hiver très lent, les conditions ont été phénoménales ! Avant dernière étape du circuit WQS hommes, le Reef Pro était aussi crucial dans la course à  la qualification. Classé 6 étoiles Prime, il y avait pas mal de points à  prendre. Mais avec plus de 30 gars du top 45 et une belle brochette de « hot locals », difficile de se faire une petite place...

Il y en a deux qui en ont bien profité. Le surfeur de Kaui Roy Powers a été le plus fort et a décroché sa victoire la plus aboutie vendredi 23 novembre en finale de ce Reef Pro. Gr'ce aux 3000 points, il a en plus gagné son ticket pour le World Tour 2008. Tout comme le Basque Aritz Aranburu qui, en se hissant jusqu'en demi finale, a signé une nouvelle fois un très bon résultat. Le local de Zarautz termine sa saison WQS comme il l'a commencé : en beauté. Il pointe à  présent à  la 5ème place du classement général ! A Haleiwa, il a battu Bruce Irons et Taj Burrow, alors on se dit que dans le top 45, Aritz pourrait bien faire des étincelles. En tout cas, ça y est c'est officiel, le World Tour 2008 est enfin acquis !

Les européens n'ont d'ailleurs pas démérité sur ce Reef Pro. En début de contest, on ne parlait que de ça. Gony Zubizaretta, 22 ans, a tenu le haut de tableau pendant un bon moment avec la meilleure vague des 1ers tours (9,77) et un total impressionnant (18,60). Classé seulement 91ème du WQS en arrivant à  Hawaii, le basque n'a vraiment pas eu à  rougir et n'a chuté qu'au 4ème tour.

Mardi 13 novembre était la journée européenne. Avec Gony bien sûr, mais également avec des perf' de l'anglais Russel Winter et de l'Allemand Marlon Lipke. Quand le vieux Continent se déplace, il ne fait plus les choses à  moitié et ça fait du bien de les voir au top dans ces terres hawaiiennes.

La première semaine, on a aussi beaucoup parlé d'un certain Sunny Garcia... De retour à  l'eau après la case prison et des mois d'assignement à  résidence, le sextuple champion de la Triple Crown s'est illustré avec des rides à  9 points, une puissance et une vitesse inégalée ou presque. Sunny, on l'aime ou on l'aime pas, mais son surf impose le respect. Au 4ème tour, cela n'a pourtant pas suffi et c'est Miky Picon qui a saisi sa chance. Le français était bien présent à  Hawaii et s'est qualifié pour le 5ème tour. Il prend 1275 points qui lui permettent d'améliorer légèrement son total général. Il est maintenant 15ème, mais n'a pas encore l'assurance d'être dans le top 45. Plus qu'une compet' à  attendre et à  réussir Miky ! On se rapproche enfin du dénouement !

Son pote Beven avait besoin de trois résultats sur les trois dernières compet' 6 étoiles du QS 2007. Au Brésil, il est sorti dès sa 1ère série. A Haleiwa, idem. Son seul espoir de qualif' aujourd'hui serait une finale à  Sunset. Autant dire que c'est très très chaud pour Patrick ! Go on !

Au Reef Pro, ils étaient nombreux à  vouloir la première place : Fanning, Irons, Smith, Reynolds, Parko... Florès ! Mais en finale, il n'y avait pas de place pour tout le monde. Et Roy Powers les a tous mis d'accord. Avec des barrels parfaits et un total de 18,84 pts, Bede Durbidge (13,74), Joël Parkinson (12,00) et Sean Moody (6,87) n'ont pu que s'incliner. Les conditions était énormes avec des faces oscillant entre 12 et 20 pieds. Endurance, courage et mental étaient indispensables pour résister à  la pression et se coller au bon endroit. Un vrai combat à  l'eau.

Roy Powers prend la tête de la Triple Crown et ne compte pas l'cher sa place : « Maintenant, je veux la gagner, pour moi ça n'a pas de prix ». Mais du beau monde est juste derrière et la lutte ne fait que commencer...

Emilie Dalibert - Publié le