»

Portrait: Jaleesa Vincent, une punk qui casse les codes du surf féminin

Jaleesa à ce style inimitable si ce n'est celui de son grand frère spirituel Craig Anderson
Jaleesa à ce style inimitable si ce n'est celui de son grand frère spirituel Craig Anderson - Stab Magazine

C'est une découverte qui frappe à la porte sans prévenir, affamée comme un lionne dans l'océan et qui représente pourtant un petit bout de femme de 19 ans. Portrait de Jaleesa Vincent

Wow ! Quelle claque ! Jaleesa Vincent est une surfeuse qui ne fait pas dans la dentelle. Elle n'est pas là pour se faire mater sur la plage mais plutôt pour déchirer les vagues là ou elle excelle. Un style unique, une approche du surf versatile et imprévisible à l'attaque de la lèvre. Loin du côté "girly" que la surf industry habitue notre oeil à voir chez certaines filles (même si on sait qu'elles sont loin d'être toutes comme ça), elle est jeune et possède une personnalité ultra affirmée. Elle fait partie d'une génération de filles de plus en plus nombreuses à tout fracasser avec Steph Gilmore, Lakey Peterson ou Carissa Moore comme modèle d'inspiration.
Quand Jaleesa ne surfe pas, elle ne passe pas sa vie à assurer sa promo sur Instagram mais se consacre pleinement à faire trembler sa batterie au sein du groupe Punk Rock dont elle fait partie. Après quelques essais en compétition, elle a raccroché le jersey pour se consacrer à une carrière d'images, se sentant trop éloignée de la fièvre du show business, un univers qui ne lui ressemble pas.
Retenez bien son nom, on la reverra sur la toile très prochainement c'est une certitude !

Maxence Gallot.

https://vimeo.com/270060576
Maxence Gallot - Publié le

Jaleesa Vincent from Luka Raubenheimer on Vimeo.

Sur le même sujet

Mahogany Sessions : Craig Anderson, Ozzie Wright, Ryan Burch, Alex Knost

Mahogany c'est le nom du boat qui à emmené tout ce beau monde. Du brut, des grands noms du [...]

Quand Darcy Ward pose sa caméra sur Luke Hynd. La claque du Mercredi !

A chaque court métrage du réalisateur Darcy Ward, on en prend plein la face. 11 minutes de [...]