»

O'Neill Cold Water Classic : les canadiens brillent à  Tofino !

O'Neill Cold Water Classic
O'Neill Cold Water Classic - O'Neill

Bien que le temps se soit couvert pour le premier jour du O'Neill Cold Water Classic Canada, les conditions de surf et les performances à  Tofino n'en ont été que plus reluisantes. Dans cette partie du monde plus connue pour sa neige que pour son [..

Bien que le temps se soit couvert pour le premier jour du O'Neill Cold Water Classic Canada, les conditions de surf et les performances à  Tofino n'en ont été que plus reluisantes.

Dans cette partie du monde plus connue pour sa neige que pour son surf, nous avons eu droit à  des vagues de deux mètres de hauteur et de forts vents de terre à  Cox Bay, Tofino, sur la côte Ouest de l'île de Vancouver.

Le surfeur local Peter Devries s'est démarqué en effectuant une figure aérienne spectaculaire sur une vague qui est venue se briser sur la plage où il a l'habitude de surfer.

« Il y a longtemps que j'ai fait de la compétition, » dit Peter, « mais j'ai plutôt eu l'impression de m'amuser. » Avec le plus haut pointage de la journée, un 9.5 pour son saut arrière, c'était assez impressionnant pour quelqu'un qui ne faisait que s'amuser. « Les juges doivent aimer les figures aériennes, » ajoute-t-il.

Ne sentant pas la pression devant une foule familière, Peter était plutôt habité par l'excitation de faire partie de la compétition de l'ASP WQS 6 étoiles, le premier événement professionnel de surf à  avoir lieu au Canada.

« Cela fait des années qu'ils parlent de venir ici, » précise-t-il. « C'est génial qu'O'Neill le fasse finalement, surtout dans le cadre d'une compétition comme le Cold Water Classic Series. « J'aimerais beaucoup participer à  d'autres événements de la série l'an prochain. »

Sep Bruhwiler, le premier surfeur canadien de l'endroit à  entrer dans l'eau lors du O'Neill Cold Water Classic Canada, s'en est aussi bien sorti au 96e tour en livrant une performance pleine d'intensité pendant les dernières secondes de son épreuve.

« Pendant les dix dernières minutes, je me suis démené pour prendre une vague et j'ai commencé à  paniquer un peu, » dit-il. «J'avais l'impression que tout s'était bien déroulé jusque-là , alors c'était un peu frustrant de penser que je n'allais pas y arriver. »

-En fin de compte, j'en ai pris une avec un oeil plus petit. Ce n'était pas une grosse vague, mais je l'ai assez bien surfé pour m'en sortir, alors j'étais satisfait, » raconte Sep.

Bien que les surfeurs du coin soient familiers avec les froides températures, il n'y avait pas beaucoup d'avantages à  connaître l'endroit. « Les vagues qui se brisent sur la plage de Cox Bay sont changeantes. Elles varient tout le temps, » précise Sep. -On ne peut pas dire qu'on connaît mieux l'endroit parce que les conditions changent constamment. Et il n'y a pas d'endroit plus propice que d'autres non plus. »

Ayant grandi sur la plage de Chesterman, ici même à  Tofino, la nature sauvage des paysages est loin d'être étrangère pour Sep, mais c'est la nourriture qu'il considère comme le meilleur attrait de la région. « Les fruits de mer sont incroyables. Ils sont toujours frais. Vous pouvez faire cuire du crabe qui sort de l'eau. J'ai grandi avec cette notion et pour moi, c'est ce qui rend l'endroit si unique. Les paysages, la faune et la flore ajoutent bien sûr à  l'expérience. »

Comme il est coutume dans cette partie du monde, et dans le cadre du Cold Water Classic Series en général, les conditions semblent vouloir tourner à  la tempête avec des vagues plus grosses et des vents forts.

Publié le