»

Michel Bourez et Tim Boal, éliminés au 3e tour au Brésil, veulent leur revanche en Afrique du Sud

Tim Boal
Tim Boal - Agustin Munoz

Michel Bourez et Tim Boal ont été éliminés le week-end dernier au troisième tour de la quatrième étape du championnat du monde, à  Imbituba au Brésil. Les deux surfeurs français du Dream Tour ont l'occasion de rebondir dès cette semaine à  [...]

Michel Bourez et Tim Boal ont été éliminés le week-end dernier au troisième tour de la quatrième étape du championnat du monde, à  Imbituba au Brésil. Les deux surfeurs français du Dream Tour ont l'occasion de rebondir dès cette semaine à  Jeffreys Bay, en Afrique du Sud. Vengeance !

Frustration et déception. Michel Bourez et Tim Boal ont encore du mal à  encaisser leur élimination au 3e tour de l'étape brésilienne du Dream Tour, remportée par Kelly Slater. Ils étaient affutés comme jamais au moment de se lancer dans ce deuxième tiers de la saison du championnat du monde et la réussite a décidé de leur tourner le dos. Coquin de sort...

Michel Bourez est tombé vendredi 3 juillet, dès les premières heures de contest, face à  l'Australien Bede Durbidge. Incapable de trouver une vague sur un océan beaucoup trop tranquille, le Tahitien échoue à  un petit point de son rival (11.83 contre 12.83). Tim Boal l'imite quelques instants plus tard. Alors qu'il domine sa série face à  son compatriote Jérémy Florès jusque dans les dernières secondes, son adversaire trouve une vague inespérée et lui arrache la victoire (13,67 contre 12,53). La poisse, mais qu'importe. Le championnat a repris dès jeudi 9 à  Jeffreys Bay, en Afrique du Sud. L'occasion de prendre une grosse revanche rapidement. Adeus Brasil, welcome Africa.

Michel Bourez : « Ce fut une semaine très difficile au Brésil. Pourtant, je me sentais en pleine forme, physiquement et psychologiquement. Mais dans ce 3e tour, impossible de trouver la moindre petite vague pendant plus de 12 minutes. Je n'ai pas fait d'erreur, mais la nature n'était pas de mon côté, tout simplement. Je suis déçu. Maintenant, je me concentre sur ma première série a Jeffreys Bay. L'heure de la revanche a sonné ! »

Tim Boal : « C'est frustrant de perdre dans les 30 dernières secondes. Les vagues n'étaient pas faciles et mon adversaire (Jérémy Florès) a trouvé une vague en toute fin de série, vraiment sortie de nulle part. Avant cela, j'étais en tête. Je gérais le face-à -face... Mais ce n'est pas un drame. La prochaine fois, la chance sera de mon côté. Je suis prêt pour l'étape sud-africaine. La vague me correspond bien et je me rapproche de plus en plus des bonnes performances. J'apprends et je sens que je ne vais pas tarder à  passer un cap. Il ne faut pas être pressé, c'est tout. Mettre son surf en place à  ce niveau, cela prend du temps et j'y suis presque. »

Publié le