» »

Première journée du Biarritz Quiksilver Maider Arostéguy

Naoum Ildefonse
Naoum Ildefonse - YvesS/Quiksilver

24éme édition pour le Biarritz Quiksilver Maider Arostéguy et toujours le même engouement pour cet évènement qui marque le début de la saison des compétitions hexagonales.

Plus de 200 compétiteurs se sont retrouvés ce samedi matin à  08h00 sur la terrasse du « Casino Barrière » surplombant la grande plage de Biarritz. Ce n'est pas le flot de musique dispensé par RTL2 qui arrive à  déconcentrer les surfeurs inscrits.

En effet une houle consistante de plus de deux mètres promet des séries engagées tant techniquement que physiquement.

Cette année le Biarritz Quiksilver Maider Arostéguy est parrainé par le surfeur Eric Rougé. Natif de Biarritz, il a débuté le surf à  la Côte des Basques il y a plus de trente cinq ans. Passionné de grosses vagues il ira affronter les spots hawaiiens de Waiméa Bay, Sunset ou encore outside Pipeline. A maintenant cinquante ans le solide supporter du BO n'a pas raccroché sa planche et dès que les grosses houles déferlent sur nos côtes il est fréquent de le voir avec son camarade de Tow In (surf tracté par un jet ski) sillonner les plus grosses vagues de la région.

A 10h30 les premières séries open prennent possession du spot. Malgré les conditions difficiles, le spectacle est au rendez-vous. Les séries s'enchaînent avec ses lots de surprises et de confirmations.

Manu Portet tenant du titre se fait sortir au deuxième tour, tout comme Michel Bourez, Naoum Ildefonse, Didier Piter ou encore David Leboulch. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les portes du troisième tour s'ouvrent à  des surfeurs confirmés et potentiels favoris au titre open comme Vincent Duvignac, auteur d'un très beau tube, mais aussi Marc Lacomare, Tim Boal, Simon Marchand ou encore l'étonnant Tristan Guilbaud qui malgré son jeune 'ge effectue un parcours sans faute.

En cadet, tous les favoris gagnent leurs places pour le deuxième tour qui se déroulera demain. Nous noterons l'excellente prestation de Dimitri Ouvre. Le sociétaire du Pôle France originaire de Saint Barth s'offre le meilleur total de sa catégorie en développant un surf un ton au dessus des autres compétiteurs.

Chez les ondines espoirs, le suspense reste entier. Les quatre finalistes, dans des conditions très difficiles, ont néanmoins démontré un engagement total. Bien difficile de déterminer le vainqueur. La réponse sera connue demain en fin d'après midi sur le podium.

PubliŽé le