» »

Pauline Ado, Dimitri Ouvre et Vincent Duvignac remportent le Biarritz Maider Arostéguy

Le podium open
Le podium open - YvesS/Quiksilver

Biarritz est encore endormie quand les premiers compétiteurs de la journée entrent à  l'eau. La houle bien présente nous promet une journée encore bien animée.

Le Biarritz Quiksilver Maider Arostéguy est avant tout un évènement convivial rassemblant autour des centaines de compétiteurs, de nombreux spectateurs de tout 'ge, parmi lesquels nous remarquons la présence de Claude Durcudoy.

Ce « tonton surfeur » est aussi le neveu de Georges Hennebutte, chercheur et surfeur biarrot qui, il y a déjà  50 ans, avait conçu le leash. Sous l'appellation de « chevillière » ou encore de «fil à  la patte » ce lien élastique qui relie le surfeur à  sa planche est devenu un élément incontournable de l'équipement de base des pratiquants.

C'est sous l'objectif avisé TVPI et le regard expert des journalistes de Surf Session et Surfer Rules que les compétiteurs encore en lice font le spectacle.

La compétition bat son plein toute la journée, ce n'est pas l'apparition du vent et de la pluie qui perturbent la concentration des compétiteurs.

Ce dimanche est marqué par deux tubes d'anthologie comme seule la Grande Plage de Biarritz sait nous les servir. Le premier est à  mettre à  l'actif du jeune local Antonin de Soultrait, le second à  l'expérimenté Angloy Romain Laulhé.
La première finale de la journée, celle du ROXY ONDINES CHALLENGE se déroule sous une pluie battante.

Dès sa première vague, l'Hendayaise Pauline Ado prend le large avec un 7.33 qui la protège d'un retour éventuel de Marie Dejean (2ème), Justine Dupont (3ème) et Annabelle Talouarn. Il est à  noter que les quatre finalistes sont ou ont été sociétaires du Pôle France de Bayonne.

La finale cadet est gagnée par le jeune surfeur de Saint Barth, Dimitri Ouvre. Lui aussi sociétaire du pôle France, a dominé les débats tout le week-end. L'Angloy Pierre Rollet (encore minime) prend une excellente deuxième place devant le Marocain Othmane Choufani et le Capbretonais Antoine Servary.

En fin d'après midi, la finale open du Biarritz Quiksilver Maider Arostéguy se déroule sous un temps à  peine plus clément. Après un départ discret, le Mimizanais Vincent Duvignac s'affirme lors d'une très bonne vague notée 7.33 qui le met hors de portée du retour de Joan Duru, du Marocain Abdel El Harim et de la révélation de cette compétition open en la personne du jeune Vendéen Tristan Guilbaut.

Le Biarritz Quiksilver Maider Arostéguy a toujours été une rampe de lancement pour les jeunes talents, nous espérons que ce sera encore le cas pour les vainqueurs et les finalistes de l'édition 2008.

Il est 17h30 quand les compétiteurs et les spectateurs se retrouvent autour du podium pour la remise des prix. Mr Veunac, adjoint au maire de Biarritz, remet aux vainqueurs leurs trophées et en particulier aux « Ondines Espoir » en attente des résultats depuis la veille.

L'Hendayaise Marjolaine Ado remporte cette édition devant sa camarade de club Joana Giansanti, la Bidatar Anne Perez et l'Angloye Marie Bochaton. De plus, les quatre finalistes repartent avec un portable offert par notre Partenaire Zénith.

PubliŽé le