» »

Le Cotentin Surf Club se mobilise !

Le Cotentin Surf Club se mobilise !
Le Cotentin Surf Club se mobilise ! - FFS/SFE

Il est l'un des 4 sites pilotes de la FFS pour les Initiatives Océanes 2009. Fort d'une participation sans faille depuis 7 ans à  cet évènement de Surfrider Foundation Europe, le Cotentin Surf Club se prépare pour la 14ème édition des IO 2009.

FFS : Le Cotentin Surf Club va participer à  la 14ème édition des Initiatives Océanes, quelles actions allez vous mettre en place ?

CSC : Pour la 7ème année consécutive, avec les licenciés du Club, les habitants de la commune de Siouville Hague et des communes voisines, nous allons organiser le samedi 31 le nettoyage de la plage, soit plus d'une centaine de personnes (surfeurs, parents et enfants). Trouver des contacts pour organiser un nettoyage surf sur d'autres plages du Canton. De plus, nous allons contacter les écoles de la commune (CM1 et CM2) pour proposer une sensibilisation en partenariat avec la FFS et Surfrider, qui nous fourniront les kits pédagogiques nécessaires pour le bon déroulement de cette opération.

FFS : La préservation de l'environnement est indispensable, en quoi votre structure participe à  cette prévention ?

CSC : En tant qu'école de surf, il nous parait important, au travers de la pratique sportive d'informer le plus possible sur l'environnement, sans lequel notre pratique serait rendue impossible... Imaginez : Plus de plage, plus de dune et plus de vague, résultat plus de surf... Il faut donc informer le plus grand nombre, du fragile équilibre de cet environnement et des différentes possibilités pour le préserver en continuant de « profiter » de celui-ci. Nous avons participé à  la réalisation de la campagne « combattons la pollution » à  Siouville Hague.

FFS : Quelle est votre conception du combat à  mener face aux différents risques qui menacent notre aire de jeux ?

CSC : La première chose est de communiquer, donc de sensibiliser au travers d'évènements et d'actions diverses, sur la fragilité de ce qui nous entoure. Les premiers concernés sont ceux et celles qui vivent sur la côte et sont témoins des différentes attaques (arrivages de déchets, dégazage etc .....). Ensuite il y a les enfants qui dans un futur proche seront les acteurs d'actions de ce genre. Puis, le plus grand nombre, qui pendant le période estivale doivent prendre conscience de ces enjeux et se sentir plus concernés au lieu de venir et partir comme de simples consommateurs de plage.

FFS : Comment luttez vous, à  votre échelle, pour la défense de l'environnement ?

CSC : Les initiatives océanes constituent une bonne base pour ensuite « agir, réagir et faire réagir ». Par des échanges avec la maire pour la réalisation de panneau d'information, mise en place de poubelles sur la plage.... Pouvoir informer rapidement la municipalité en cas d'arrivages polluants avec la marée. Intégrer cela à  l'esprit surf, "je fais une session, je ramasse un déchet..."

FFS : Quelles sont les actions que vous pensez utiles à  mettre en place qui aujourd'hui ne sont pas suffisamment développées ?

CSC : Des nettoyages plus réguliers par les municipalités pourraient êtres plus efficaces, car un seul permet juste de sensibiliser les gens car une marée plus tard autant de déchets peuvent êtres revenus. L'idée d'intégrer cela à  l'éducation des plus jeunes, en relation avec les écoles et avec des outils adaptés pour le faire, en s'amusant, semble être la façon la plus efficace d'imaginer un avenir plus sain avec des actions de ce genre plus fréquentes.

FFS : Si vous avez 20 secondes, pour convaincre une personne pas encore persuadé que la sauvegarde de la planète est une priorité, vous lui diriez quoi ?

CSC : Que le bateau sur lequel on est prend l'eau et que tout le monde doit écoper, si personne ne veut y rester...

Etre licencié, c'est plus de libertés
Source : www.surfingfrance.com

PubliŽé le