»

Une journée de FOU sur les championnats de France de Surf !

Un champion !
Un champion ! - FFS

Dix finales en une journée ! Le pari de la direction de compétition est réussie, qui plus est dans de très belles conditions ce mercredi entre Hossegor et Capbreton. Résumé d'un journée qui a sacré 10 champions !

L'Aquitaine enlève cinq victoires, dont ceux des frères Mignot; la Bretagne décroche ses deux premiers titres; la Réunion en engrange deux supplémentaires, les Pays de Loire décrochent leur premier succès.

Ces championnats sont bénis des Dieux du surf. Après l'exceptionnel week-end d'ouverture, la cinquième journée a vu la Sud marcher comme jamais et le Santosha offrir de superbes tubes. Des conditions de jeu magiques avec des vagues d'un mètre à un mètre cinquante, un vent off shore le matin et un soleil d'été. Et quand on sait que le meilleur est à venir avec deux journées de folie annoncées pour jeudi et vendredi !…

Surf minimes
1. Marco Mignot (Aqui) 16,93
2. Thomas Debierre (Gua) 11,43
3. Julien Bécret (Aqui) 10,86
4. Nanook Ballerin (Gua) 9,40

Champion d'Europe en septembre aux Açores, le Biarrot Marco Mignot soulève un second trophée en six semaines. Impérial sur les deux jours de compétition, il a corrigé ses adversaires en finale en scorant un 8,93 pts sur sa première vague, puis un 8 pts sur la deuxième. Sur la longue droite de la Sud, le benjamin de la fratrie Mignot a enchaîné les rollers bien hauts pour décrocher un premier titre national. Le Guadeloupéen Thomas Debierre est vice-champion de France.

Marco Mignot (Aquitaine) : « Je suis hyper content. Tous les potes du club m'ont aidé. Merci à ma famille et à mes cousins qui étaient là. J'ai eu deux gros scores d'entrée. Sur ma première vagues, je prends 8,93 pts. Et je prends un 8 derrière. En mettant les autres combos, c'était plus facile après. Les vagues étaient parfaites. Merci ! »

Surf cadets
1. Len's Arancibia (Aqui)
2. Titouan Boyer (Gua)
3. Mattia Poirier (Aqui)
4. Attilio Goncalves (Reu)

Comme en 2012 à Anglet, Len's Arancibia a sauté sur les meilleures vagues d'entrée pour mettre la pression sur ses adversaires. Après une sélection en début de saison pour les Mondiaux juniors, le Basque n'a pas été retenu pour l'Eurosurf juniors et prend une revanche personnelle sur son été moyen. Déception pour l'Antillais Titouan Boyer, lequel n'aura finalement eu que des places d'honneur.

Len's Arancibia (Aquitaine) : « Je suis super content, il fallait absolument que j'ai ce titre. Je n'ai pas été aux championnats d'Europe, et j'en étais très déçu, il me fallait donc ce titre. Les vagues étaient top quand je les aies regardées avant la finale. Mais ça a vite changé, la marée haute a contrarié le plan d'eau. J'ai vite pris deux bonnes vagues, je savais qu'il ne fallait pas dormir. Ça m'a permis de m'installer devant et ne pas courir derrière le score. J'ai fait comme il y a deux ans. »

Surf juniors
1. Nomme Mignot (Aqui) 13,84
2. Elliot Ivarra (Gua) 12,70
3. Gatien Delahaye (Gua) 11,00
4. Vincent Feillon (Aqui) 10,70

On appelle ça un renversement de situation. Dernier de la finale à moins de dix minutes, Nommé Mignot a changé de tactique, oublié la droite au nord pour rejoindre la gauche du sud et scorer deux vagues coup sur coup pour prendre la tête de la série. Sur la seconde, il tente et passe un reverse air solide, sur lequel il n'a pas tremblé pour aller cueillir le premier titre national de sa jeune carrière. Derrière le Basque, on trouve deux Guadeloupéens qui ont enflammé la compétition depuis le début de la semaine. Elliot Ivarra et Gatien Delahaye montent sur le podium.

Nommé Mignot (Aquitaine) : « Etre champion de France, c'est vraiment top. J'avais toujours fait 3e ou 4e en finale des championnats de France. Au sortir de cette saison moyenne, je suis vraiment content de terminer comme ça. Ce titre, je l'aurais toujours en tête. Je ne sais pas ce que j'ai eu cette saison. Je surfe ici (Santosha) tous les jours, ma maison est à côté. Ivarra et Delahaye étaient en feu. Avec eux, tout pouvait se passer. Ivarra a fait le top score de la journée de mardi. Ce n'était donc pas évident pour moi. Mon plan était de prendre une droite mais je les voyais sur la gauche. J'étais 4e à huit minutes de la fin et j'ai été avec eux sur la gauche. J'ai eu mes deux bonnes grosses vagues en suivant. Je me suis entraîné à fond. J'avais la famille avec moi ici. Il fallait juste que je me dise, je sais surfer. Mon frère (Marco, ndlr) gagne ce matin. J'étais motivé. Je voulais que l'on gagne tous les deux. Une bise à mon père qui est au Mexique et que je vais rejoindre bientôt. »

Surf ondines - 16 ans
1. Juliette Brice (Aqui)
2. Mahé Javegny (Reu)
3. Mathilde Aubry (Aqui)
4. Camille Lavocat (Gua)

Championne de France l'an passé, sur le podium en -18 ans dimanche dernier, Juliette Brice remporte un titre en cadettes qui confirme sa montée en puissance. La Canaulaise a dominé sa finale sur le plan technique, mais a longtemps attendu une deuxième bonne vague et s'est faite (un peu) peur. Vice-championne Mahé Javégny confirme le bien que l'on pense d'elle.
Juliette Brice (Aquitaine) : « Je suis très heureuse, j'ai gagné l'année dernière chez les -14 ans et je m'étais mise la pression car j'ai changé de catégorie. Je finis bien l'année. Ce n'était pas facile dans la finale, les vagues ont beaucoup changé. Je suis restée très au large au début. J'ai eu du mal à trouver le rythme. Mais j'y suis parvenue et je gagne ce titre qui me fait très plaisir. »

Longboard espoirs
1. Benoit Carpentier (Bret) 14,84
2. Louis Gaudard (Réu) 13,30
3. Paul Duvignau (Aqui) 12,77
4. Mael Dauguet (Bret) 7,40

Champion d'Europe de longboard, le spécialiste du Stand Up Paddle est devenu champion de France ce matin à Hossegor en maîtrisant les longues gauches qui se sont offertes à lui. Le Breton a tout de même eu fort à faire pour se débarrasser du Réunionnais Louis Gaudard et du Landais Paul Duvignau, vraiment pas loin.

Benoit Carpentier (Bretagne) : « Très heureux, c'est vraiment top. Il y avait beaucoup de niveau dans cette finale. J'ai réussi à trouver mes bonnes vagues pour faire la différence sur la technique. Je gagne en longboard mais je vise aussi le titre en Sup. On a des vagues incroyables, il fait beau. Je suis super bien mentalement et physiquement. Il va falloir y aller au taquet ! »

Longboard espoirs ondines
1. Alice Lemoigne (Réu) 10,10
2. Lucie Milochau (Pdl) 9,37
3. Pauline Mortamet (Bret) 6,13
4. Amaia Billecoq (Aqui) 6,13

Double championne de France en titre Open et espoirs, Alice Lemoigne est passé à 30 secondes de perdre sa couronne en -18 ans ce matin. Il s'en fallait d'un petit score, mais ô combien suffisant, pour qu'elle arrache la victoire à la Vendéenne Lucie Milochau. Un long nose ride et un 4,77 pts qui lui donnent le sourire, et davantage encore de confiance pour tenter un nouveau doublet.

Alice Lemoigne (Réunion) : « J'ai eu un mauvais placement tout le long de la série. J'ai entendu que j'avais besoin d'un petit score. Je me suis mise au bord pour l'avoir. Je l'ai eu; mais c'était très chaud. J'y ai cru jusqu'à la fin. Je me suis dit : vas-y, ne lâche rien. C'est pour moi, pour la Réunion. Il y avait de très bonnes vagues. Je vais bien analyser mes erreurs pour aller chercher le titre en longboard Open. Je veux vraiment le garder. J'ai fait une finale en surf et si je peux conclure mes championnats avec un deuxième titre, ça serait excellent pour la Réunion. »

Sup Open ondines
1. Caroline Angibaud (Pdl) 16,00
2. Tinina Etienne (Gua) 6,26
3. Maili Tahar (Aqui) 5,43
4. Emma Neuschwanger (Réu) 4,64

Double championne de France en titre, imbattable en France et vice-championne du monde ISA, la seule pro française était archi favorite. Elle s'est sans doute mise un peu la pression et a raté son début de finale. Le temps de souffler et de se calmer, Caroline Angibaud est redevenue Caroline Angibaud en l'espace de deux longues droites parfaitement bien maîtrisées. Elle termine avec près de 10 points d'avance sur sa dauphine, la Guadeloupéenne Tinina Etienne.
Caroline Angibaud (Vendée) : « Je suis soulagée. Ce n'est jamais facile d'arriver avec deux titres nationaux. Tout le monde m'attendait. Les autres étaient très motivées. Le début de finale n'était pas pas terrible mais je suis peu à peu rentrée dedans. Le choix de vagues était important. Je suis partie sur des vagues qui fermaient. Puis je me suis calmée. 25 minutes, c'est long. J'ai écouté les scores des autres. Je savais que je pouvais le faire. J'ouvre le compteur pour les Pays de la Loire. J'étais déçue pour Lucie (Milochau, ndlr) en longboard filles espoirs. Mais mon frère est encore en lice. Je pars dans quelques jours à la Torche pour la dernière étape des SUP World Tour. »

Bodyboard minimes
1. Noah Capdeville (Aqui) 13,43
2. Txaomin Lopez Manterola (Aqui) 13,04
3. Ethan Capdeville (Aqui) 10,50
4. Yon Aimar (Aqui) 5,27

Ce premier titre de champion de France, Noah Capdeville s'en souviendra longtemps. Trois raisons à cela : 1. Il s'impose dans la dernière minute, sur une dernière vague et une dernière manoeuvre, osée. 2. Il monte sur le podium aux côtés de son frère Ethan (3e). 3. Il gagne devant son père, Nicolas, triple champion du monde dans les années 90-2000 et pas peu fier de porter son fils sur ses épaules. Cap2 junior, qui n'est encore que minime, devance de 0,39 pt le Basque Txaomin Lopez Manterola, qui a longtemps cru être sacré.

Noah Capdeville (Aquitaine) : « C'était très dur. Physiquement surtout. J'ai tenté pas mal de choses. C'est passé. C'est ma dernière vague avec un ARS qui me fait gagner ce titre. C'est ma première grande victoire. Je sors d'une saison qui n'est pas terrible. Je fais juste une finale en coupe de France, à Royan (2e). Mais j'ai fais beaucoup de compétitions, et même au Portugal, pour m'entraîner. C'était vraiment cool d'être en finale avec mon frère Ethan (3e place). On est vraiment heureux tous les deux. »

Bodyboard cadets
1. Milo Delage (Réu) 14,97
2. Raphaël Bardou (Aqui) 13,93
3. Arthur Buggle (Réu) 13,73
4. Cédric Fabre (Aqui) 10,70

Après le bronze aux championnats d'Europe, il y a un mois, Milo Delage soulève le trophée de champion de France. Un premier titre national qui consacre le talent et l'audace du jeune réunionnais. Cette victoire, il a été la chercher en milieu de finale, avec une reverse de folie frisant l'excellence (8,67 pts). L'Arcachonnais Raphaël Bardou est vice-champion à un petit point et devance un autre concurrent de l'océan indien, Arthur Buggle.

Milo Delage (Réunion) : « Je suis très content ce ce premier titre. Je le voulais pour la Réunion. C'est pour moi et pour tous mes amis. Je mets une grosse manoeuvre en milieu de finale et ça me relance. Je n'ai pas été bon au début. C'est contraire à ce que je veux faire d'habitude : être devant et gérer. Les dernières minutes ont été très dures. Je regardais la montre toutes les deux secondes. Le coeur battait très fort. Ça le fait, super content ! »

Bodyboard juniors
1. Mickaël Kerlir (Bret) 13,80
2. Clément Lodeho (Reu) 13,60
3. Alexandre Castillo (Aqui) 12,10
4. Raphaël Le Pabic (Aqui) 9,23

Quel niveau ! La relève des champions du monde français Amaury Lavernhe et Pierre-Louis Costes est assurée avec le trio Kerlir-Lodeho-Castillo. Ces trois-là ont été phénoménaux tout au long de la journée. En finale, c'est le Breton Kerlir qui a eu les deux bombes d'entrée de jeu : 7 pts et 6,80 pts. Il a ensuite géré, est venu empêcher Lodeho de se placer sur les meilleures vagues pour sortir sur les épaules de ses amis. Champion d'Europe voici deux ans, Lodeho confirme qu'il est un des tous meilleurs et passe à 0,2 pt du titre. Alex Castillo, lui, se contente d'une nouvelle médaille de bronze.

Mickaël Kerlir (Bretagne) : « C'était stressant mais j'ai les deux bombes d'entrée. Mon but était ensuite de bloquer Clément (Lodého, ndlr) pour l'empêcher de prendre les vagues, c'était mon plus dangereux adversaire. Je suis très content car je courais derrière ce titre depuis longtemps. Les dernières minutes ont été très longues. J'attendais les bonnes séries pour augmenter mon score. Mais je n'en ai pas eu d'autres bonnes. La saison n'est effectivement peut-être pas terminé, je verrai bien si j'ai ma place, ou pas, pour les Mondiaux ISA du Chili. Les sélectionneurs décideront. »

Stéphane - Publié le
Sur le même sujet

Petite journée sur les championnats de France de surf

Pas de finale et, donc, pas de titre décerné, ce mardi à Hossegor lors de la quatrième des [...]

Kim Véteau enflamme les championnats de France de surf !

Après les vagues exceptionnelles de ce week-end, la mer s'était -un peu- calmée ce lundi pour [...]

Cannelle Bulard et Jorgann Couzinet remportent le titre en Open

Comme l'an passé en Vendée, l'équipe de La Réunion s'offre un beau doublet avec les titres [...]

Grosse journée pour l'ouverture des championnats de France de surf !

Vagues de 2m50, ciel bleu, mercure à 30 degrés et gros niveau pour la 1ère journée des [...]