»

Jordy Smith arrive à  Cape Town avec la tempête et une houle de 12 mètres !

O'Neill cold water
O'Neill cold water - O'Neill

Jordy Smith a été accueilli par des vents violents et le début de la plus grosse tempête qu'ait connu Cape Town depuis des années alors qu'il se mettait à  l'eau pour cette troisième journée de compétition du O'Neill Cold Water Classic Afrique du

Jordy Smith a été accueilli par des vents violents et le début de la plus grosse tempête qu'ait connu Cape Town depuis des années alors qu'il se mettait à  l'eau pour cette troisième journée de compétition du O'Neill Cold Water Classic Afrique du Sud.

Arrivant directement de l'île de la Réunion, Jordy n'a pas été refroidi une seule seconde par les conditions extrêmes, obtenant un 8.5 sur sa première vague de retour dans son pays natal. -C'était assez sauvage et il faisait froid,'? a-t-il déclaré. -C'est une vraie tempête avec des vents violents à  l'eau. J'ai pris quelques vagues mais je n'arrivais pas à  bouger à  cause du vent mais, il y a eu quelques rides assez funs quand même.'?

L'ambassadeur du O'Neill Cold Water Classic Afrique du Sud est aussi le grand favori de l'épreuve mais, il ne veut pas trop penser à  la suite pour l'instant. -Là  tout de suite, j'ai envie d'enlever ma combinaison et de me réchauffer,'? a déclaré Jordy. -J'ai vu quelques tempêtes comme celle-là  quand j'étais plus jeune,'? a-t-il expliqué. -Il faut juste rester caché chez soi pour la journée avec un jacuzzi et le chauffage.'?

La tempête annoncée est encore au large mais le chaos a déjà  commencé. Le gros de la dépression devrait frapper les côtes demain. Avec ses dernières prévisions en main, le spécialiste local Spike a déclaré: - qu'il devrait y avoir des séries de vagues de 12 mètres sur les reefs du large dès mercredi matin. Ce qui est très gros même pour les surfeurs hawaïens de grosses vagues.'?

Même si les conditions représentaient un vrai challenge, les surfeurs ont quand même pu assurer un spectacle de très bonne qualité avec de gros scores en séries aujourd'hui. Parmi eux l'ancien surfeur australien du World Tour Jarrad Howse. -C'est complètement démonté à  l'eau en ce moment,'? a déclaré Jarrad. -Le vent est tellement fort que l'eau vous fouette le visage quand vous retournez au pic.'?

Jarrad a remporté ses deux séries aujourd'hui au tour des 64e et 32e de finale. -Je voulais passer ces tours car cette énorme tempête arrive sur nous et nous allons peut-être avoir la chance de surfer Kalk Bay. Et je ne voulais pas manquer une telle opportunité,'? a-t-il conclu.

Ce troisième jour de compétition s'est une nouvelle fois déroulé sur le puissant beach break de Misty Cliffs - que l'on aurait pu aisément rebaptisé 'Stormy Cliffs' vers la fin de journée, pour conclure le tour des 64e de finale et avancer dans le tableau des 32e.

-Nous avons étudié toutes les autres options,'? a déclaré le directeur de compétition Matt Wilson. -Comme c'est une épreuve mobile, il aurait été bien de pouvoir explorer d'autres spots sur la péninsule. Mais, toutes les autres vagues étaient bien trop ventées, nous nous serions probablement envolés avec la tempête !'?

En prenant en compte l'énorme houle, les vents violents et les pluies diluviennes, le directeur marketing d'O'Neill Afrique du Sud Paul Canning est parti explorer d'autres alternatives que celles déjà  mises en place pour cette épreuve mobile ASP WQS 4 étoiles. -Il semblerait que nous allons recevoir la plus grosse houle de l'année ici à  Cape Town,'? a déclaré Paul. -Toute la façade Atlantique va être bien trop grosse à  partir du déjeuner demain, ce qui j'imagine pourra être un jour de repos.'?

-Nous avons demandé la permission d'aller surfer un point break en gauche qui s'appelle Thermopylae dans la ville,'? a-t-il poursuivi. -Il devrait y avoir des vagues de plus de 3 mètres et cela sera offshore. L'autre option que nous avons est Kalk Bay. C'est une gauche sur une dalle assez méchante, qui aura des vagues autour de 2 mètres et avec des conditions parfaites. Cela serait vraiment la cerise sur le gâteau pour nous. C'est l'une des vagues les plus puissantes d'Afrique du Sud. Cela va donc être une fin de compétition très intéressante'? a conclu Paul.

Publié le