»

Johanne Defay championne d'Europe ASP

Johanne Defay
Johanne Defay - FFS

Elle a fait se lever la plage et le public du Penon. Johanne Defay a remporté la finale du Swatch Girls France Pro Junior et le titre européen ASP ! Aucune marque pour sponsoriser une championne ?!

La Réunionnaise s'est hissée en finale du 6-star de Seignosse ce dimanche matin. A bout de forces, elle s'est inclinée face à la tenante du titre Courtney Conlongue qui fête aujourd'hui ses 21 ans. Plus tôt, Johanne Defay avait remporté la finale Pro Junior et le titre européen ASP !

Elle a fait se lever la plage et le public du Penon. Quatre séries de 30 minutes chacune, dont trois à la suite. Ce matin, Courtney Conlogue a certes, remporté la quatrième édition du Swatch Girls Pro, et conservé son trophée, mais c'est bien Johanne Defay qui a reçu le plus d'applaudissements et une belle et longue standing ovation. Conlogue (N.3 mondiale) s'arrêtant même à son retour sur la plage pour la féliciter et lui dire qu'elle était « une compétitrice incroyable ! »
Difficile pour Johanne de ne pas se fendre d'un énorme sourire. Impossible d'être déçue à l'issue de cette fabuleuse journée. A 19 ans, la Réunionnaise s'est adjugée le titre européen ASP junior en signant un quatrième succès en cinq compétitions, avant de terminer sur la deuxième marche du podium d'un 6-star, devant des filles du top 10 mondial. Enorme !

Qualifiée pour le Brésil

A 19 ans, Johanne vient de vivre une magnifique semaine couronnée par ce double succès en Junior et cette finale, laquelle en appelle d'autres tant elle a su élever son surf au niveau de l'élite. Engagée, puissante, technique. Tactique quant il a fallu aller chercher des gauches dans le bouillon. Physique quand elle a dû enchaîner deux heures de surf dans des conditions extrêmes.

Il est clair que l'on n'a pas fini d'entendre parler de Johanne Defay. Et si on attendait davantage une Pauline Ado ou une Alizé Arnaud sur l'unique QS français de l'année, la France démontre qu'elle a des ressources et que sa relève est déjà prête. Il faudra par contre que des gens bien intentionnés aient confiance en Johanne. Comme le Guadeloupéen Charly Martin, vainqueur du Lacanau Pro la semaine dernière, la Réunionnaise n'a plus de sponsor depuis le début de la saison. A 20.000 € le budget annuel pour suivre les compétitions, uniquement en Australie et en Europe, pas sûr que papa et maman Defay (Bruno et Josée) pourront continuer longtemps à soutenir la Française de l'été. Laquelle a déjà son billet en poche pour la finale Pro Junior Monde, fin octobre au Brésil.

Ce dimanche, l'Américaine Courtney Conlongue a soulevé le trophée de la championne du Swatch Girls Pro France 2013 en soufflant ses 21 bougies. Mais, croyez-nous, Johanne Defay a eu sa part du gâteau !

« J'ai juste envie de vous dire merci ! »

De retour sur la terre ferme après deux heures passées dans les vagues de 2m et plus du Penon, Johanne Defay a pris le temps de souffler avant de nous offrir ses premières impressions. Evidemment, elle a étalé son bonheur : « Merci, merci ! J'ai juste envie de dire merci ! Merci à l'organisation, à ma famille, à mes parents, à tout le public qui m'a encouragé. »

Puis revenant sur sa finale contre Conlogue, la Réunionnaise a reconnu qu'elle n'avait « plus de forces dans les bras. » Après une première vague notée 7,17 pts, elle a connu une sérieuse baisse de régime. Puis la panne presque sèche. « J'étais morte en finale, je me disais "allez, allez", car je n'avançais pas en ramant. Après mon 7, j'étais contente mais je n'avais plus de jus. Je ne suis plus parvenu à me placer là où il fallait pour avoir les bonnes vagues, comme en finale du Pro Junior. » Sans se chercher aucune excuse. D'ailleurs, Defay d'admettre : « Mais Courtney a vraiment trop bien surfé ! »

Revenant sur sa finale junior gagnée juste auparavant, la Française se dit évidemment « très heureuse de remporter la victoire et le titre européen » alors qu'il reste deux compétitions à venir (Espagne et Canaries). En finale, l'Australienne Nikki Van Dijk n'a pas pesé lourd, surtout après cette superbe vague notée 9,50 ! « Je ne sais pas d'où elle est sortie cette vague ! s'exclame Johanne. J'ai même cru que j'allais tomber sur la première manoeuvre tellement j'ai tapé fort, mais c'est passé et j'ai réussi à aller jusqu'au bord ! » Faisant la différence ensuite avec un back up à 8 pts, quand même… Pour mettre combo son adversaire.

Avant de se quitter, Johanne Defay est aussi revenue sur sa situation particulière. Sans sponsor (elle en a deux qui lui fournissent uniquement du matériel) et avec seulement 20.000 € de budget annuel assuré par ses parents, elle vit une situation étrange. Celle de perdre la confiance d'un Team et de gagner l'estime de tout un public, des médias et de ses pairs en quelques jours et deux finales héroïques. « La perte de mon sponsor m'a sans doute boostée. Qui sait ? Sans ça, peut être que je n'aurais pas eu mes résultats. Ça m'a motivée, ça m'a changée. »

FFS - Publié le