»

Jérôme Blanco champion du monde de kneeboard !

Jérôme Blanco
Jérôme Blanco - P. Rossi

Le Biarrot Jérôme Blanco est devenu champion du monde de kneeboard la nuit dernière à Tahiti. Il remporte le titre dans la catégorie Grand Masters (40-45 ans). Le « Breton-Martiniquais » Erwann Jadé fait quatrième dans la même finale.

Le Réunionnais Norbert Sénescat repart de Papara avec la médaille de bronze en Senior Men (28-35 ans).

Dire qu'il a faillit ne pas voir Tahiti ! Bloqué pendant quatre jours à Paris, la faute à un passeport non conforme pour l'escale à Los Angeles, Jérôme Blanco a finalement pu rallier la Polynésie en milieu de semaine pour disputer les Mondiaux ISA dans sa catégorie d'âge. Avec succès ! Le Biarrot a remporté deux des trois manches de la finale Grand Masters pour devancer son rival le plus dangereux, l'Espagnol David Hernandez. Au bas du podium, le Breton Erwann Jadé. Dix ans de Martinique et une année de Polynésie au compteur n'ont pas suffit pour lui permettre d'accrocher une médaille dans les vagues désordonnées de Papara malgré une belle deuxième place dans la dernière manche.

Celle, en bronze, du Réunionnais Norbert Sénescat a un goût un peu amer quant on sait qu'il aurait pu mieux faire. Mais sans un entraînement convenable en raison de la dangerosité du surf actuellement à La Réunion, Sénescat peut repartir fier de son parcours sur ces Mondiaux tahitiens. Pour sa première sélection en équipe de France, il monte sur le podium.

On retiendra que l'équipe de Tahiti enlève quatre titres mondiaux ! Avec un doublé pour la jeune Karelle Popke en Open et en -18 ans, et les médailles d'or de Pascal Luciani (Kahuna) et de Philippe Klima (Robb), auxquelles il faut rajouter une médaille d'argent et deux de bronze.


Résultats des finales

Grand Masters (40-45 ans)
1. Jérôme Blanco (Fra)
2. David Hernandez (Esp)
3. Lucas Castellanos (Ven)
4. Erwann Jadé (Fra)

Senior Men (28-35 ans)
1. Shayne Simpson (Aus)
2. Hamish Christopher (NZL)
3. Norbert Sénescat (Fra)
4. Mathew Novakov (Aus)

Leurs réactions

Jérôme Blanco, champion du monde

« Après quatre jours et demi de tourisme involontaire, mais pas désagréable chez mon cousin à Paris, suite un passeport caduque m'interdisant l'escale technique à Los Angeles, je suis enfin arrivé à Papeete. Mon coéquipier martiniquais Erwann Jadé, qui vit aujourd'hui à Raiatea, était là pour m'accueillir. Déception, ce contretemps m'a empêché de prendre part à la catégorie reine, les Open, mais content quand même de pouvoir participer à ma catégorie d'âge, les Grand Masters (40-45 ans). Je remporte la première série, me sentant pas trop mal, puis connaît un coup de mou dans la seconde. Heureusement, je réussi in extremis à accrocher la deuxième place devant un Vénézuélien. Erwann Jadé, qui concoure dans la même catégorie, n'aura pas beaucoup de chance sur ces deux séries. Tout devait donc se décider sur l'ultime manche entre moi et le Canarien David Hernandez. Heureusement pour moi, il passe complètement à côté, au contraire d'Erwann, déchaîné, qui mène une grande partie de cette dernière manche. Au final, une petite gauche me permet de le doubler et d'empocher le titre au classement cumulé. Un vrai plaisir après la galère du voyage. Maintenant, direction Moorea puis Raiatea, avec Erwann et Norbert Sensescat, brillant 3e en Senior Men, avant de finir à nouveau à Tahiti Nui afin de goûter à ses reefs et, pourquoi pas, scorer un petit tube de côté de Teahupoo… »

Norbert Sénescat, médaille de bronze

« Je passe un peu à coté de ma finale. Je n'étais pas dans le rythme des séries. Les deux qui sont devant moi étaient vraiment bons. C'est dommage. C'est le sport… Je termine sur le podium pour un premier championnat, je dirais que c'est du positif. Pour le peu d'entrainement que j'ai pu avoir, je m'en sors honorablement. Je tiens à remercier l'organisation à Tahiti, sans qui cette compétition n'aurait pas vu le jour. Les locaux qui nous ont laissé le spot et nous encouragés à l'eau à chaque heat dans une super ambiance. Merci à la Fédération tahitienne pour son accompagnement sur le déplacement du Team France. Merci aussi à mon employeur grâce à qui j'ai pu me libérer pour suivre ces Mondiaux ISA. Merci pour tout le soutien et les encouragements des amis sur Facebook. Cette troisième place, je la dédie à Papa Sinet, Nicolas, Sarah, Mathieu, Eddy et toutes les victimes parties trop vite… Maruru et maintenant place au trip ! »

Erwann Jadé, quatrième place

« Ce fut un championnat très instructif : c'était quasi la première fois que je pouvais observer des kneeboardeurs à l'eau ! J'ai le sentiment d'avoir progressé tout au long de la semaine, rien qu'en les regardant. Mes résultats n'ont pas été exceptionnels : je me fais sortir en repêchage Open par deux Vénézuéliens qui l'ont joué très « tactique ». En Grand Masters, je n'étais vraiment pas dedans pour mes deux séries du samedi, mais beaucoup mieux le dimanche. J'étais très content de ma dernière série, où je termine deuxième derrière Jérome (Blanco), après avoir mené jusqu'aux dernières minutes. Je n'ai pas un niveau terrible, mais ça fait du bien de pouvoir surfer correctement ! Les Australiens m'ont impressionné, Chayne Simpson en particulier, et surtout David Parkes, qui tape des airs comme un jeunot à 53 ans ! Vous en connaissez beaucoup vous des surfeurs de plus de 50 ans qui font des aérials et qui battent des jeunots de 30 ans ? Y a pas à dire, le kneeboard ça conserve, tout en restant beaucoup plus compétitif que sur un longboard ou autre évolutive (ça devrait faire réfléchir quelques irréductibles du shortboard). Le kneeboard, c'est aussi une famille. Sur ce championnat, j'ai surtout pu rencontrer de vrais passionnés, on a pu triper avec les Espagnols, j'ai pu accueillir David Parkes à la maison, et on va enchainer par un trip kneelos à Moorea avec Jérome (Blanco) et Norbert (Sénescat), avant de leur faire découvrir Raiatea, mon « home spot ». Et puis, il y a l'accueil des Tahitiens, l'équipe de Philippe Klima, Ralph et Maui Sanford, Eimata Carrol, Tehei Tuahine, Pascal Luciani et Biloute est vraiment géniale. Efficace et chaleureuse, rien que pour eux, ça valait le coup de venir ! Bref, une excellente semaine de bonnes vagues (finalement Taharu'u peut réserver de bonnes surprises), de belles rencontres, dans la convivialité, entre passionnés : l'esprit surf vit toujours... dans le kneeboard ! »

FFS - Publié le
Sur le même sujet

Kneeboard : trois Français aux Mondiaux de Tahiti

Les championnats du monde ISA de kneeboard débutent ce dimanche 14 juillet et se poursuivront [...]