»

ISA World Surfing Games : Journée de repéchage !

Amaury Lavernhe
Amaury Lavernhe - Thierry Organoff

Journée importante pour l'ensemble des compétiteurs français. Journée de repêchage, avec forcément des éliminés dans tous les camps. L'objectif, c'est d'en avoir le moins possible. A ce petit jeu, notre équipe de France ne s'en sort pas trop [...

Journée importante pour l'ensemble des compétiteurs français. Journée de repêchage, avec forcément des éliminés dans tous les camps. L'objectif, c'est d'en avoir le moins possible. A ce petit jeu, notre équipe de France ne s'en sort pas trop mal.

Notons d'abord que certains ne surfent pas aujourd'hui : Héloïse Bourroux, Marie Dejean ou Antoine Delpero ont gagné le droit de poursuivre l'aventure ce week-end. Ce qui pose parfois certains problèmes, comme pour notre longboardeur préféré qui n'a pas surfé en compétition depuis dimanche ; qualifié pour les demi-finales, il meuble le temps en supportant les copains. Pas facile tout de même.

Pour ceux qui sont en piste ce jour, gros programme : 3 tours de repêchage pour les surf open, idem pour le bodyboard open, et 2 tours pour les ondines surf. Cela se passe super bien pour Adrien Valéro, Simon Marchand et Charly Martin sur un premier tour encore et toujours « collé » à  la digue. A tel point que Simon se retrouve debout sur les rochers à  force de vouloir prendre la priorité. En tout cas du beau surf, très tactique avant d'être technique.

Chasseur et chassé

Au tour suivant, cela devient beaucoup plus serré. Adrien ne peut rien faire dans une série très relevée, ne trouvant pas les bonnes vagues. Simon se fait pourchasser pendant 10 minutes par le sud-af' inquiet de perdre sa 2ème place. A tel point que les planches, les mains, les coudes se touchent. La France portera réclamation sur le coup, pour « agressivité excessive » et « comportement anti-sportif ». Tout cela pour la forme, car les surfeurs étant très loin, il est difficile pour les juges de remarquer quelque chose. Adrien et Simon finissent 25ème du Championnat.

Cela se passe beaucoup mieux pour Charly, qui se met à  l'abri rapidement. Dans ce jeu du chasseur/chassé, le but est de marquer très vite des points, sous peine de se faire scotcher par un adversaire dans les dernières minutes d'une série. Avec des revirements parfois inattendus, où le chasseur devient tout à  coup le chassé.

Le Tour suivant se passe à  marée haute devant les juges. Moins de pression, mais plus de niveau encore. Notre guadeloupéen score 2 fois au dessus de 7 points, puis laisse les autres se battre entre eux. Il sort au passage Maz Quinn ancien sociétaire du WCT. Charly reste notre seul représentant en surf open et entre dans le Top 16. En attendant et espérant mieux.

L'ondine Amandine

Chez les ondines, Amandine est la seule à  surfer. Son premier repêchage se déroule à  marée montante. Elle choisit l'option au milieu de la plage. Pas fructifiant, les coaches réagissent rapidement pour la renvoyer contre la digue avec ses adversaires. Elle arrache sa qualif sur la dernière vague, malgré une chute sur le re-entrie, rappelant que rien n'est perdu jusqu'au coup de trompe final. Son 2ème tour s'annonce encore plus difficile. Dans des vagues hachées par le vent, elle engage un gros combat avec ses adversaires.

Un peu à  bout de force, elle surfe ses vagues tout en essayant de contrôler les adversaires. En se battant jusqu'au bout, elle perd sa concentration et fait une interférence sur l'italienne.... qui lui fait perdre son sang froid. Mais elle passe néanmoins son tour. Le clan français exulte.

Du côté du bodyboard

Sur le podium sud, il s'est bien sûr passé des choses plus tôt dans la journée. Pierre Louis Costes est à  l'eau dès 8h40, dans une série relevée avec un espagnol et un brésilien.

Mais, bien décidé à  ne pas commettre les même erreurs, il prend un bon départ en étant moins exigeant sur son choix de vague et ses productions. Il termine 2ème derrière le Brésilien, et sort l'espagnol. Amaury Laverhne lui succède. Peu de vague dans les 15 premières minutes. Du coup, Amaury, en déficit de points, se retrouve scotché par l'Irlandais.

Il se dégage dans les derniers instants, reprend la 2ème place, et du coup, devient le chasseur. Il le fait parfaitement bien jusqu'à  5 secondes du coup de trompe ; et puis un instant de déconcentration, un mauvais jugement de la qualité de la vague qui se présente, et il laisse l'Irlandais démarrer. Un ARS plus loin, c'est Amaury qui sort de l'épreuve. Il finit 11ème de ce championnat, et s'en veut beaucoup de cette erreur de juniors.

Des erreurs, les autres nations en font aussi. Ainsi dans le repêchage 6, l'Argentin ne se présente pas et Pierre Louis passe 10 minutes en man on man avec le Japonnais.
Le Coach sud américain parti à  toute allure ramène son compétiteur. Mais il est trop tard. Pierre Louis poursuit son chemin, qui l'amène dans le top 6. Pour lui aussi, on espère mieux. Ce sera pour demain.


Etre licencié, c'est plus de libertés
Source : www.surfingfrance.com

Publié le