»

ISA World Surfing Games : Jeremy Flores et Pauline Ado toujours en course !

Lee-Ann Curren
Lee-Ann Curren - ISA

Jour 3 - Mardi 4 Août : le piège Costaricien s'est refermé sur l'équipe de France. La journée s'est terminée par un monumental orage sur le spot, perturbant même l'ultime série de la journée, une journée de cauchemar pour l'Equipe. Ce matin,

Jour 3 - Mardi 4 Août : le piège Costaricien s'est refermé sur l'équipe de France. La journée s'est terminée par un monumental orage sur le spot, perturbant même l'ultime série de la journée, une journée de cauchemar pour l'Equipe.

Ce matin, le réveil a sonné très tôt : Pauline passe à  8h00 et dans la chambre c'est branle-bas de combat dès 5h30. Le Doc descend faire le café, Pitou le kiné va réveiller les surfeurs, et le plus vite possible, la caravane s'ébranle vers la zone de compétition, à  10 minutes à  pied par la plage.

Tout se passe bien pour Pauline qui gère du début à  la fin de sa série. Pour Lee Ann quelques secondes plus tard, ça ne commence pas trop mal, quand Ornella Pellizarri pose une vague à  plus de 8 pts. Jusque-là , tout va, sauf quand l'Australienne est largement sur notée par le panel de juges. Au bout du compte, Lee Ann « meurt » à  0,02 pts de la 2ème place, avec de grosses disparités de notation entre juges sur la même vague.

Et hélas pour elle et l'équipe, basculant sur le repêchage, elle aura du mal à  se re-concentrer sur ce nouveau challenge. Elle termine 4ème de son repêchage et donc est complètement éliminée de l'épreuve. La France perd son premier représentant.

C'est trop fréquent !

Lee Ann finit trop loin par rapport à  son niveau de surf, et cela sans doute pour une petite erreur d'appréciation des juges. L'équipe est abasourdie, mais déjà  il faut se concentrer sur Miky, sur le podium principal. Et là  enfin le capitaine nous fait une série de référence, bien surfée, avec un bon choix de vagues.

Il passe son tour et est susceptible de passer 2 fois à  l'eau dans l'après-midi. Hélas pour nous, Miky nous fera une « non-série » au tour suivant, en passant totalement à  côté de sa série. Le capitaine disparaît ainsi de l'épreuve.
Heureusement il y a les jeunes pour assurer la suite. Et déjà  Marc Lacomare est à  l'eau. Sur une option complètement à  droite, sur les rochers, il assure la qualif. Idem pour Hugo Savalli, sur une option complètement différente.

L'essentiel est de ne pas perdre ses moyens pour l'ultime tour de séries qui va être plus que compliqué. Marc en fait d'abord les frais, dans des conditions de vagues difficiles à  marée haute. Là  encore, et sans vouloir minimiser nos propres responsabilités, le jugement laisse cruellement à  désirer. Ce sera encore le cas pour la dernière série d'Hugo, sous un orage énorme. En particulier la notation de 2 « sauts de cabris » du jeune brésilien Miguel Pupo, excellent surfeur sans doute, mais qui dans cette série, se retrouve 2ème grâce à  une notation « à  la maison ». Au total, la journée a été extrêmement difficile pour le team France. Et les Français ont eu du mal à  répondre aux attentes, mais n'ont pas non plus bénéficié d'un arbitrage très objectif.

Il nous reste malgré tout 1 surfeur, Jeremy Flores, et 1 fille Pauline Ado. Et évidemment nos longboardeurs, qui sont arrivés hier et qui trépignent d'impatience de rentrer dans l'épreuve.

En fait toute la journée de demain leur sera consacrée, sur les 2 podiums.

Adios. PURA VIDA.

Publié le