»

ISA World Surfing Games : La France termine 4ème !

Marie Dejean
Marie Dejean - Thierry Organoff

Les mauvaises nouvelles d'abord. Antoine DELPERO notre longboardeur a rendez-vous avec son destin dimanche matin dès 8h. A l'échauffement, il casse tout. Mais le début de la série le met à  contre temps. Tous ses adversaires « shootent » une vague,

Les mauvaises nouvelles d'abord. Antoine DELPERO notre longboardeur a rendez-vous avec son destin dimanche matin dès 8h. A l'échauffement, il casse tout. Mais le début de la série le met à  contre temps. Tous ses adversaires « shootent » une vague, tandis qu'il n'est pas servi. Et ça continue toute la série. Il termine 3ème, scotché par le Brésilien pendant 6 minutes.

Il aura encore une 2ème chance. Hélas, sans doute sous le coup de la déception, il ne trouvera ni le rythme ni les vagues. Le team est sous le choc, tant la finale lui était promise. Il termine 6ème.

Autre mauvaise nouvelle : Pierre Louis Costes nous fait la même chose, dans des vagues insignifiantes à  marée basse. Il finit à  la même place qu'Antoine. Sur les 4 chances de finales et de médailles, 2 ont disparu dans la matinée.

Heureusement, Héloïse Bourroux illumine le spot d'une série parfaitement maitrisée. En bonne guadeloupéenne, elle préfère largement les gauches. Il y en a des petites qui passent près de la digue sud. Elle gagne sa série haut la main, et se qualifie pour la grande finale. Enfin autre bonne surprise, Marie Dejean, dans une série extrêmement tactique, se sort du piège et se qualifie pour la finale en faisant preuve d'un super niveau technique, et d'un grand sens tactique. Coach Patrick sur la digue et coach Marie Pierre près du podium, ont parfaitement soutenus la surfeuse. Maintenant tout est possible.

Après un break, les finales débutent à  13h. Les bodyboardeurs se livrent une lutte sans merci, avec interférences et blocage en tout genre. A ce jeu, c'est le brésilien qui dame le pion aux 2 portugais pourtant rompus aux tactiques « d'équipe ». Le tour d'Héloïse arrive. La marée est basse, la gauche n'est plus là , et seul marche un peu le petit pic de droite contre la digue. Il est choisi par 2 compétitrices, alors que la française et la portugaise se placent devant « au tout venant ». Hélas pour elle la bodyboardeuse de Trinidad et Tobaggo elle, préfère les droites, et se régale sur le pic de la digue. Les européennes luttent sur des vagues beaucoup plus courtes. A ce jeu, c'est la compétitrice des Caraïbes qui prend largement les devants. Héloïse en est à  chercher des vagues à  2 manoeuvres pour conforter sa deuxième place, et bloquer la portugaise. Ouf, Héloïse est vice-Championne du monde dans un final haletant.

Marie Dejean est déjà  entrée à  l'eau. Elle part contre la digue avec 2 autres surfeuses dont l'archie favorite et championne du monde junior Sally Fitzgibbons. Mais les vagues ne viennent pas contre la digue. Elle change d'option et se retrouve au centre de la plage avec les 2 autres surfeuses. Seule l'Australienne joue le banco en restant à  la digue. Marie, trouve une bonne gauche, mais le speaker n'a d'yeux que pour l'australienne qui vient enfin de trouver des vagues. 7pts pour Marie, mais 9pts pour Sally. Et Marie doit encore bonifier son total tout en gérant les adversaires. Fitzgibbons, elle seule contre la digue, enchaine les très gros scores. Comme en Bodyboard, il s'agit maintenant de conserver le 2ème place. A force de cris, de coaching et de placement, elle enrhume ses adversaires, et se permet même d'attraper une belle dernière vague. Encore un titre de vice-championne du monde, le 2ème de l'équipe, le premier en surf ondine. Le team exulte.

Le temps du contrôle anti-dopage pour les filles, le Sud af' Mathiew Moir gagne en longboard, et CJ Hobgood l'emporte au nez et à  la barbe des 3 australiens en finale avec lui.

Une autre surprise attend les français. La remise des prix commence par le tag team, et la marseillaise retentit sur Costa da caparica. Les podiums se succèdent, dont ceux de nos deux françaises. Enfin, tout le monde attend le classement final par équipe. Et la french team monte sur la 4ème marche du podium, derrière l'Australie, les USA et le Brésil. Une belle consécration pour un beau travail d'équipe, staff et compétiteurs réunis.

La France prend date pour les prochains championnats du monde ; ce sera début Août au Costa Rica pour les open, mais déjà  fin Mars en Equateur pour les Espoirs. Juste le temps de travailler encore pour ramener encore plus de médailles. Maintenant excusez-moi, je dois aller fêter ça avec cette belle Çquipe de France.


Etre licencié, c'est plus de libertés
Source : www.surfingfrance.com

Publié le