»

ISA World Surfing Games : La France est à  pied d'oeuvre !

La cérémonie du sable
La cérémonie du sable - ISA

L'Equipe de France a pris ses quartiers à  l'hotel Totuga del mar à  Playa Hermosa. L'endroit est paradisiaque, et nous a été conseillé par Christophe Commarieu, un biarriot qui habite au Costa Rica depuis 15 ans, et assure la rédaction du magazine [.

L'Equipe de France a pris ses quartiers à  l'hotel Totuga del mar à  Playa Hermosa. L'endroit est paradisiaque, et nous a été conseillé par Christophe Commarieu, un biarriot qui habite au Costa Rica depuis 15 ans, et assure la rédaction du magazine de surf local SURFOS.

A quelques dizaines de mètres, le spot de compétition, un beach break sur du sable noir, qui change beaucoup suivant les marées. Une constante cependant : attention aux planches, car les vagues sont creuses et puissantes, même à  un 1m, et un certain nombre de planches ont cassé depuis notre arrivée.

Demain donc le coup d'envoi : tous les surfeurs présents surferont (les longboardeurs sont attendus lundi en provenance du Japon, lieu du 1er WLT de la saison), de Hugo Savalli dans la première série à  8h, à  Pauline Ado vers 14h40.

Hier, Miky Picon et Jeremy Flores nous ont rejoint... sans planche (cela devient une habitude d'avoir des soucis avec les compagnies aériennes). Heureusement, elles n'ont pas trop manqué. La matinée était consacrée à  la cérémonie d'ouverture dans la ville de Jaco, sous un puissant soleil. Toujours un moment de grande sensation, mais fatiguant pour les organismes, tant le soleil et la chaleur étaient présents aujourd'hui.

La session s'est faite malgré tout en fin d'après midi, après une petite sieste réparatrice du décalage horaire, que tout le monde subit encore.

Miky et Jeremy y ont été bien en vue, de même que Marc Lacomare malgré sont statut de plus jeune du groupe (il était champion d'Europe Junior au Maroc en novembre dernier), et enfin Hugo Savalli que retrouve là  l'équipe de France et des vagues puissantes similaires à  celle de la Réunion.

Enfin Pauline a également pris ses marques sur les vagues du podium où elle passera. Ce n'est pas le cas de Lee Ann Curen qui continue de soigner une cheville douloureuse.

La journée s'est terminée par la séance de stretching collective, la nomination de Miky Picon comme capitaine d'équipe, et un petit speech de l'encadrement sur l'organisation de la compétition.

Le moral est au beau fixe, l'équipe vit bien, et on sent chacun de ses membres motivés et ambitieux, sportifs comme encadrement.

Il est temps que l'épreuve commence. Pura Vida, comme on dit par ici.

Publié le