»

ISA World Surfing Games : Champion du Monde Tag Team !

Le Team France
Le Team France - Thierry Organoff

Ça part vite et pas très bien ce matin. Charly Martin dans son repêchage n°7 prend un bon début, scorant à  7 points. Il lui reste du temps, mais les vagues sont inconsistantes, et il y a peu de fréquence. Il lui manque une vague à  3,5 points, [...

Ça part vite et pas très bien ce matin. Charly Martin dans son repêchage n°7 prend un bon début, scorant à  7 points. Il lui reste du temps, mais les vagues sont inconsistantes, et il y a peu de fréquence. Il lui manque une vague à  3,5 points, vague qui ne viendra jamais. Il termine l'épreuve à  la 15ème place, mais méritait bien mieux. Il avait le niveau technique, le style, la fluidité et la radicalité nécessaire. Il y a manqué quelques vagues. Scénario identique pour Marie Dejean quelques minutes plus tard, mais à  la différence qu'elle surfe encore dans le tableau principal. Une 2ème chance se présentera à  elle un peu plus tard, qu'elle saura saisir. Mais on verra ça plus tard.

Sur le podium sud, Pierre Louis Costes en est lui aussi à  son 7ème tour de repêchage. Sans être flamboyant, il a retroussé les manches pour aller au charbon. C'est le seule attitude possible et efficace, face aux conditions et à  la pression de la concurrence. Il passe et se qualifie pour le TOP 6 de Dimanche. YES !

3 heures de compétition sont prévues pour le Tag Team : 2 demi-finales et la finale, chacune de 50 minutes. Les équipes sont composées de 4 surfeurs (les 4 opens en général) et d'une surfeuse. Le staff choisi, comme le règlement le permet, de lancer Alizée Arnaud, présente en tant que remplaçante. Première demi-finale pour les français avec l'Australie, l'Afrique du Sud et la Grande Bretagne. Chaque surfeur a droit à  3 vagues, mais seules 2 vagues comptent. Elles sont validées si le surfeur lève les bras.

Le tag team est également un relais ; les équipes sont dans des boxes ; le premier surfeur part en courant, surfe, et revient au box pour passer le relais au surfeur suivant. Et ainsi de suite avec des pénalités diverses et variées, notamment si le dernier surfeur n'est pas de retour dans le box au coup de trompe. Une épreuve très spectaculaire et très tactique. Adrien Valéro est le premier relais, et met l'Equipe en bonne position. Charly Martin est le power surfer : ses 3 vagues comptent. Il surfe très bien et maintient l'équipe en tête. Il passe le relais à  Simon Marchand qui enfonce le clou. Puis vient Rudy Maréchal et enfin Alizée Arnaud, qui apportent leur points. L'équipe de France n'a jamais lâché la première place, et Ç surprise bat largement l'Afrique du Sud et surtout l'Australie avec ses 2 surfeurs du WCT et sa championne du monde junior. Belle victoire en attendant la finale !!!

Une finale où la France retrouve donc l'Af'Sud, et le Costa Rica et le Portugal détonnant tombeur du Brésil et des USA. Départ plus laborieux, scores très « closes », très serrés, où personne ne se détache. Simon en bon Capitaine score à  8,83 et propulse la France en tête. Rudy derrière surfe aux infos de Coach Patrick sur la digue et Alizée termine avec une bonne vague, puis une vague plus faible, pour rentrer dans le box dans les délais. Ça surfe encore pour le Portugal et le Costa Rica qui rentrent dans les temps, alors que le dernier Sud Af' est hors délais.

L'annonce des derniers scores ne permet pas de connaître le vainqueur. Le speaker nous fait attendre..... enfin il annonce : Championne du monde Tag Team : LA FRANCE. Le clan exulte, l'équipe saute de joie, les talkies crépitent et le coach sprinte depuis la digue pour participer à  la fête. Premier titre pour la France en Tag Team lors d'un championnat du monde Open.

Çnorme, mais pas le temps de se disperser. Antoine surfe (enfin) dans 20 minutes. Il se jette à  l'eau pour tester le spot ; un genre de tour de chauffe, le warm up avant sa série. Après pourtant 5 jours d'attente et « le nez qui coule !! », Antoine est au rendez-vous, score d'entrée 7,5pts et ne lâchera plus la tête. Un total à  15pts le propulse en petite finale, en compagnie du sympa tahitien : la francophonie à  la fête. La journée n'est pas finie. Hier Amandine Sanchez a gagné le droit de poursuivre l'aventure en repêchage. Hélas, les conditions minimes ne la favorisent pas. Elle en termine là  après avoir apporté à  l'équipe de bien belles émotions. Elle finit 7ème.

Marie lui emboite le pas. Oubliée la désillusion du matin. Elle trouve le pic de droite qu'elle affectionne, et nous sort un surf de rêve, puissant et généreux, bien plus dans les critères que celui de ses adversaires. Elle est la patronne au pic, et se qualifie à  nouveau pour le repêchage suivant. 40 minutes plus tard, c'est à  nouveau à  elle. La droite qu'elle affectionne se fait rare ; il lui en suffira d'une pour scorer à  9,10pts. L'équipe est en feu. Elle complète son total d'une petite vague et se met à  l'abri. Elle gagne le droit de surfer demain dimanche, jour des grandes finales ; GRANDIOSE. Elle et Héloïse, Pierre Louis et Antoine sont dans leurs top 6 respectifs. Du jamais vu, et cela en attendant mieux. Ils ont gagné le droit de jouer pour le titre dès demain.


Etre licencié, c'est plus de libertés
Source : www.surfingfrance.com

Publié le