» »

Hopaal: s’habiller classe n'a jamais fait autant de bien à notre planète.

  • Hopaal - Thomas Lodin
  • Hopaal - Thomas Lodin
  • Hopaal - Thomas Lodin

Aujourd’hui, acheter un tee-shirt n’est plus un geste anodin, c'est un véritable choix de consommation qui dessine le monde de demain. Zoom sur la marque Hopaal et ses vêtements engagés de la tête aux pieds.

Crédit photos: Thomas Lodin.

En tant que surfeurs et passionnés de l'océan, nous avons tous au fond de nous une vague à saisir: celle d'un monde meilleur et d'un environnement à placer au coeur de nos préoccupations. Préserver la nature, c'est un mouvement d'envergure composé de toutes petites actions ajoutées les unes aux autres par chacun d'entre nous au quotidien pour transformer le gris en vert.
Inspiré par les montagnes et l'Océan et respectueux de nos ressources limitées, Hopaal fait partie de ces acteurs qui s'engagent pour un avenir durable et qui méritent d'être soutenus. Basés à Anglet dans le pays Basque et baignant dans la culture surf, la marque est née en 2016 grâce aux idées claires de Clément Maulavé et Mathieu Couacault.

REVENIR A LA BASE

Un but simple chez la start up Française: faire du neuf avec du vieux et du recyclé. Une idée qui paraît évidente tant les problèmes environnementaux que nous devons affronter sont grandissants. Mais sur le terrain, encore trop peu d'acteurs de l'industrie textile se soucient de la pollution engendrée par leurs productions. C’est un véritable challenge pour résister à une concurrence féroce parfois dénuée d'éthique à laquelle ils font face avec pour cible des consommateurs qui peuvent être aveuglés dans leurs choix. Hopaal de son côté souhaite transmettre un message innovant et faire réfléchir celui qui achète un tee-shirt, des chaussettes, un pull...
Insistant sur le fait que ça ne pousse pas dans un supermarché, l'idée est de prendre conscience de tout le chemin parcouru par le vêtement avant d'arriver dans les rayons, de la récolte du coton au produit manufacturé plié dans l'étagère. Réaliser que sa production a consommé de l'énergie et des matières premières prélevées sur des ressources naturelles plus ou moins renouvelables, et que cela nécessite le travail d'êtres humains avec toutes les problématiques que l'on peut rencontrer dans ce domaine. Cherchant à responsabiliser l’acte d’achat du consommateur, ils souhaitent eux démontrer qu’un tout autre procédé de fabrication et distribution est encore possible. Casser les codes du textile pour réaliser des vêtements qui respectent leurs engagements et dont ils peuvent être fiers… c'est ce qui définit le mieux l'ambition rayonnante de ces jeunes entrepreneurs. Petit à petit l'équipe s'agrandit, ils sont aujourd'hui accompagnés de Blandine Agathe et Malo pour les épauler et continuer de surfer sur la vague de leur succès initial.

DES VETEMENTS A LA HAUTEUR DE LEURS AMBITIONS

La petite équipe de créateurs chez Hopaal rame dans le bon sens et relève un nouveau défi cet été. Proposer une marque de vêtements 100% recyclés visant à être entièrement Made in France. Le cycle de fabrication de leurs produits éco-conçus est réalisé en circuit court. Le plus souvent, les matériaux polyester sont des bouteilles recyclées et des chutes de production recyclées. Pas de produits chimiques ni de pesticides dans le coton bio recyclé pour confectionner des vêtements réduisant l'impact environnemental à quasiment zéro. Ce mix coton bio recyclé + polyester recyclé composent leurs vêtements.
le polyester recyclé provient d'anciennes bouteilles plastiques recyclées. La sérigraphie des t-shirts est certifiée oeko-tex. Les pulls du futur et les bonnets sont réalisés à partir d'anciens vêtements collectés par Le Relais du sud-ouest et c'est un coloriste textile qui fait les mélanges des fibres pour que ça donne la couleur voulue : il n'y a pas de colorants chimiques ou de teinture.

Un point notable également. Une production classique de vêtements salit les océans et les vagues que nous aimons tant : elle engendre une pollution de l'eau au quotidien.
Au-delà de la culture du coton, l'eau très souvent chargée de produits chimiques sert à fixer la teinture et à accorder des propriétés au tissu. Les déchets toxiques issus des différents traitements sont la plupart du temps rejetés dans les rivières, les fleuves puis les océans. La production classique d'un vêtement consomme beaucoup aussi ! En faisant du recyclé, Hopaal n'utilise que 50L d'eau contre 2700 L d'eau pour la confection d'un t-shirt classique, 7700L pour un pull et 5500 L pour un sweat.
L'industrie du textile est la deuxième plus polluante dans le monde après celle du pétrole, de quoi faire réfléchir. Les initiatives éco-respectueuses comme celles ci sont remarquables quand on sait qu'on est 7 milliards à vouloir s'habiller sur terre tous les jours. Chez eux, même les étiquettes du vêtement sont fabriquées dans le respect de l'environnement! Cet engagement pour un monde meilleur a désormais un sens et veille à être drastiquement respecté par la marque. "Soit nous faisons les choses bien, soit nous ne les faisons pas." "L'environnement est au coeur de notre démarche: nous ne faisons aucun compromis." affirme Hopaal. L’impact environnemental de cette marque est déjà plus que positif car ils ont rejoint en Février dernier l’association 1% for the Planet.
Ils s’engagent donc à reverser 1% de leurs revenus générés par vos achats à cette association qui agit concrètement pour la protection de la nature.

ET NOUS DANS TOUT CA ?

Hopaal souhaite responsabiliser l'acte d'achat de ces clients et c'est pour cela que la marque leur demande de choisir, après avoir effectué un achat, quelles associations ils veulent soutenir: Coral Guardian (plantation de coraux dans les océans) ou Mountain Wilderness œuvrant à la défense et au respect de la montagne. Vous avez donc le choix de bien faire en achetant chez eux. Les initiatives éco-respectueuses comme celles ci sont remarquables quand on sait qu'on est 7 milliards à vouloir s'habiller sur terre tous les jours. Il est de plus en plus compliqué et immoral de faire du shopping sans se sentir responsable. Coupable d'une consommation destinée à satisfaire des besoins superflus et de faire le bonheur des grands groupes de l'industrie textile, contribuant à pourrir chaque jour un peu plus la planète qui nous offre tout, tant sur le plan humain que naturel. Aujourd'hui, respecter nos bonnes résolutions et obtenir une visibilité transparente de A à Z sur la traçabilité du vêtement qu'on achète est parfois un casse tête "Made In China"...
Et si pour une fois, s'habiller avec goût rimait avec diminuer notre impact sur l'environnement? Et si on préférait des vêtements provenant du recyclage, et l'ensemble d'une production favorisant l'économie Française et locale d'une région?
Vous l’aurez compris, aller au bout d’une démarche écologique sur le marché du textile nécessite des engagements profonds et des compromis et c’est exactement ce qui fait la force d’Hopaal. Tout ce qu'on leur souhaite c'est que vous découvrez leur univers, que chacun de nous se saisisse de leur message. Il n’y a pas de gestes inutiles, chacun peut agir et changer l’avenir. Alors tous autant que nous sommes, impliquons nous et consommons différemment pour voir un jour la planète et les océans respirer un grand coup...
Aventurez vous sur le site web d'Hopaal en suivant le lien ci-dessous et diffusez les bonnes ondes autour de vous.
VIDEO L'OCEAN x HOPAAL en bas.

Hopaal
Maxence Gallot - Publié le

Hopaal - Chapitre 1 : L'océan from Hopaal on Vimeo.

Sur le même sujet

Mahogany Sessions : Craig Anderson, Ozzie Wright, Ryan Burch, Alex Knost

Mahogany c'est le nom du boat qui à emmené tout ce beau monde. Du brut, des grands noms du [...]

Quand Darcy Ward pose sa caméra sur Luke Hynd. La claque du Mercredi !

A chaque court métrage du réalisateur Darcy Ward, on en prend plein la face. 11 minutes de [...]