»

Grosse journée pour l'ouverture des championnats de France de surf !

Kim Veteau
Kim Veteau - Guillaume Arieta

Vagues de 2m50, ciel bleu, mercure à 30 degrés et gros niveau pour la 1ère journée des championnats de France de surf. 15 ans après la dernière édition dans les Landes, les championnats de France font leur retour Hossegor.

Comme les pros dix jours plus tôt, les meilleurs surfeurs français ont eu droit à des vagues XL pour l'entrée en matière des France 2014. Des tubes, des paquets d'eau de plus de 2m50, du vent off shore et un ciel bleu azur sur une gauche des Guardians en feu. Les surfeurs et bodysurfeurs (surf avec le corps) s'en sont donnés à coeur joie. Des conditions jugées trop extrêmes pour les filles qui, elles, sont restées sur le spot principal de la Sud. Où les vagues atteignaient le mètre en fin de journée. On retiendra que la locale Alizé Arnaud a obtenu la meilleure note de la journée, toutes confondues, avec 9 points ! Au terme de la journée, nous connaissons les qualifiés pour le 2e tour surf Open et bodysurf Open, les demi-finales surf dames Open.

Un quatuor en évidence

Aucune surprise n'est venue émailler cette première journée dans les trois catégories concernés : surf Open, surf Open dames et bodysurf Open. Parmi les plus en vue, citons notons les Aquitains Romain Laulhé et Pierre-Valentin Laborde, les Réunionnais Pablo Goncalves et Hugo Dubosc.
Ce dimanche, on devrait assister aux finales de ces catégories avec les trois premiers titres nationaux. Les 1er tour en surf minimes et en surf ondines -14 ans pourraient également être lancés. Les vagues devraient sensiblement diminuer en taille même si deux bons mètres sont attendues sur le sud Landes. Le(s) spot(s) de compétition sera connu ce dimanche à 8h30 après décision de la direction de compétition. Pour rappel, les championnats de France ont la possibilité de se disputer sur tous les spots de Hossegor, Seignosse et Capbreton, en fonction des conditions de mer.

Réactions

Cannelle Bulard (La Réunion, qualifiée pour les demi-finales surf dames Open) : « Ce n'était pas évident. On verra plus tard ce que ça va donner. L'eau est bonne, même s'il manque un ou deux degrés pour moi (rires). Mais les vagues sont belles. Mon ambition ? J'aimerais bien faire une finale quand même. Ça serait sympa. »

Eliott Ivarra (Guadeloupe, qualifié pour le 2e tour surf Open) : « C'était difficile, il y avait beaucoup de courant, c'était très physique. Il y avait quelques bons bowls, j'ai pu faire quelques grosses manoeuvres. Ça va. Le choix de vagues était très important. Il fallait bien se placer et être très attentif. »

Romain Laulhé (Aquitaine, qualifié pour le 2e tour surf Open) : « Je n'ai pas compris la situation quand le speaker l'annonçait. J'ai même pensé que je faisais dernier. Avec les supporteurs guadeloupéens, je pensais que Titouan Boyer avait gagné (3e place) ! J'ai vu des vagues magnifiques passer, du deux mètres solides, de gros tubes, des vagues avec du potentiel pour aller chercher des notes excellentes. Mais c'était frustrant car c'était difficile de se placer et de les avoir. Je m'en suis sorti, tant mieux. Ma seule ambition est de me faire plaisir, je travaille pas mal en ce moment, donc je prends plaisir à être dans l'eau. Je vais essayer de gratter série après série et montrer aux petits jeunes que je suis encore là (sourire). »

Hugo Hirriard (Aquitaine, qualifié pour le 2e tour bodysurf Open) : « J'ai eu une belle vague, c'est vrai, avec un beau tube. J'ai attendu au large, j'ai trouvé cette belle vague. Mais ce n'était pas évident, ça brassait beaucoup, il y avait beaucoup de courant. Je suis content que l'on ait des vagues avec une certaine taille, c'est sympa de pouvoir s'exprimer sur des vagues solides. Physiquement, ce n'est pas évident. Le courant nous amène bien au large, et après deux vagues, j'ai eu une petite crampe au pied. J'ai préféré reprendre mon souffle pour bien finir la série. C'était vraiment physique ! »

Stéphane - Publié le