»

EUROSURF - Manu Portet donne la leçon

Manu Portet
Manu Portet - FFS

La quatrième journée de l'Eurosurf 2013 aux Açores s'est terminée en beauté, ce mercredi à Sao Miguel où le Français Manu Portet a littéralement explosé les vagues de Santa Barbara, récoltant un total de 17,84 pts.

Manu Portet se qualifie aisément en finale de la catégorie surf senior men (+28 ans). En surf Open, trois des quatre tricolores (Duru, Duvignac et Cloître) sont en demi-finales.

« Je ne sais comment l'expliquer mais j'ai toujours eu mes meilleurs surfs en compétition. Là encore, j'ai eu toutes les meilleures vagues et j'étais à fond. C'est juste dommage que ce n'ait pas été la finale. Mais je suis prêt pour aller chercher le titre ! »

A 34 ans, Manu Portet n'a rien perdu de ses qualités techniques. Comme le bon vin, il se bonifie à chaque sortie en compétition. Ajoutez à cela une science de l'océan et un appétit de compétiteur et vous avez sans doute le futur champion d'Europe dans sa catégorie d'âge. « Rien n'est encore fait… » répond-t-il toutefois.
Il n'empêche, sa glisse mêlant fluidité et radicalité, avec un large répertoire de manoeuvres, lui ouvre grandes les portes de la finale, en attendant d'aller cueillir cette médaille d'or qui semblait déjà à son cou cet après-midi.

Le Texier assure sa place en finale de tableau

Un étage au-dessus, Boris Le Texier (surf Master, +35 ans) est lui aussi un prétendant au titre. Il a le bagage technique et l'expérience de la compétition pour s'imposer. Il lui faut toutefois encore apprivoiser le spot capricieux de Santa Barbara. Ce mercredi, Le Texier s'est fait surprendre en passant à l'étale. « Je surfe mieux, je prend plus de points, se félicite-t-il. Mais ce serait bien qu'on ait plus de vagues quand même. On a des moments de free surf dans la journée qui sont supers, et d'autres pendant la compétition où les vagues disparaissent totalement… » Sa deuxième place du jour lui permet néanmoins de se hisser en finale du tableau principal.

Véminardi coince en quarts

En surf Open, il y avait un Français dans chaque quarts de finale et seul Médi Véminardi a coincé. Le Réunionnais n'a trouvé que des bouts de vagues pour s'exprimer. Insuffisant pour faire mieux que 4e dans une série relevée et dominée par les Portugais Ferreira et Lipke. Veminardi passe donc par la case repêchages.
Solides dans leur surf, Joan Duru et Romain Cloître se sont tous deux imposés. Duru en coiffant sur le fil l'Espagnol Gonzalez grâce à une très longue droite et un enchaînement très rapide de rollers backside. Cloître en construisant son succès avec intelligence du début à la fin des 25 minutes et en prenant, lui aussi, une droite aussi longue que parfaitement exploitée.

Duvignac : « Il a fallu être conquérant »

Enfin, le capitaine Vincent Duvignac a, lui, pris la deuxième place de son heat derrière le Portugais Jervis, lequel a séduit les juges avec des petits airs bien notés… « La marée était haute, les vagues peu évidentes, analyse Duvignac. Il a fallu être conquérant et rester serein pour passer. On est donc trois Français en demis. On a juste perdu Medi qui est en repêchages mais qui va nous rejoindre. » En demi-finales, Duvignac et Duru seront dans la même série, Cloître dans l'autre.

Florantin continue d'avancer dans les repêchages

Premier à surfer ce mercredi, Yoan Florantin (bodyboard Open) s'est fait une joie pour sa part de se débarrasser du Marocain Ayoub Rachidi, « un sérieux client mais qui n'est jamais sympa dans l'eau. » Après cinq minutes dans sa série de repêchages 4, le Réunionnais est parti sur une gauche alors que Rachidi s'est jeté sur la droite, touchant et gênant Florantin.

Interférence logique pour le Marocain, synonyme d'élimination. « C'est anti sportif ce qu'il m'a fait. Il est fort, je suis content car ça va lui faire les pieds », a confié un Florantin énervé au sortir de l'eau. Le n.12 mondial est désormais au 5e tour des repêchages et continue son marathon. Il lui reste encore deux tours à passer pour accéder à la grande finale de sa catégorie et espérer décrocher le titre continental.

RÉACTIONS

Manu Portet : « Ça a bien commencé avec le 9 points d'entrée. La bombe m'est arrivée dessus ! Après, c'était plus facile, j'étais détendu. J'ai eu des 6, puis des 8 pts. C'était la série de rêve ! Dommage que ce n'était que la petite finale. Il va falloir rester focus et remettre ça. Rester sur ce bon feeling et m'en servir. Je suis compétiteur depuis toujours. J'ai un truc que je n'explique pas. Je surfe mieux en compétition. J'ai la niac, l'envie de faire bien. J'ai un sens marin, j'arrive toujours à moyen sortir. »

Yoan Florantin : « C'est anti sport ce qu'il m'a fait (en parlant du Marocain Rachidi, ndlr). Je suis trop content, il est fort, mais il est éliminé. Ça va lui faire les pieds. Ce n'état pas facile de trouver les bonne vagues. J'ai essayé d'en prendre le plus car plus tu attends, plus tu perds le rythme. Demain il va y avoir du lourd, il ne faut rien lâcher ! »

Vincent Duvignac : « C'était une bonne matinée, assez difficile malgré tout pour nous quatre en surf Open. La marée était haute, les vagues peu évidentes. Il a fallu être conquérant et rester serein pour les passer. On est donc trois Français en demis. On a juste perdu Medi qui est en repêchages et qui va nous rejoindre. C'est une bonne compétition, il y a les meilleurs en demis. Il y a de bonnes équipes, l'Espagne et le Portugal sont là. A partir de maintenant, ça va être assez dur. Il va falloir tout donner pour rester dans le tableau principal afin d'éviter de se fatiguer avec les repêchages. Il va falloir être meilleurs que les autres, être plus malins qu'eux. Tout le monde a envie de ramener ce titre. On est bien au classement actuels par équipes. On a déjà marqué pas mal de points avec nos longboardeurs. Ça va le faire ! »

Boris Le Texier : « Ça passe, le niveau monte doucement, petit à petit. Je surfe mieux, je prend plus de points. J'y vais vague par vague, série par série. Il va falloir se dépêcher, il n'en reste plus beaucoup. Il y a un Espagnol et un Portugais qui sont chauds. Rien n'est fait, ça c'est sûr. Ce serait bien qu'on ait plus de vagues quand même. On a des moments de free surf dans la journée qui sont supers et d'autres pendant la compétition où les vagues disparaissent totalement… »

FFS - Publié le
Sur le même sujet

EUROSURF 2013 - Rémi Arauzo vice-champion d'Europe de longboard !

Ben Skinner conserve son titre européen de longboard en battant en finale Arauzo et Massière [...]

EuroSurf 2013 - Très bon début des Français aux Açores

Porteurs du lycra rouge de têtes de série, les surfeurs français ont réalisé une journée [...]

EuroSurf 2013 - C'est parti !

La compétition débute ce dimanche matin et s'achèvera dimanche prochain. L'équipe de France a [...]

EUROSURF - La pression monte aux Açores

Pour sa deuxième journée aux Açores, l'équipe de France a bénéficié de belles vagues ce [...]

EuroSurf - L'équipe de France est aux Açores !

Une partie de l’équipe de France est arrivée aux Açores où se tiendra l’Eurosurf du 14 au 22 [...]

Qui va partir à l'Eurosurf des Açores !

Le comité directeur de la Fédération Française de Surf a validé la sélection proposée par la [...]