»

Eurosurf : La France en tête avant les finales

Team France
Team France - FFS

Une nouvelle très bonne journée pour l'équipe de France où se dispute l'Eurosurf junior depuis dimanche dernier. Elle a placé 6 surfers / bodyboarder en finale de leur catégorie et peut en espérer d'autres avec les finales de repêchages à venir.

Les huit titres continentaux se joueront tous ce samedi, au lieu de dimanche, décision de la direction de compétition au regard des prévisions météo.

Ce samedi matin, la France va débarquer sur le spot de Santa Barbara avec six finalistes. Elle peut en espérer sept autres, tous en finales de repêchages de leur catégorie, à un tour de rejoindre les copains. Aujourd'hui (vendredi), la délégation tricolore a bénéficié de conditions favorables pour continuer à avancer ses pions individuels, lesquels devraient lui permettre de conserver son titre européen pour la neuvième édition consécutive. le dixième en douze éditions.

Un quatuor de démolisseurs

Parmi les plus en vu, citons Tim Bisso, Tessa Thyssen, Mathis Crozon et Mickaël Kerlir. Ce quatuor a brillé sur les petites vagues de Ribeira Grande. A commencer par Bisso. Son surf inspiré et la puissance qu'il déclenche à chaque entrée de vague en font le favori au titre. Vainqueur d'une étape du circuit européen ASP Pro Junior il y a six semaines à Sopelana (Espagne), le Guadeloupéen monte en puissance. Il est le seul à avoir gagné les quatre séries du tour principal chez les U18, le seul à terminer tous ses heats avec plus de 10 points de total. Un ton en-dessous jusqu'à présent, Nelson Cloarec est lui aussi en finale. Mais même s'il doit sa place à une grossière erreur de l'Allemand Glatzer, Cloarec a suffisamment d'expérience et de talent pour se réveiller, enfin, est sortir le surf admirable qu'on lui connaît.

Véteau refait son retard

Thyssen est dans le même cas de figure que Bisso. Vainqueur de ses quatre tours, l'Antillaise est montée en puissance, elle a même frappé fort jeudi soir avec un total à 16,17 points. Ce vendredi, elle a tout juste baissé de rythme pour s'imposer facilement. On croise les doigts pour qu'elle retrouve sa copine Kim Véteau en finale. Après son raté de jeudi, la vice-championne du monde ISA a dû s'employer deux fois ce vendredi pour se hisser en finale des repêchages. Elle la disputera samedi matin.

En minimes, le Réunionnais Mathis Crozon a lui aussi marqué les esprits. Son surf très académique n'est pas dans les standards modernes qui font la part belle aux airs. Crozon surfe toutefois très intelligemment, ne lâche jamais, et ne tombe pas. Une chose est d'ores et déjà certaine : ses trois adversaires gagneront peut être le titre mais lui ne perdra pas en finale.

Kerlir tient tête aux Portugais

Tendu comme un slab, le Breton Mickaël Kerlir se lâche peu à peu. Ce matin, il a envoyé du lourd pour faire grimper les scores et rappeler aux Portugais et Espagnols que la France était la nation du bodyboard européen et, même mondial avec Amaury Lavernhe et Pierre-Louis Costes nos deux champions du monde professionnels. Il lui faudra faire les mêmes bons choix ce samedi. En cadets, nos deux représentants sont ensemble en finale des repêchages. Il n'ont pas d'autres choix que de prendre les deux premières place pour aller en finale.

Mignot va-t-il le faire ?

Chez les repêchés, Ben Carpentier semble avoir plus de certitudes dans les petites conditions avec un matériel mieux adapté. Il est un finaliste potentiel. Comme le sont Milo pelage et Raphaël Bardou, tous deux en finale des repêchages bodyboard cadets. Comme l'est aussi, Alex Castillo, en bodyboard juniors. Son talent, son aisance, doivent lui faire passer le dernier tour avant de rejoindre Kerlir. Reste enfin Marco Mignot, la petite perle du groupe France. Un peu stressé pour sa première sélection, malade ce matin avant sa série. Mais tellement génial dans son surf qu'on ne peut croire en finale surf U14 sans lui. Comme on n'imagine pas une finale cadets sans le champion du monde en titre Léo-Paul Etienne, à un tour de cette dernière série.

Le titre par nations se décide demain

Seule petite ombre au tableau quasi parfait de l'équipe de France sur cet Eurosurf, l'élimination au 3e tour de repêchages de Camille Le Parc. Pour sa première sélection, la Bretonne a eu du mal à trouver ses vagues mais a été félicité par toute l'équipe.

Comme l'an dernier lors de l'Eurosurf Open, au même endroit qui plus est, le match France-Espagne s'est dessiné pour le titre par nations. La France mène toutefois à la veille du dernier jour puisqu'elle ne compte qu'un éliminé contre trois à nos voisins ibères. La partie va donc se conclure ce samedi dans une petite houle que l'organisation annonce très propre.

Réactions

Tim Bisso (qualifié pour la finale surf U18) : « C'est cool d'être en finale ! Les vagues n'étaient vraiment pas faciles, il n'y en avait pas pour tout le monde. J'ai su tirer le meilleur de mon surf pour m'imposer. J'ai bloqué l'Espagnol pour aider Nelson à se qualifier avec moi. On va tous les deux directement en finale, c'est primordial ! Je me sens bien physiquement. J'espère gagner ce titre, je donnerai tout pour la victoire ! »

Mathis Crozon (qualifié pour la finale surf U14) : « C'était compliqué car jusqu'à 3 minutes de la fin, on n'avait pas les scores en raison d'un problème informatique. Dès que j'ai su nos positions, que j'étais premier et Marco (Mignot) 3e, j'ai essayé de l'aider mais je n'y suis pas arrivé. Je suis en finale dans ma catégorie, je vais y aller pour m'amuser. Pour prendre du plaisir, je vais faire le mieux possible. Et ça va aller tout seul. »

Tessa Thyssen (qualifiée pour la finale surf U18) : « J'ai trop attendu une seconde bonne vague. Le fait de ne pas bouger m'a fait stresser. J'ai vraiment mis du temps avant de prendre cette deuxième vague. J'ai laissé l'opportunité aux autres de revenir mais ça l'a fait. Je me sens encore plus à l'aise encore que d'habitude cette semaine. Je suis heureuse d'être en finale et on va faire un et deux avec Kim (Véteau) ! Ça va le faire ! »

FFS - Publié le