»

Eurosurf 2015 - La France décroche un 11ème titre Européen

  • Team France - Eurosurf 2015 - Maroc - FFS / Eurosurf
  • Vincent Duvignac - Eurosurf 2015 - Maroc - FFS / Eurosurf
  • Le podium open femme - Eurosurf 2015 - Maroc - FFS / Eurosurf
  • Edouard Delpero lance le Team France - Eurosurf 2015 - Maroc - FFS / Eurosurf
  • Le sourire rayonnant d'Anne-Cécile Lacoste - Eurosurf 2015 - Maroc - FFS / Eurosurf
  • Alizee Arnaud remporte le titre Open - Eurosurf 2015 - Maroc - FFS / Eurosurf

La France a remporté les championnats d’Europe des nations de surf à Casablanca. Il s’agit du 11e titre continental pour la France. Alizé Arnaud, Anne-Cécile Lacoste et Edouard Delpero s’imposent en individuel. L’Espagne est 2ème et le Maroc 3ème.

Après une semaine de compétition, l’Eurosurf 2015 s’est achevé ce samedi par la victoire de l’équipe de France. Les Bleus remportent trois des cinq titres individuels mis en jeu : Edouard Delpero (longboard), Alizé Arnaud (surf dames) et Anne-Cécile Lacoste (bodyboard dames). Les Français font surtout un joli tir groupé avec les médailles d’argent de Pauline Ado (surf dames) et Dimitri Ouvré (surf Open), et de bronze de Martin Mouradian (bodyboard).

Trois titres pour la France, deux pour l’Espagne

Dans des vagues de 1m20, et sous un soleil écrasant, le clan tricolore n’a pu réaliser le Grand Chelem qu’il espérait. Les Espagnols Guillermo Cobo (bodyboard) et Vicente Romero (surf Open) enlevant deux titres individuels de leur côté. Nos voisins terminent, comme en 2013, derrière la France et, cette fois-ci, devant le Maroc. Le pays hôte de cet Eurosurf monte ainsi pour la première fois sur le podium du classement des nations.

Pas de Grand Chelem, donc, et une pointe de regret dans le camp français. Perfectionniste, le staff tricolore voulait décrocher les 5 titres. Sans doute l’énorme frustration engendrée par la 3e place de Martin Mouradian (bodyboard), et la totale incompréhension des scores tant le Guadeloupéen a archi-dominé sa finale, a-t-elle enrayé la belle mécanique en milieu de journée.

Lacoste assume

Celle-ci avait débuté par la victoire d’Anne-Cécile Lacoste en bodyboard dames. En l’absence de la championne du monde et d’Europe Alexandra Rinder (Allemagne), la Landaise a parfaitement assumé son statut de favorite. En l’espace de cinq minutes, Lacoste a plié sa finale à coup de gros rollos sur les vagues les plus grosses. Sa supériorité technique ne l’a pas trahie.

Dans la finale suivante, Martin Mouradian a réalisé un véritable show : une vague à quatre rollos, un énorme back flip reposé devant la vague, des manoeuvres engagées, tout en fluidité. Las, les juges lui ont préféré les vagues à une figure de l’Espagnol Guillermo Cobo (1er) et du Marocain Brahim Hidouch (2e), pas toujours très académiques mais finalement devant le Français, sorti en larmes de sa finale.

Arnaud conserve son titre continental

L’Espagne revenant dans la course au classement des nations, il fallait vite reprendre les devants. La finale dames était l’occasion idéale de réaliser un doublé avec Alizé Arnaud et Pauline Ado. Championne d’Europe voici deux ans aux Açores, la Landaise Arnaud prenait très vite la tête de la finale. Une droite lacérée jusqu’au bord, une autre avec de gros rollers, une petite gauche pour la forme. La finale était pliée. Mal embarquée avec une option tout au sud, Pauline Ado était encore dernière à une minute du buzzer. Mais sur son ultime vague et avec une seule manœuvre, un énorme roller sous la lèvre, la Basque doublait les deux Espagnoles pour enlever la médaille d’argent.

Ouvré vice-champion d’Europe

Il restait à Dimitri Ouvré et Vincent Duvignac à finir le travail en finale surf Open. Les deux Français s’étaient jusque-là imposés avec brio pour se hisser en finale sans passer par la case repêchages. Mais voilà, une première vague à seulement 4 points pour Duvignac, quand elle en valait facilement deux de plus, des difficultés pour Ouvré à trouver le bon mur pour envoyer du carve, et la finale échappait doucement aux Bleus. Surtout quand l’Espagnol Vicente Romero partait sur une vague magnifique au large. Un roller poussif, un cut back qui accroche puis une prise de vitesse pour un reverse air replaqué dans le creux. Enthousiastes, les juges lui accordaient un 9,33 pts qui scellait la finale.

Romero offre le titre Open à l’Espagne

L’or était espagnol. A moins qu’Ouvré, deuxième et flamboyant tout au long de la semaine, ne trouve une vague à 9,34 pts dans les derniers instants. Pas impossible. Mais la vague idéale pour lancer un air dont le Guadeloupéen a le secret ne vint pas. Blessé depuis deux ans, de retour au haut niveau depuis seulement quelques semaines, Ouvré a réalisé un magnifique parcours qui ne peut que lui donner de la confiance pour les semaines et mois à venir. Le puissant Marocain Abdelkhalek Elharim assure quant à lui son podium et tous les honneurs qui vont avec devant Vincent Duvignac.

Rendez-vous en Norvège

Au final, la France est championne d’Europe pour la 11e fois en 17 éditions. Le contrat est donc rempli. Et quand bien même on repensera dans quelques années à cette possibilité d’enlever 5 titres individuels sur 5, on se souviendra surtout de la belle solidarité et du talent sportif et humain de nos 9 Bleus. Lesquels ont fait honneur au surf français.

Organisateur comblé de l’Eurosurf Open, le Maroc a désormais un an pour préparer l’Eurosurf junior. La Fédération européenne a confirmé qu’il se tiendra en septembre 2016 à Agadir. Quant aux Open, ils ont rendez-vous dans deux ans en… Norvège !

Réactions

Alizé Arnaud (championne d’Europe surf dames)
« Je suis très heureuse. Je surfe très relâchée depuis quelques temps. C’était moins difficile de conserver ce titre (après celui de 2013, ndlr) que de surfer à la maison. Je n’avais pas trop d’option avant de partir à l’eau. Anne-Cécile (Lacoste), Tristan (Guilbaud) et Jorgann (Couzinet) m’ont conseillée avant d’aller à l’eau. Je me suis mise à l’écart des autres filles. C’est un risque qui a payé. J’ai eu d’entrée un 6 points sur ma droite. Je voulais surfer devant les juges et leur en mettre plein les yeux. J’étais vraiment détendue. J’avais juste envie de bien faire pour l’équipe. Même si je voulais aussi prouver que j’étais toujours là. J’ai fait pas mal de compétitions dernièrement, je suis confiante en ce moment. J’ai de bonnes planches. Je suis tout de même très fatiguée après la saison et toutes ces compétitions. Je vais me reposer pour arriver en forme sur les championnats de France (17-26 octobre à Biarritz, ndlr).

Pauline Ado (vice-championne d’Europe surf dames)
« Je suis passée complètement à côté de ma finale. Je ne suis pas satisfaite d’autant que j’avais eu de bons scores sur les deux séries précédentes. Mais la particularité de l’équipe de France est que l’on relativise son résultat individuel car on gagne en équipe. Je suis déçue de moi mais on fait un et deux en finale dames. A la toute fin, j’ai compris que les deux Espagnoles avaient de plus petits scores que ma meilleure vague. Je savais qu’il ne fallait pas grand-chose pour leur passer devant. Ça l’a fait. J’adore cette ambiance avec l’équipe de France. Dès que je suis appelée en sélection et que je peux y aller, j’y vais avec plaisir. J’étais assez fatiguée des compétitions de l’été en arrivant ici. Le groupe m’a reboostée pour les derniers jours. On se découvre en vivant ensemble. Je vais maintenant à Cascais (WCT, Portugal) avec l’énergie des autres et des conseils des coaches. Je vais sur ce CT sans pression. C’est l’idéal. »

Dimitri Ouvré (vice-champion d’Europe surf open)
« Je suis forcément un peu déçu mais c’est le jeu. Je suis tombé sur des vagues majeures où je ne devais pas tomber. J’en tire une bonne expérience. J’ai pris du plaisir à surfer. Il y avait de bonnes vagues, des conditions solides, j’ai pu m’exprimer et j’en ai profité à fond. Je suis plus content que déçu. La finale se joue peut être sur mon option sur ce spot capricieux. Hier, c’est passé, aujourd’hui non. Il y avait beaucoup d’eau avec la marée haute, c’état compliqué de trouver la vague pour taper fort. J’ai perdu 15 minutes à bien me situer, j’ai ramé deux kilomètres pour revenir là où étaient les autres. Ça m’a fatigué et sur ma dernière vague, je n’avais plus de jambes pour la dernière manoeuvre et je chute… »

Vincent Duvignac (4e surf open)
« Je suis évidemment déçu car j’avais envie de mieux faire pour l’équipe et pour moi-même. Je voulais être champion d’Europe pour la troisième fois (après 2009 et 2013, ndlr). Ce n’était pas la finale que j’espérais. En dix minutes, j’avais déjà un retard considérable; j’étai combo. Je n’ai pas eu le score que je méritais sur ma première vague. Mais j’ai appris encore davantage. Et c’était encore une super opportunité de faire partie de cette belle équipe de France. »

Anne-Cécile Lacoste (championne d’Europe bodyboard dames)
« Je suis hyper contente ! Je suis rentrée dans l’eau, j’ai vu que les filles allaient d’un côté, je suis restée seule sur mon pic. Je n’entendais pas les scores. J’ai fait ma finale au feeling, je me suis fait plaisir. J’ai trouvé de bonnes vagues, des droites creuses. Comparé aux gauches plates de toute la semaine, j’ai eu de bonnes vagues, j’ai fait le bon choix. c’était une bonne option prise avec les coaches ! «

Martin Mouradian (3e bodyboard open)
« Je suis vraiment très déçu. Comme je le disais aux coaches, j’ai sorti mon meilleur surf. Comme Edouard (Delpero, ndlr) nous l’avait dit : je me suis fait plaisir. Je suis monté plus haut à chaque fois. Je ne voyais pas ce que faisaient les autres. Quand je suis sorti et que j’ai compris que j’étais troisième, je me suis demandé ce que mes adversaires avaient fait. Avec le retour des coaches, je suis tombé en sanglots. Mais c’est la compétition, c’est dur mais on avance. Je suis déçu mais en même temps heureux car on est champion d’Europe par équipes. C’est ma 5e sélection en équipe de France et on a vécu une dizaine de jours exceptionnelle. Cette année, c’était juste incroyable. Il y avait un état d’esprit entre les compétiteurs et le staff incroyable. Même si je suis déçu de ma 3e place, je suis heureux d’avoir vécu ces moments avec l’équipe. »

FFS - Publié le
Sur le même sujet

Eurosurf 2015 - Edouard Delpero domine ce début de compétition

Vainqueurs haut la main de ses deux séries du jour, Edouard Delpero a totalement écoeuré ses [...]

Eurosurf 2015 - Edouard Delpero champion d'Europe de longboard !

Edouard Delpero a remporté ce mardi le titre de champion d’Europe de longboard à l’occasion de [...]

Eurosurf 2015 - un premier tour de haut vol pour Ado, Guilbaud et Couzinet

Après les démonstrations en longboard et bodyboard dimanche, les 6 surfeurs de l’équipe de [...]

Eurosurf 2015 - Edouard Delpero domine ce début de compétition

Vainqueurs haut la main de ses deux séries du jour, Edouard Delpero a totalement écoeuré ses [...]