»

EuroSurf 2013 - Très bon début des Français aux Açores

Romain Cloitre
Romain Cloitre - FFS

Porteurs du lycra rouge de têtes de série, les surfeurs français ont réalisé une journée (presque) parfaite pour l'ouverture de l'Eurosurf, ce dimanche aux Açores.

Douze des treize compétiteurs tricolores étaient en lice ce dimanche pour la première des huit journées de championnats à Sao Miguel. A part Boris Le Texier (master) qui ne surfera en compétition que demain lundi, tout le monde a donc fait son entrée dans l'Eurosurf. Les Français ont presque parfaitement entamé l'épreuve continentale puisque seul Yoan Florantin (bodyboard) est passé au travers de sa série du 1er tour (3e place). Le Réunionnais, actuel n°12 mondial et tête de série n.1 dans sa discipline, a passé 20 minutes à chercher une vague correcte, ne prenant que des bouts d'ondulation. Battu à la régulière, Florantin est versé en repêchages et voit son parcours bien rallongé jusqu'à une possible finale. Le double champion de France peut s'en vouloir mais il a le talent et le mental pour aller jusqu'au bout.

Mouradian veut le titre cette année

Toujours bodyboard, Martin Mouradian n'est pas tombé dans le même lège et a surf « tout ce qui passait » afin de très vite prendre les commandes de sa série et se qualifier facilement pour le tour suivant. Chez les filles, Anne-Cécile Lacoste a reconnu « avoir eu du mal dans ces vagues bien moins puissantes que les jours précédents, » mais la vice-championne du monde ISA passe au deuxième tour.
Côté surf, nos pros du circuit WQS ont tous été bien inspirés ce matin. A commencer par Romain Cloître qui a offert un show éclatant alors qu'il surfait des planches neuves. D'entrée, le champion d'Europe ASP a récolté un 9 pts pour une gauche sublimement travaillée. Dans la foulée, il a sauté sur une jolie droite pour mettre combo ses adversaires. « Ça fait du bien de débuter une série et une compétition comme ça, s'est-il exclamé en sortant de l'eau. J'aurais pu améliorer mes notes mais j'ai surf relâché quand j'ai vu que j'étais loin devant. » Si Cloître a eu la meilleure note du jour, Joan Duru, lui, s'est offert le total de la journée (16,57 pts) en pliant sa série haut la main. Le Landais, meilleur européen du Prime ASP la semaine dernière (9e place) se sent de mieux en mieux sur un spot qu'il connaît bien désormais. « Je voulais bien surfer pour être à l'aise sur les prochaines séries, a-t-il confié. Je voulais avoir de bons repères pour la suite. »

Le capitaine Duvignac dans la tempête

Bien en jambes également Médi Véminardi a su tirer profit de quelques jolies gauches pour envoyer de gros rolliers de face, scorant notamment un 6,83 pts. « 20 minutes, ça va vite. C'est pour ça que j'ai pris un maximum de vagues, a commenté le Réunionnais. Il n'y a pas trop de niveau au 1er tour, c'était presque une série d'échauffement. » Et finalement, c'est le capitaine Vincent Duvignac qui a eu le plus de mal à trouver les bonnes vagues. A sa décharge, Duvi est passé en pleine tempête. « Heureusement que j'ai eu deux bonnes vagues d'entrée pour ne pas avoir à courir derrière car c'est vite devenu très difficile à surfer », expliquait-il peu après sa victoire dans son heat. Une gauche à trois rolliers lui a ainsi valu un 6,93 pts.

Parmi les surfeurs à surveiller, les Français ont pu s'apercevoir à l'issue de cette journée que l'Allemand Marlon Lipke, qui surfe pour le Portugal, est un des clients à surveiller de près. Tout comme Joao Guedes (Portugal), Vincente Romero (Espagne) et Filipe Jervis (Portugal).

Alizé Arnaud troisième total de la journée

Côté filles, Alizé Arnaud a elle aussi connu la pluie et le vent durant ses 20 minutes, « c'est l'histoire de ma saison, à chaque fois que je passe, les conditions se détériorent ! » a-t-elle conclu. Malgré le mauvais temps, la championne du monde ASP junior a dominé l'adversité avec des rollers bien radicaux qui font d'elles une des favorites de la compétition. Son total de 14,67 pts est ni plus ni moins que le troisième meilleur de la journée messieurs et dames confondus !
Pour sa part, Maud Le Car aura passé la journée entière à attendre son tour avant de penser en fin d'après-midi à marée basse. Mais l'Antillaise a survolé sa série, enchaînant les vagues pour y placer de beaux virages bien appuyés.
Toujours aussi incisif dans son surf, Manu Portet a profité de sa science de l'océan pour dénicher quelques bonnes vagues dont une belle et longue gauche qui lui a rapporté 6,50 pts et permis de s'imposer dans sa série du 1er tour de la catégorie senior men (+28 ans).

Enfin, nos deux longboardeurs Rémy Arauzo et Jérémy Massière sont tous déjà en demi-finales du tableau principal après avoir surfé deux fois. « Ça s'est relativement bien passé, a déclaré Massière. C'est les premiers tours, on découvre toujours le spot même si ça fait trois jours qu'on est là. J'ai eu quelques bonnes vagues mais je sentais les jambes un peu moyen. » En raison des championnats du monde ISA de la discipline qui débutent ce dimanche au Pérou, l'organisation fera se disputer la finale longboard d'ici mardi afin de permettre aux concurrents des autres nations de s'envoler pour l'Amérique du Sud.
Ce lundi, suite des festivités avec les deuxièmes tours et le début du marathon pour les compétiteurs en repêchages.

Réactions

Romain Cloitre : « Ça s'est bien passé alors que c'est toujours un peu dure la première série. Je suis content. D'entrée, je mets un score (9 pts). Ça sonne, la vague est arrivée directement sur moi ! J'étais surpris, car c'est la première fois de l'année que ça m'arrive. Après cette vague, je n'ai pas trop pensé à améliorer mon second score. Je me suis fait plaisir en prenant un maximum de vagues. »

Joan Duru : « Je voulais bien surfer pour être à l'aise sur les prochaines séries. je voulais avoir de bons repères. J'ai beaucoup regardé le spot avant. J'ai essayé plusieurs options : en haut sur la gauche, puis en bas sur la droite. C'était là le mieux. »

Vincent Duvignac : « Ça a changé très vite. Une fois dans l'eau, ce n'est plus la même histoire que quand on regarde le spot depuis le parking. C'était hyper dur de pouvoir avoir de bonnes vagues avec le vent et la pluie. J'ai eu mes deux scores dans les dix premières minutes. Je suis content d'avoir passé ce tour mais un peu frustré de ne pas avoir surfé davantage. Mais je me dis que je me réserve pour le prochain tour ! »

Anne-Cécile Lacoste : « On a toujours de la pression quand ça commence. Ça fait trois jours qu'on attend. J'étais stressée et en plus les vagues étaient molles. Il fallait surfer tout en force. Mais heureusement, j'ai eu une bonne vague et je suis passée, donc je suis contente. »

Jérémy Massière : « Ça s'est relativement bien passé. C'est les premiers tours. On découvre toujours le spot même si ça fait trois jours qu'on est là. J'ai eu quelques bonnes vagues mais je sentais les jambes un peu moyen. Au fur et à mesure de la compétition, on va hausser le niveau. J'entends les résultats depuis ce matin, on est bien les Français. Et j'espère qu'on va aller jusqu'au bout et prendre ce titre par équipes ! »

Martin Mouradian : « C'était très aléatoires, avec beaucoup de vent, mais il y a quand même des vagues. Mon option d'aller au large et de prendre des vagues plus grosses a payé. Les conditions ne sont pas faciles mais il y a moyen de sortir du lot. On a sans doute moins le droit à l'erreur en bodyboard car le niveau général est élevé. On profite toutefois des premiers tours pour se chauffer mais on voit que les Portugais et les Espagnols sont bouillants. Cette série me met en confiance, j'espère que ça va durer jusqu'à la finale. Je vise la finale et je veux améliorer mon résultat de l'Euro 2009 où j'avais fait deuxième. Donc, oui, cette fois je veux gagner ! »

Manu Portet : « J'étais un peu stressé après avoir vu tous les Open fracasser le spot. Cette série était à ma portée, donc j'ai bien surfé. Mieux qu'à l'entraînement même. J'ai pris beaucoup de vagues pour bien avoir mes repères. Je n'ai pas trouvé de vagues trop longues mais ça va. Je suis content de cette série et j'ai hâte d'être au prochain tour. »

Médi Véminardi : « Ça a été. Les vagues étaient assez difficiles. 20 minutes, ça va vite. C'est pour ça que j'ai pris un maximum de vagues. Il n'y a pas trop de niveau au 1er tour, c'était presque une série d'échauffement. Il n'y a pas de stress mais il va falloir élever son niveau au fur et à mesure de la compétition. »

Maud Le Car : « C'était une longue journée pour moi et pour tout le monde. Les conditions n'étaient pas géniales mais on a eu des vagues. Il parait d'ailleurs que ce sera très beau mardi, j'ai hâte d'y être ! J'ai beaucoup de mal à me canaliser dans mes séries, j'ai pris tout ce qui passait. J'ai été très active. J'ai même fait du bodysurf (rires) ! »

FFS - Publié le
Sur le même sujet

EuroSurf 2013 - C'est parti !

La compétition débute ce dimanche matin et s'achèvera dimanche prochain. L'équipe de France a [...]

EUROSURF - La pression monte aux Açores

Pour sa deuxième journée aux Açores, l'équipe de France a bénéficié de belles vagues ce [...]

EuroSurf - L'équipe de France est aux Açores !

Une partie de l’équipe de France est arrivée aux Açores où se tiendra l’Eurosurf du 14 au 22 [...]

Qui va partir à l'Eurosurf des Açores !

Le comité directeur de la Fédération Française de Surf a validé la sélection proposée par la [...]