»

EUROSURF 2013 - Déjà deux Français en finale et un 10 pour Florantin !

Remi Azuro
Remi Azuro - FFS

A l'image du 10 sur 10 obtenu par Yoan Florantin (bodyboard), l'équipe de France est montée en puissance ce lundi à Santa Barbara lors de la deuxième journée des championnats d'Europe.

Elle a déjà deux qualifié en finale : Rémi Arauzo (longboard) et Anne-Cécile Lacoste (bodyboard dames).

Les journées se suivent et se ressemblent pour l'équipe de France, une nouvelle fois dominatrice lors de cette deuxième journée. Enfin, pas pour tout le monde. A la rue dimanche, et surtout vexé dans son amour propre, Yoan Florantin a pris une belle revanche sur lui même en scorant le premier 10 de l'Eurosurf en début d'après-midi. De retour aux affaires, le N.12 mondial a enchaîné deux séries de repêchages et semble s'être vite remis de sa mésaventure.
On ne doute pas de lui pour rejoindre Martin Mouradian, lequel s'est qualifié en fin de journée pour la finale du tableau principal. Propre dans ses rides et impeccable dans son choix de vague, le Guadeloupéen confirme sa place de vice-champion d'Europe 2011 et assure vouloir faire mieux. « D'autant que je n'ai pas encore pu vraiment m'exprimer dans ces vagues… » glisse-t-il au passage.

Lacoste impressionne ses adversaires

Chez les dames, Anne-Cécile Lacoste s'est débarrassée de la pression qu'elle s'était mise en imaginant la Portugaise Catarina Sousa et l'Allemande Alexandra Rinder au-dessus d'elle. Elle a d'abord mis les pendules à l'heure en matinée en dominant le duo, avant de se qualifier aisément pour la finale de sa catégorie dans l'après-midi.

« Je suis trop contente ! Je m'étais mise pas mal de pression car elles surfent bien, a-t-elle reconnu. J'ai eu les bonnes vagues à chaque fois, j'étais à fond, les coaches étaient bien derrière moi. C'est un travail d'équipe ! »
Comme Lacoste, Rémi Arauzo est en finale. Le longboadeur a un vieux contentieux à régler avec Ben Skinner, le champion en titre, et s'il s'est classé deuxième derrière le Britannique cet après-midi, il est à 25 minutes ou un peu plus d'un titre continental dont il rêve depuis deux ans. En finale du tableau principal de la discipline, Jérémy Massière, longtemps deuxième derrière Skinner a dû s'incliner dans les derniers instants après que son ami a pris une dernière vague. Beau joueur, il assure « ne pas être abattu, je vais maintenant faire ma finale de repêchages et me qualifier pour les rejoindre et pourquoi pas aller gagner ce titre ! »

Duvignac : « Je suis en confiance »

En surf, Open, dames, senior men et masters, les huit Bleus en lice ont fait un carton plein en restant tous dans le tableau principal. Évitant ainsi des repêchages, non éliminatoires, mais usant physiquement et mentalement. Et si certains ont eu plus de mal que d'autres à trouver les bonnes vagues, chacun a fait le job pour prendre la première ou la deuxième place.

Romain Cloître s'est ainsi imposé en prenant ses vagues assez rapidement : « J'ai eu de la chance d'avoir une bonne vague d'entrée car après les conditions se sont détériorées. » Comme Vincent Duvignac lequel a sauté rapidement sur ses deux vagues : « Ma série était plus relevée que celle d'hier mais comme la veille j'ai réussi à avoir mes scores dans les premières minutes. Il n'y a pas de stress. Je suis en confiance. »

A l'image de son capitaine, c'est toute l'équipe de France qui avance la tête haute et certaines de ses forces dans cet Eurosurf.

Réactions

Medi Veminardi : « C'était très dur, les séries durent 20 minutes et à la moitié de la mienne, je n'avais pris qu'une seule vague. Heureusement, j'en prends deux avec des petits scores qui me suffisent à passer. C'était serré mais j'ai fait le job, le principal est d'être passé au tour suivant. Je vais oublier cette série et me focaliser sur la prochaine. »
Joan Duru : « C'est un peu compliqué mais il y a des vagues pour tout le monde, au moins ça ne bagarre pas dans l'eau. Il faut juste bien bouger pour trouver les vagues. Je tiens la série mais comme je n'avais pas de deuxième vague, je me fais passer devant sur la fin. J'ai juste assuré, je n'ai pas très bien surfé. Mais je garde mes forces pour la suite ! »

Jérémy Massière : « C'est la loi de la compétition. Ça dure 20 minutes, jusqu'à la dernière seconde ça compte. Il (Arauzo) a eu le score à la fin. C'est mieux que ça soit lui qu'un autre. Je suis un peu déçu, j'ai été deuxième tout du long. Ça m'est arrivé d'être à sa place, de passer à la dernière seconde. Mais ce n'est pas fini. Moi, je suis toujours dans ma compétition. Demain (mardi), j'ai la finale des repêchages et si je passe c'est la grande finale. Pourquoi même ne pas la remporter ? »

Vincent Duvignac : « Ma série était plus relevée que celle d'hier mais comme la veille j'ai réussi à avoir mes scores dans les premières minutes. Il n'y a pas de stress. Je suis en confiance. Je passe avec un 7 et un 6,2 pts. On attend de meilleures vagues pour la suite. Ça promet pour le spectacle ! »
Alizé Arnaud : « C'était une série plutôt lente. J'ai eu un 6 points au début mais jusqu'à la dernière minute j'ai eu du mal à trouver d'autres vagues. J'ai un peu mal au dos, et ma rame n'est pas au mieux. »

Romain Cloître : « J'ai eu de la chance d'avoir une bonne vague d'entrée car après les conditions se sont détériorées? Et ce n'était pas évident d'avoir de longues vagues où placer de grosses manoeuvres. Il fallait faire une grosse manoeuvre d'entrée et après assurer jusqu'au bord. Je suis content d'être passé. »
Boris Le Texier : « C'est le premier tour, le tour de chauffe. Avec des conditions moyennes, voire médiocres. Mais ça va, on se lance, tranquillement. C'était marée haute, pas terrible. Pas trop jouissif… »
Yoan Florantin : « Hier (dimanche), je suis passé à côté de ma série, j'étais à contre-temps, jamais bien placé, j'ai regardé les autre surfer. Du coup, ça fait plaisir une journée comme celle d'aujourd'hui, ça remet en confiance d'avoir de bons scores. La concurrence n'était pas terrible mais j'ai eu de gros scores. Le 10 ? C'est top, je ne m'y attendais pas, la vague est assez propre, je mets un bon back flip et deux rollos. »

Anne-Cécile Lacoste : « Je m'étais mise pas mal de pression car les autres filles surfent vraiment bien. Les conditions aléatoires laissent la place à tout le monde mais j'ai eu les bonnes vagues à chaque fois, j'étais à fond, les coaches bien derrière moi. C'est un travail d'équipe. Il y a encore une finale à faire. On ne devrait pas passer avant mercredi. J'ai vraiment envie d'avoir ce spot en feu pour l'apprécier et me donner à fond ! »

Martin Mouradian : « Les conditions étaient encore plus difficiles que dimanche. On a changé de spot, il fallait encore s'adapter. Je n'ai pas encore de gros scores, j'assure en restant dans le tour principal. Je suis surtout content d'avoir sorti ce matin le Portugais Centeno, c'est une belle perf. »

FFS - Publié le
Sur le même sujet

EuroSurf 2013 - Très bon début des Français aux Açores

Porteurs du lycra rouge de têtes de série, les surfeurs français ont réalisé une journée [...]

EuroSurf 2013 - C'est parti !

La compétition débute ce dimanche matin et s'achèvera dimanche prochain. L'équipe de France a [...]

EUROSURF - La pression monte aux Açores

Pour sa deuxième journée aux Açores, l'équipe de France a bénéficié de belles vagues ce [...]

EuroSurf - L'équipe de France est aux Açores !

Une partie de l’équipe de France est arrivée aux Açores où se tiendra l’Eurosurf du 14 au 22 [...]

Qui va partir à l'Eurosurf des Açores !

Le comité directeur de la Fédération Française de Surf a validé la sélection proposée par la [...]