»

L'équipe de France réussit son entrée aux Mondiaux Handi Surf !

Eric Dargent.
Eric Dargent. - FFS

A l’issue de la première journées des championnats du monde Handi Surf, l’équipe de France a placé 4 de ses 7 surfeurs pour les phases finales qui se disputeront dimanche. Au regard du niveau général, des podiums sont envisageables.

C’est la perf de la journée ! Dans la catégorie « allongé », Mathis Bonich (15 ans, amputé fémoral) a établi le deuxième meilleur total du 1er tour de qualifications. Avec 8,66 points, le jeune Marseillais est dans le sillage du Danois Bruno Hansen, 11,10 points. Bonich a parfaitement écouté et respecté les consignes des deux coaches, à savoir choisir ses vagues et les rider jusqu’au bord.
« Je suis très content de moi, les vagues étaient petites mais j’ai su en avoir quelques bonnes, confie-t-il. Je ne pensais pas être deuxième de ce premier tour, je suis surpris. J’aimerai bien aller en finale, ça serait cool. Et après c serait super de la gagner ! En tout cas, c’est une super aventure, je suis vraiment très heureux d’être ici… »

Une vraie chance de médaille

Après le deuxième tour de qualifications, dimanche matin, les 8 meilleurs de la catégories seront retenus pour les demi-finales, lesquelles décideront de la finale dans l’après-midi. La France a une réelle chance de médaille avec le jeune Marseillais.

Dargent et Moreau impressionnent.

Comme elle en a en « StandUp » (debout ou à genoux) avec Eric Dargent et Benoît Moreau. Les deux Français ont nettoyé le spot ce vendredi. Dargent tout en finesse et en lecture de vague, Moreau à l’énergie. Les deux surfeurs ont impressionné le jury avec leur habilité à glisser dans ces toutes petites conditions. Dargent (amputé fémoral) démontrant son aisance tant sur les gauches que sur les droites. Moreau (amputé bras) réussissant quelques belles manoeuvres.

Moreau : « Une vague peut faire la différence »

Même si le Basque reconnaît avoir eu du mal dans ces conditions. « Ce matin, il y avait de petites vagues et un plan d’eau lisse mais dans l’après-midi avec la marée basse, le vent on shore et des vagues de 20-30 cm, ça n’était pas facile… Il fallait faire le job, il fallait aussi être actif à l’eau, empêcher les autres de prendre des vagues. »

Moreau assure aussi que l’équipe de France lui a permis de se surpasser lors de cette première journée. « Il y a une super émulation ! Avec le public, et avec notre équipe qui pousse derrière. C’est comme en rugby, les équipiers jouent le 16e homme. Ça te pousse, comme la vague ! » Et quand on demande à Benoît Moreau s’il vise le podium, le surfeur répond humblement : « Je pense avant tout à m’amuser. Il y a 2-3 mecs qui sont très forts. On verra bien. Avec un peu de chance, ça peut passer. Le podium ? Il suffit d’une vague que les autres n’auront pas. Avec ces conditions difficiles, une vague peut faire la différence. »

Trois surfeurs éliminés

Cette vague, Laurent Marouf ne l’a pas eu. Passé en premier vendredi matin pour le tour de qualification 1 et en tout dernier en fin de journée (qualification 2), le 7e homme de l’équipe n’aura pas été à son avantage dans ces petites vagues. Lui, l’amateur de surf solide, qui a surfé Makaha à Hawaii, n’a pas eu l’occasion de démontrer son savoir-faire. Il sort du Top 8 et la compétition s’arrête ici pour lui. Comme elle s’arrête aussi pour Pierre Pochat et Maxime Cabanne. Pour les mêmes raisons : la loterie des rares bonnes vagues permettant de se mettre en évidence. Marouf, Pochat et Cabanne encourageront les copains dimanche et participeront assurément à leurs bons résultats. On appelle ça l’esprit d’équipe.

Le capitaine y est presque

Dans la catégorie « assisté », Fred Biscayar, le capitaine de l’équipe de France est certainement passé au pire moment de la journée : marée plein bas, vagues minuscules. Le basque a su tirer son épingle du jeu puisqu’il signe le 8e meilleur total de la journée dans sa catégorie. Il est pour le moment dans les clous puisque le Top 8 participera aux demi-finales. Il lui faudra pour cela conserver sa position en surfant aussi bien dimanche matin.

Off samedi, les finales dimanche

La compétition est off ce samedi. Les participants et les dirigeants des 18 Fédérations présentes sont invités à participer à une conférence-débat sur le développement du Handi Surf dans le monde. La délégation française est particulièrement attendue puisqu’elle est à la pointe de l’activité et de nombreux pays sont impatients de découvrir ses travaux.
Les phases finales et la remise des prix des Mondiaux se dérouleront dimanche. Normalement dans des vagues plus grosses (1m à 1m20).

FFS - Publié le
Sur le même sujet

7 Français participent aux premiers Mondiaux Handi Surf aux USA !

L’équipe de France et ses 7 surfeurs sont à San Diego où se disputent cette semaine les [...]