»

L'équipe de France s'envole pour les Mondiaux de bodyboard au Chili

Go Team France !
Go Team France ! - FFS

Les six sélectionnés et les deux membres du staff de l'équipe de France se sont envolés ce mercredi pour le Chili où se disputeront les championnats du monde de bodyboard organisés par l’International Surfing Association (ISA), du 7 au 14 décembre.

Championne du monde en 2011 aux Canaries, deuxième en 2012, absente en 2013, la France va tenter de reconquérir le titre mondial par équipes en comptant sur les performances individuelles de ses six sélectionnés.

A commencer par son double champion du monde professionnel Amaury Lavernhe. Chef de file de l’équipe, le Réunionnais sort d’une année exceptionnelle qui l’a vu conquérir une seconde couronne planétaire. Il est forcément le grand favori dans la catégorie Open. Mais la France a d’autres arguments avec Maxime Castillo et Jérémy Arnoux, également engagés en Open; Anne-Cécile Lacoste chez les dames; Alexandre Castillo et Kim Véteau en junior. Cette dernière est plus connue pour son palmarès en surf, elle est vice-championne du monde junior, mais a remporté les championnats de France en bodyboard espoirs en octobre et validé sa sélection.

Pierre-Louis Costes, champion du monde en 2011 et vice-champion du monde pro cette année, a décliné la sélection pour raisons personnelles. Quant à Martin Mouradian, vice-champion du monde de drop knee en 2012, il s'est blessé cet été et il est toujours en rééducation. Pour rappel, trois Français ont déjà remporté le titre mondial individuel ISA : Nicolas Capdeville en 1992 (Lacanau, France) et 2002 (Afrique du Sud), Pierre-Louis Costes (2011, Canaries) et Maxime Castillo en junior (2012, Venezuela).

La sélection

Amaury Lavernhe
Catégorie : Open et drop knee - 29 ans - La Réunion - Champion du monde 2010 et 2014; champion du monde par équipes 2011

Jérémy Arnoux
Catégorie : Open - 27 ans - Guadeloupe - Vainqueur de la coupe de France La Salie 2014

Maxime Castillo
Catégorie : Open - 19 ans - La Salie/Arcachon - Champion du monde juniors 2012

Anne-Cécile Lacoste
Catégorie : Open dames - 32 ans - La Salie/Arcachon - 5e mondiale en 2012, vice-champion d’Europe 2013, championne du monde par équipes 2011

Alexandre Castillo
Catégorie : juniors - 18 ans - La Salie/Arcachon - Vice-champion d’Europe juniors 2014

Kim Véteau
Catégorie : juniors filles - 17 ans - Guadeloupe - Championne de France espoirs

Paroles de Français

Alexandre Castillo (juniors) : « Nous avons une équipe polyvalente, capable d’aller chercher le titre mondial. Personnellement, je me sens plus à l’aise sur des vagues puissantes et cette droite creuse peut donc me convenir. Mon ambition est d’aller en finale. »

Maxime Castillo (Open) : « Deux ans après mon titre mondial junior, je retrouve l'équipe de France pour ces championnats. Evidemment, je voudrais gagner un nouveau titre et cette fois en Open. Tout du moins avoir ma place en finale. Même si le niveau est très élevé sur ces championnats ISA, tout peut arriver en compétition. La complicité est primordiale en équipe de France et d’y être avec mon frère (Alexandre, ndlr), c’est vraiment un plus. »

Kim Véteau (juniors filles) : « Je suis impatiente d'y être ! C'est une nouvelle expérience pour moi. Je fais du bodyboard entre les entraînements de surf et j'ai beaucoup échangé avec Nicolas Padois pour ses conseils. Je vais faire de mon mieux en gardant mon esprit de compétitrice. »

Anne-Cécile Lacoste (Open dames) : « J’espère la finale et le titre. Je ne veux pas m’enflammer et lorsque je vise ce résultat, c’est avec une grande humilité. L’équipe est entièrement composée d’amis, donc l’ambiance ne peut qu’être géniale. Selon moi, chacun peut arriver à décrocher le titre individuel. »

Jérémy Arnoux (Open) : « J'ai eu la chance de faire une compétition sur ce spot avec l'équipe de Guadeloupe lors des Jeux Panaméricains, en 2008. Il est fait pour le bodyboard, c'est une droite assez puissante qui va nous permettre de proposer une gamme de manoeuvres variées. C'est le genre de spot que j'adore. »

Amaury Lavernhe (Open et drop knee) : « Je suis très content de retrouver l’équipe de France. Cette sélection représente beaucoup pour moi : pouvoir représenter son pays avec d'autres bons riders et sur un spot qui en vaut la peine, c'est vraiment motivant ! Je n’ai pas vraiment de pression, je suis content de faire partie de l’équipe. Je vais faire tout mon possible en Open comme en drop knee. »

Nicolas Padois (Team manager) : « Cette sélection est très homogène. On ne serait pas parti si on ne visait pas des titres individuels et celui par équipes. On a des compétiteurs expérimentés, très forts techniquement, qui ont l’habitude du haut niveau. Ils ont tous quelque chose à faire, mais ça ne va pas être de tout repos. Le but sera de mettre le plus de personnes possible en finale et après… Après, leur destin leur appartiendra. »

Le plateau

13 nations participent à cette 4e quatrième édition au Chili. Parmi les nations fortes figurent la France, le Brésil, l’Australie, l’Afrique du Sud et le Portugal. Le Brésilien Eder Luciano, double champion du monde ISA en titre, remettra en jeu son trophée.

Le bodyboard et l’ISA

Si les championnats du monde de bodyboard existent depuis 2011 dans une forme indépendante des autres disciplines du surf, le bodyboard est une tradition au sein des Mondiaux ISA depuis 1988, année du premier titre décerné. Jusqu’en 2011, le bodyboard était compris dans les ISA world games (comme le longboard). La 1re édition des World Bodyboard Championships a donc eu lieu cette année-là aux Canaries; les deux suivantes à Playa Parguito, au Venezuela.

Le Chili

Les pays d’Amérique du sud et d’Amérique latine accueillent régulièrement des Mondiaux ISA depuis une demi douzaine d’années. Il s’agit pourtant d’une première pour le Chili qui n’a encore jamais accueilli de championnats du monde ISA.

Le format de la compétition

Les championnats du monde délivrent des titres individuels dans les 5 catégories ci-dessus. Ils délivrent également un titre mondial par équipes selon le classement des compétiteurs de chaque nation.

Chaque pays dispose ainsi de 7 athlètes : 3 Open messieurs, 1 Open Drop Knee, 1 Open dames, 1 junior messieurs, 1 junior dames. La France n’en a retenu que six puisqu’Amaury Lavernhe doublera en Open et en drop knee, spécialité dont il est le champion de France.
Enfin, un trophée est remis à la meilleure équipe de l’épreuve par relais : l’Aloha Cup.

FFS - Publié le