»

Enquête sur le conflit tow-in vs paddle au Pérou

Pico Alto
Pico Alto - mango-surf.com

Quand les tow-surfeurs sont de sortie à  Pico Alto au Pérou, mieux vaut ne pas continuer à  vouloir prendre une vague à  la rame. Vous risquez alors d'être menacé... avec une arme à  feu !

On connaît tous des histoires de bagarres ou de tensions liées au tow-in. Pratique couramment utilisée aujourd'hui partout dans le monde, le tow-in surfing consiste à  se faire tracter et lancer sur les grosses vagues par un jet-ski. Cela a rendu accessible un certain nombre de spots, mais cela a aussi crée des problèmes relationnels avec les autres surfeurs...

En principe, on ne devrait sortir les jets ski qu'à  partir du moment où il n'est plus possible de prendre les vagues à  la rame. Trop gros, trop rapide, trop risqué. Mais certains semblent préférer la mécanique du moteur à  la mécanique des bras... Et du même coup, ils en oublient les règles élémentaires de sécurité et de respect à  l'eau.

Au Pérou, Pico Alto est renommé pour ses sessions de big surf. Au sud de Lima, ce spot attire donc forcément régulièrement des big wave riders, motorisés ou pas. Et il semblerait que la situation ne soit pas au mieux entre les « tow-surfeurs » et les « paddle-surfeurs ». Après une altercation, un adepte du tow-in aurait même tiré vers le ciel avec une arme à  feu !

Selon Kodiak Gutierez, un chargeur local, il y aurait trois ou quatre groupes de tow-surfeurs et ceux-ci auraient oublié... d'être cool. Il déclarait récemment à  Nicole De Jesus (Surfline) qu'ils étaient « sans doute les meilleurs tow-surfeurs, mais qu'ils étaient complètement fous ! ». D'après lui, ils sont capables du pire si vous ramez sur « leurs » vagues. Il ajoute même qu'il y a trois ans, l'un deux l'a droppé et obligé à  bouffer, puis a essayé de le tirer sous l'eau avec son leash quand il est revenu au line-up. On croit rêver !

De passage à  Pico Alto, on a donc voulu en savoir plus sur cette histoire et comprendre ce qui se trame ici... Selon Oscar Morante du surf camp de Punta Hermosa, situé juste en face du spot de gros, les tow surfeurs ne sont pas vraiment les bienvenus à  Pico Alto. Il nous a confié que « la vague se prête bien à  la rame, même quand les séries rentrent à  plus de 12 pieds. Pas besoin de sortir les jets donc ». Avec les moteurs et la pollution qu'ils engendrent, l'ambiance s'en ressent à  l'eau. C'est vraiment dommage.

Et comme pour venir répondre à  nos interrogations, quelle ne fut pas notre surprise dès le lendemain quand nous sommes allés checker le spot au petit matin. Un bon 3 mètres vient taper au large et déjà  deux teams de tow-in sont au pic. Un seul surfeur y est allé à  la rame et évidemment les jets ne lui laissent aucune chance. Au vu de la taille des vagues, cela nous semble bien ridicule d'avoir sorti l'artillerie lourde. Quand on rentre au camp, on en parle avec Oscar... Blasé, cela le fait sourire... jaune.

Tant que les choses ne seront pas clarifiées, la situation n'est pas prête de changer à  Pico Alto...

Emilie Dalibert - Publié le