»

Découvrez le nouveau film de Jordy Smith : NOW NOW !

Jordy Smith
Jordy Smith - O'Neill

Le 6 septembre 2013 – O’Neill a présenté - NOW NOW - une compilation de figures surf renversante. Un film de Jacob Wooden avec Jordy Smith à découvrir en URGENCE !

Le dernier projet de Jordy Smith, “NOW NOW” est film de surf sans fioritures. Peu d’effets et d’habillage arty, il présente ce qu’un des surfers les plus influents au monde fait du soir au matin.

Jordy Smith débarque sur le World Tour en 2008 en grande pompes et avec de vraies ambitions. Depuis lors, il a décroché des victoires à domicile (J-Bay), atteint des objectifs personnels (décrochant une victoire hors Afrique du Sud), scoré des 10s (un peu partout), et a travaillé son image, autrefois considéré comme un junior arrogant, il est désormais un sufer plein de classe et incontournable sur la scène internationale.

Voir son mètre quatre-vingt-dix détruire les beachbreaks ou surfer en patron les locomotives de Cloudbreak vous coupera le souffle. Ceci-dit Jordy ne dance pas que pour les juges- 2013 a également été l’année où il a bluffé tout le monde avec ses clips vidéos en freesurf, ce n’était donc qu’une question de temps avant qu’il nous gratifie d’un film digital plus conséquent…

Voici donc NOW NOW, un patchwork des meilleurs moments des 6 premiers mois de l’année 2013. Tourné au Mozambique, en Afrique du Sud, Australie et Indonésie ; un seul et simple mantra a permis à Jordy de garder ses batteries chargées et de nous offrir le plaisir de NOW NOW: "I just want to go surf. That's what I want to do."



“Ce film est arrivé un peu comme ça, je n’avais pas prévu d’en sortir un nouveau si tôt après Bending Colours, puis j’ai fait quelques trips au Mozambique pour tester des planches et je suis partit pour Snapper où j’ai scoré des super vagues. "

“J’adore Durban, c’est probablement un des meilleurs spots au monde pour filmer, Les vagues sont consistantes, très creuses avec de bonne rampes. J’y ai vu quelques jeunes brésiliens y rentrer des backflips, cela m’a vraiment boosté. J’ai fini par en rentrer 2 gros, c’est alors que j’ai réalisé que j’avais de très bonnes images en stock et qu’il aurait été dommage de ne pas s’en servir dans un film."

O'NEILL - Publié le